Aventures, Thrillers

Mission Buthacus

« Bayo n’avait pas peur. Il était tourmenté par une seule chose : il allait faire quelque chose de malhonnête. Il cherchait toutes les raisons possibles pour excuser son forfait. Obi, lui, avait dit plusieurs fois que les marins ne s’apercevraient de leur présence. Il suffisait d’accoster le navire pendant la nuit, d’ouvrir un conteneur, de se servir, puis de repartir aussitôt. Ils resteraient à peine cinq minutes sur le pont. »

François Morizur, Mission Buthacus, Éditions Pierre de Taillac, 2016, p. 89.

Motivations initiales

Lorsque les Éditions Pierre de Taillac nous ont proposé de découvrir ce livre, cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu d’histoire de pirates. Et encore, c’était des livres à la Jean Bart ou Surcouf. Mais, des livres sur la recrudescence de la piraterie, écrit par un ancien commando marine, cela méritait le coup d’œil…

Synopsis

Dans le Golfe de Guinée, Bayo et sa femme, Usuevie, perdent leurs deux enfants, victimes de fièvres. Après une période d’abattement profond, il retourne pêcher, avec son ami Obi, avec Onyinia et Prince. Alors, quand Obi suggère, pour survivre, d’aller dérober de la nourriture et des marchandises sur un bateau, Bayo ne dit pas non.

Mais ce qui devait être un simple vol tourne au cauchemar. Surpris, ils sont obligés de prendre en otage trois marins pour parvenir à s’enfuir. C’est ainsi que Yann, Piotr et Eric se retrouvent prisonniers de « pirates » amateurs, qui ne savent plus trop comment se sortir de cette situation. Ils ne demandent rien, juste de se tirer sans mal de cette embrouille.

Au Havre, l’armateur découvre toute la machinerie qui se met en place dans ce genre de situation. Un expert de la gestion de ce type de crises leur est envoyé par leur assureur. Et c’est une spirale qui se met en place.

Pendant ce temps, à Lorient, Patrick Michel, commando marine, est en période de remise en condition. Mais il est aussi le frère de Yann, le capitaine du bateau qui a été attaqué. Il va donc suivre toute l’affaire.

Comment tout cela va-t-il évoluer ?

Avis

> L’avis de T

Une histoire efficace et bien ficelée, écrite par un ancien commando marine qui sait donc de quoi il parle et qui sait nous décrire toute les phases de préparation d’un assaut, le moment de l’approche. Ce livre nous emmène dans les péripéties que vivent Yann, Eric, son second et Piotr.

Ce qui est également agréable, c’est que les caractères des différents acteurs sont non seulement bien décrits, ce qui nous permet de nous sentir proches de certains d’entre eux, mais, en plus, ils ne sont pas manichéens. Bayo et Obi, même s’ils mettent le feu au poudre, sont avant tout de pauvres gars qui cherchent seulement à survivre. Et on peut légitimement comprendre que l’étalage de richesses qui leur défile sous le nez toute la journée, alors qu’ils crèvent littéralement la faim, et que leurs enfants ne survivent pas assez longtemps pour seulement devenir adultes finisse par leur faire péter un plomb. Les femmes sont également présentes dans l’aventure, et en particulier Usuevie, la femme de Bayo. Bref, on évite la caricature du méchant noir qui s’attaque aux occidentaux, et c’est très bien.

Alors, si vous avez envie de découvrir ces pirates qui sont l’une des plaies du Golfe de Guinée, ne cherchez pas plus loi : Mission Buthacus est fait pour vous. Et, cerise sur le gâteau, le deuxième épisode est déjà sorti, Traque en Océan Indien, qui, comme son nom l’indique, nous emmène dans d’autres eaux. Chronique à venir !

IMG_0836

1 réflexion au sujet de “Mission Buthacus”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s