Aventures, Bandes dessinées, Historiques

Valois – T. 3 Furia francese

Chronique de Valois – T. 3 Furia francese, de Thierry Gloris, Jaime Calderon et Iozza.

« – Le climat est plaisant. Dommage de n’être qu’un bagage d’une armée d’occupation.

– Le roi Charles ne fait que récupérer son héritage familial. Le droit est de son côté.

– Foutaise. Les français agissent en pillards et non en bons pasteurs. Ils sont comme des hyènes autour d’une charogne. »

Thierry Gloris, Jaime Calderon, Iozza, Valois – T. 3 Furia francese, Éditions Delcourt, 2021, p. 23.

Lire la suite « Valois – T. 3 Furia francese »
Jeunesses, Livres jeunesses

Prends ma patte, petite loutre

Chronique de Prends ma patte, petite loutre, de Jane Chapman.

« La nuit, après avoir nettoyé et bien gonflé leur fourrure, mamans et petits se pelotonnent. Les pattes entrelacées, ils dorment, paisibles, bercés par le clapotis des vagues. »

Jane Chapman, Prends ma patte, petite loutre, Éditions L’Élan vert, 2022, p. 13.

Lire la suite « Prends ma patte, petite loutre »
Manga

Suikoden 3 – L’intégrale

Chronique de Suikoden 3 – Tomes 1 à 5, de Aki Shimizu.

« Tu as certainement, au cours de ta vie, ressenti ce sentiment puissant qui consiste à vouloir tout détruire lorsque tout va mal. N’est-ce pas ? »

Aki Shimizu, Suikoden 3, Tome 1, Éditions Soleil Manga, 2021, p. 224.

Lire la suite « Suikoden 3 – L’intégrale »
Drame, Roman

Ceux qui restent

Chronique de Ceux qui restent, de Jean Michelin.

« Le reste de la section attendait devant le bâtiment de la compagnie. Les gars fumaient en échangeant des vidéos sur leur téléphone et riaient à gorge déployée. Dans ce genre de moment, Stéphane retrouvait leurs attitudes adolescentes, leurs manières prétentieuses, un peu de leur insolence aussi. »

Jean Michelin, Ceux qui restent, Éditions Héloïse d’Ormesson, 2022, p. 135.

Lire la suite « Ceux qui restent »
Jeunesses, Livres jeunesses

La petite lectrice

Chronique de La petite lectrice, d’Élodie Chambaud et Tristan Gion.

« Petite princesse n’avait pas besoin de chevalier. En effet, ce que les parents de la petite princesse ne savaient pas, c’est qu’elle apprenait plein de choses dans les livres »

Élodie Chambaud et Tristan Gion, La petite lectrice, Éditions Gautier Languereau, 2020, p. 8.

Motivations initiales

Un livre ayant pour héroïne une passionnée de lecture, difficile de résister. La couverture est magnifique, avec une vraie mise en scène : au premier plan notre héroïne, fière, tenant son livre comme d’autres tiendraient une épée, derrière un village détruit, une foule en panique et un énorme monstre.  Dès le premier contact avec cet objet, on s’attend à vivre une grande aventure.

Synopsis

La petite princesse reste enfermée dans la tour du château, au grand dam de ses parents. Petite princesse préfère se plonger dans les livres plutôt que dans les bras d’un prince charmant. Mais un jour, un grand danger menace le royaume.

Avis

Ce livre est une lettre d’amour à la lecture : un livre peut nous faire voyager, un livre peut nous cultiver, un livre peut nous rapprocher, un livre peut nous changer et cette histoire raconte tout cela.

Les parents de la petite princesse ne comprennent pas sa passion pour la lecture et s’inquiètent pour l’avenir du royaume. Dans ce monde chevaleresque et féérique, petite princesse ne se comporte pas comme les autres princesses, elle ne veut pas de prince car les livres lui ont appris à être autonome et à faire face seule à l’adversité. Cette jeune fille, forte et passionnée, ne se laisse pas démonter par les mondanités.

L’histoire parodie les contes de fée classiques avec les baisers de princes charmants, les chevaliers libérateurs ou encore les nains peu débrouillards. Avec l’arrivée du gros monstre, petite princesse met en application tous les apprentissages de ses lectures, maîtrise la bête et plutôt que d’occire la créature, petite princesse va lui communiquer la passion de la lecture. Au fil des pages, nous avons une vraie progression du personnage qui, au-delà de sa passion, va se découvrir une vocation. Je pense que beaucoup de lecteurs se reconnaîtront un peu dans le personnage de petite princesse.

D’un point de vue plus technique, l’ouvrage est magnifique, avec un texte saupoudré d’humour utilisant parfois une mise en scène typographique et des illustrations magnifiques, pleines de couleurs et de détails. Un livre qui donne envie de lire et qui enchantera le lecteur quel que soit son âge.

Un très gros coup de cœur chez Ô Grimoire !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Histoire, Roman noir

La revanche des orages

Chronique de La revanche des orages, de Sébastien Spitzer.

« – J’irai pas ! J’irai pas. Pas besoin de rameuter toute la science de tous ceux qui ne savent que constater. Je mourrai ici, chez moi. Je mourrai quand y faudra. Je sais mourir, vous savez, comme une vieille chienne, une bonne carne bien docile. Comme toutes les femelles, j’m’en irai claquer à l’heure dite, en plein accord avec notre bon Dieu.

Anna se relève pour sortir. Belle poursuit un ton plus bas :

– Mais je voudrais que mes fils soient là pour une dernière prière. Tous les trois. Pour mourir comme y s’doit, les mains dans leurs mains, et un peu de derniers mots. »

Sébastien Spitzer, La revanche des orages, Éditions Albin Michel, 2022, p. 138-139.

Lire la suite « La revanche des orages »
Aventures, Bandes dessinées, Histoire

Chroniques de Roncevaux – T. 2 Munjoie !

Chronique de Chroniques de Roncevaux – T. 2 Munjoie !, de Juan Luis Landa.

« Après plusieurs jours de pillage, de destruction et de mort, et avant de quitter Pampelune en ruine, Charles, ivre de barbarie… ordonna l’exécution des otages… semant dès lors les graines de son propre malheur. »

Juan Luis Landa, Chroniques de Roncevaux – T. 2 Munjoie !, Éditions Glénat, 2022, p. 24.

Lire la suite « Chroniques de Roncevaux – T. 2 Munjoie ! »
Drame, Roman, Roman noir

On était des loups

Chronique de On était des loups, de Sandrine Collette.

« La peau du monde, ça sera mon trophée, je la brandirai comme on brandit un crâne, je l’assécherai comme on sèche un coeur ce sera un lambeau une squame une toile et sur cette toile je réécrirai quelque chose avec le sang de mes veines avec le sang de ma haine, la peau du monde sera mon vêtement. »

Sandrine Collette, On était des loups, JC Lattés, 2022, p.107.

Lire la suite « On était des loups »
Fable, Roman

Le Salon

Chronique de Le Salon, d’Oscar Lalo.

« Ma tanière, c’est la chambre où j’ai grandi et où je ne grandis plus depuis mes quatorze ans, depuis le décès de ma mère. « N’aie crainte, je veillerai à ce qu’il ne t’arrive rien », m’a consolé mon père. Il y a si bien veillé qu’il ne m’est jamais rien arrivé. Quand j’ai voulu quitter mon père : « S’il t’arrive quelque chose, je ne m’en remettrai pas ! » Quand j’ai voulu étudier aux États-Unis : « L’Amérique est un pays où tout peut arriver. » Quand j’ai voulu faire médecine : « C’est trop dur, tu n’y arriveras pas. » L’amour de mon père m’a émasculé. Pour preuve, aussi invraisemblable que cela paraisse, à trente-neuf ans, je n’ai jamais eu de relations sexuelles. »

Oscar Lalo, Le Salon, Éditions Plon, 2022, p. 28.

Lire la suite « Le Salon »
Biographies & autobiographies, Témoignages

Destin animé

Chronique de Destin animé, de Marc du Pontavice.

« Je suis profondément convaincu que derrière le chaos se trouvent des espaces d’équilibre ou d’harmonie. Et ma tâche est de les faire advenir. Pas parce qu’ils sont beaux ou paisibles en tant que tels, mais parce que leur architecture intime est belle, au sens où elle est nécessaire, unique, profondément irremplaçable. Il faut inlassablement rechercher ces espaces, ils sont la magie qui rend le monde acceptable. »

Marc du Pontavice, Destin animé, Slatkine & Cie, 2022, p. 31.

Lire la suite « Destin animé »