Aventures, Fantastiques, Heroic fantasy, Jeunesses

Le royaume de Pierre d’Angle – T.2 Les filles de mai

Chronique de Le royaume de Pierre d’Angle – T.2 Les filles de mai, de Pascale Quiviger.

« La messagère n’aimait rien tant que voyager en compagnie de sa jument, avec un faible pour les descentes périlleuses et les montées exténuantes. Elle profitait de tous les climats, l’orage comme la grêle, hiver comme été. Vagabonde dans l’âme, elle avait refusé d’être meunière comme ses parents parce qu’elle rêvait depuis toujours de sillonner les mers. Mais les femmes n’étant pas bienvenues à bord, elle avait plutôt exploré l’île de fond en comble. Elle en avait tracé une géographie toute personnelle, exacte et singulière, faite de détails infimes et parfois éphémères : la cime crochue d’un pin bleu, le bourdonnement d’une ruche, la lumière poudreuse d’un étang, le revers argenté des feuilles de bouleau. »

Pascale Quiviger, Le royaume de Pierre d’Angle – T.2 Les filles de mai, Éditions du Rouergue, 2019, p. 340.

Motivations initiales

Après avoir lu le tome 1, il n’y a pas si longtemps, le tome 2 dont il est question ici a rapidement rejoint ma PAL, ainsi que, grâce aux Éditions du Rouergue, le tome 3. Alors, oui, l’envie de connaître la suite des aventures de Thibault et d’Ema s’est faite impérieuse.

Synopsis

Thibault, que la forêt de la Catastrophe a finalement laissé retourner vers son royaume – au prix d’un pacte qui va ronger Ema -, n’est plus que l’ombre de lui-même. Or il y a urgence : s’il n’a pas repris ses esprits d’ici douze jours, son frère Jacquard aura un motif tout trouvé pour finalement s’emparer du trône qui lui a déjà échappé de si peu… Clément de Frenelles mort, c’est Blaise, son neveu, qui s’attelle à la tâche.

Mais un danger en dissimule un autre, et chaque épreuve franchie appelle la suivante. Jacquard, donc, l’hiver brutal, le risque d’une épidémie, la disette qui s’installe, l’effondrement d’une aile du château, la sécheresse… Rien n’épargne le royaume de Pierre d’Angle ! Et certains payent le prix fort dans leur corps.

Quand la petite princesse Miriam nait, le premier jour de mai, avec plus d’un mois d’avance, son destin semble scellé. La reine Sidra – dont Blaise de Frenelles a fini par percer une part de mystère -, qui a largement contribué, par ses intrigues, à la situation, se montre toujours plus ambivalente.

Heureusement, il existe aussi quelques motifs d’espoir, autour de Lucas, et d’une fougueuse messagère, Esmeralda…

Avis

On était resté sur une note sombre, à la fin du premier tome. Même si l’on savait que la forêt allait libérer Thibault, on en connaissait déjà le prix. Et l’on savait déjà que le pacte entre Sidra et Ema allait tenir lieu de trame, de fil rouge.

Mais, dans un cas comme celui-ci, on se demande toujours si les promesses du premier tome seront tenues. Eh bien, ici, c’est très clairement le cas !

Mais, avant de poursuivre, je veux profiter de l’occasion pour faire une digression. Sur la littérature rattachée au genre du fantastique, et sur les « livres pour adolescents » et la littérature jeunesse en général. Je lis de temps en temps, bien que je ne sois plus de la toute première jeunesse – ni même de la deuxième… – des livres classés jeunesse. Et j’observe deux groupes nettement distincts. Certains semblent profiter de cette étiquette pour s’autoriser des approximations, des facilités dans la narration : c’est, de mon point de vue, de mauvais livres. D’autres livres jeunesse sont, au contraire, d’une grande exigence : ils abordent tous les grands sujets de l’humanité – la vie, l’amour, la mort, la violence, l’injustice, la difficulté des relations interpersonnelles, le handicap… -, et le font avec une contrainte supplémentaire, celle d’être abordables. Ceux-là me paraissent encore plus admirables. Voilà, c’est dit.

Revenons donc à la lisière de cette forêt de la Catastrophe qui pèse de tout son poids sur le royaume de Pierre d’Angle. Thibault a repris les rênes du pouvoir, mais, déjà, un nouveau drame est sur le point d’éclater. Et ce n’est pas le dernier. Les personnages sont toujours aussi attachants, l’histoire toujours aussi fluide, on se surprend à tendre le dos, comme si les catastrophes allaient nous atteindre également. C’est sobre mais efficace, c’est addictif… merci Pascale Quiviger de nous emmener chevaucher avec Esmeralda, de nous interroger avec le rôle exact de la reine Sidra, de nous émouvoir…

Le tome 3 – Les adieux – sont sur ma table de nuit. J’ai plusieurs livres à lire avant d’attaquer, mais c’est pour bientôt ! D’autant que… le petit teaser en quatrième de couv’ est tellement tentant ! Mais, bon, je ne vais pas vous faire saliver comme ça, sans pouvoir satisfaire votre curiosité…

IMG_1991

1 réflexion au sujet de “Le royaume de Pierre d’Angle – T.2 Les filles de mai”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s