Bandes dessinées, Biographies & autobiographies, Roman graphique

Nowhere girl

Chronique de Nowhere girl, de Magali Le Huche.

« Alors voilà, j’avais un truc sérieux : une phobie scolaire. Ça faisait encore plus maladie que dyslexie.

Phase 3 accomplie : je pouvais enfin rester chez moi. »

Magali Le Huche, Nowhere girl, Dargaud Éditeur, 2021, p. 49.

Motivations initiales

Ce roman graphique est dans ma PAL depuis le jour de sa sortie. Je voulais le lire immédiatement et puis les aléas de la vie, l’urgence de certains services presse ont fait que je le découvre seulement maintenant, à quelques jours de mes vacances.

Synopsis

L’entrée en sixième, quel changement ! On a tous eu l’impression de se retrouver propulsés dans un monde inconnu où tout nous semblait bien trop chouette ou alors bien trop complexe ! Pour Magali, l’excitation de son entrée au collège a laissé place au stress et à l’angoisse…

Comment s’intégrer ? Comment être une bonne élève ? Comment gérer les nombreux devoirs donnés par les professeurs ? Comment ne pas paraître à côté de la plaque face aux autres ? Dans la tête de Magali, les questions fusent et donnent naissance à un profond mal-être.

Heureusement, Magali peut compter sur le réconfort de sa sœur et le soutien de ses parents. Mais son vrai refuge, c’est la musique et surtout le fameux groupe anglais The Beatles.

Avis

Aucun doute, l’une des plus grandes influences dans la vie de Magali, ce sont les Beatles ! Elle leur voue un culte totale, une dévotion sans faille, elle veut tout connaitre de ce groupe et de chacun des membres. On sent un lien particulier avec les membres du groupe et l’importance pour elle de leur musique. Bref, Magali Le Huche est une groupie, mais c’est tellement mignon ! Ici, l’auteure ne nous livre pas une biographie sur les Beatles, non, rien de tout ça, mais elle nous raconte le lien si particulier qui l’unit à ce groupe.

Ce roman graphique est extrêmement touchant car on a tous connu ces émotions si particulières lorsque l’on voit son corps changer et à quel point le regard des autres peut être dérangeant et complexant. Mais ici, on ne s’arrête pas aux règles qui font leur apparition et la poitrine qui nait, ici, on aborde un sujet encore plus douloureux et complexe : la phobie scolaire… Je trouve que Magali Le Huche nous livre ici un moment de sa vie très particulier et on ne peut que la remercier pour ce partage !

J’ai également apprécié l’univers graphique de l’auteure, du rose et du noir tout au long de l’album, ça flashe, ça donne vie aux émotions, c’est très pop et ça rend la lecture encore plus agréable !

Un roman graphique d’une grande sensibilité, une bonne dose d’autodérision et surtout de la bienveillance ! Un beau moment lecture à mettre dans votre valise pour cet été !

3 réflexions au sujet de “Nowhere girl”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s