Historiques

Murena – T.3 La meilleure des mères

Chronique de Murena – T.3 La meilleure des mères, de Jean Dufaux et Philippe Delaby.

« – Il est beau… mais si jeune pour gérer l’Empire…

– Mmmm… Il n’est pas le seul à le gérer…

– Que veux-tu dire ?

– Il y a sa mère. Pour beaucoup, c’est elle qui détient les clés du pouvoir. Même si, ces temps derniers, son fils semble vouloir s’affranchir de son influence…

– La mère et le fils se disputant les lauriers suprêmes… Intéressant. »

Jean Dufaux et Philippe Delaby, Murena – T.3 La meilleure des mères, Dargaud, 2001, p. 18.

Motivations initiales

Cette série est un vrai coup de cœur ! J’ai profité des vacances pour progresser dans cette histoire sordide de la Rome antique et je suis fan fan fan !

Synopsis

L’affrontement entre Néron et sa mère Agrippine va crescendo. La lutte de pouvoir déclarée entre ces deux protagonistes, ils ne se soucient plus, désormais, de ceux qui les entourent ni des dommages collatéraux qu’ils provoquent. 

De son côté, le jeune Murena enquête sur le meurtre de sa mère. Il est horrifié de comprendre que Néron a joué un rôle dans la mort de Lollia Paulina… Pour tenter de contrer le pouvoir de la famille impériale et faire triompher la vérité, Murena n’hésite pas à s’allier avec Balba – un gladiateur fidèle jusque dans la mort à Britannicus. 

Avis

Une BD historique avec un grand H ! Encore une fois, je tiens à souligner et je salue la justesse historique de cette série, alors même qu’elle est accessible à tous, y compris sans connaissances particulière sur la période dont il est question ici.

Aucune faille, aucune perte de vitesse, une intrigue très alléchante… Ce troisième volet de la série confirme que nous sommes en présence d’un scénario bien ficelé, par ailleurs marqué par une extrême brutalité. Je n’ai pas pu m’arrêter de tourner les pages, il fallait absolument que je sache ce que Néron – ou sa vicieuse de mère – nous réservait ! Et je dois dire que l’on est pas déçu ! On en a pour notre argent, si j’ose le dire ainsi : c’est noir, violent, glaçant. Tout ce que j’aime ! Le maître mot – ou plutôt l’expression – de cet album est, sans nul doute, ad patres. Le sang gicle et les morts sont nombreux ! 

Que dire des dessins ? Qu’ils frôlent la perfection ? Sincèrement entre chaque planche, j’avais l’impression d’être dans un musée à admirer des tableaux. Le trait est précis, maîtrisé, les couleurs sont choisies précisément pour laisser entrevoir la beauté des édifices antiques mais également celle des personnages. Petit bémol, je trouve ce tome un peu moins « coloré » que les précédents. Mais peut-être est-ce parce que les complots fusent et que la violence fait partie de cet album ? 

L’étau se resserre, l’histoire est captivante, on en prend plein les yeux… Autant vous dire que j’ai hâte de me trouver un petit moment de calme pour dévorer les autres albums ! 

1 réflexion au sujet de “Murena – T.3 La meilleure des mères”

Répondre à roadreader Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s