Historiques, Humour

Charly 9

Chronique de Charly 9, de Jean Teulé.

« La lame effilée ouvre la chair jusqu’à l’os et le sang coule sans que bouge un nerf de sa face. Triste, morne et pensif sous des lambris chamarrés, il lèche le sang et, alors qu’il coule à nouveau, le renifle longuement sous son grand nez de Valois. »

Jean Teulé, Charly 9, Éditions Pocket, 2020, p. 46.

Motivations initiales

Lu et relu, ce livre est un bon moyen de rompre avec le quotidien et de se payer une belle tranche de rigolade !

Synosis

Charles IX devient roi de France à dix ans. Trop jeune pour régner, c’est sa mère Catherine de Médicis qui assure la régence en attendant que son rejeton atteigne la majorité.

Mais même une fois qu’il règne seul et en monarque absolu, sa mamma garde sur lui une importante emprise et lui fait prendre des décisions qui conduiront le royaume de France au bord du gouffre…

Parmi ces décisions, il y a bien évidemment celle du 24 août 1572, la terrible Saint-Barthélemy, un massacre à grande échelle de protestants.

Comment se pardonner d’avoir autorisé un tel massacre ? Comment ne pas voir les fantômes de ces protestants ?

Avis 

Jean Teulé nous offre ici une immersion dans un royaume de France secoué par les guerres de religion – opposition violente entre les catholiques et le protestants. L’auteur nous donne un cours d’Histoire qui regorge de détails croustillants. Vous saviez, vous, que Charles IX était à l’origine – malgré lui – du célèbre poisson d’avril ?

Ce livre, je l’ai lu et relu, j’aime la façon dont l’auteur flirte avec le registre du comique mais également le registre de l’horreur. Je ne sais pas comment expliquer vraiment, mais cette alternance du cocasse et du pathétique, ça me fait vraiment rire/sourire et déconnecter du quotidien !

Cette biographie romancée de Charles IX n’est pas focalisée sur les guerres de religion mais plus sur la descente de ce roi aux enfers entre fièvres carabinées et fortes suées de sang par tous les pores de la peau. Quelle horreur !

C’est cru, c’est drôle, c’est détonnant, c’est du grand Jean Teulé comme je l’aime ! C’est un brin perché mais par ce temps gris, on ne va pas se le cacher, ça fait du bien ! Et, ce qui est terrible, c’est qu’à la fois on ne peut pas oublier que c’est bien lui qui a – même si c’est sous la dictée de Catherine de Médicis – déclenché le massacre des protestants à la Saint-Barthélémy, mais qu’en même temps, on a très envie de le plaindre, ce pauvre Charly 9 qui n’a pas eu une vie facile… pour finir, finalement, par connaître l’indignité finale, ses restes ayant été mis à la fosse commune à la fin du XVIIIème siècle !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

3 réflexions au sujet de “Charly 9”

  1. Il fut une époque où j’aimais Jean Teule en particulier au temps de François Villon, Le Montespan, la boutique des suicides et puis il y a eu un moment où il ne m’a plus faire rire, il allait trop loin et désormais je ne le lis plus. J’ai lu celui-ci du temps où je trouvais qu’il fournissait d’une manière originale une foule de détails….. 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s