Biographies & autobiographies, Historiques, Témoignages

Nous étions résistantes

Chronique de Nous étions résistantes, de Odile Benoist-Lucy, Michèle Agniel et Sophie Carquain.

« Nous nous sommes rapidement retrouvées totalement nues, sous les cris démoniaques des gardiennes. Le camp tout entier résonnait de glapissements : « Schnell, schnell ! Raus, raus ! ». On nous a poussées sous les douches, avec un morceau de savon noir. La plupart d’entre nous, celles, du moins, qui étaient déportées en famille, voyaient leur mère nue pour la toute première fois. »

Odile Benoist-Lucy, Michèle Agniel et Sophie Carquain, Nous étions résistantes, Alisio, 2020, p.97.

Lire la suite « Nous étions résistantes »
Historiques, Humour

Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares

Chronique de Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares, de Bruno Dumézil et Hugues Micol.

« – Il n’y a pas de nation ? De patrie commune ?

– Chacun sa « petite patrie » au sein du royaume.

– Bizarre, comme système.

– Justement, ce n’est pas un système, c’est de l’improvisation permanente. Bon, le multiculturalisme n’interdit pas la xénophobie. Mais le royaume des Francs va durer trois siècles, alors que celui de l’Empire de Charlemagne implosera en moins de trois générations. »

Bruno Dumézil et Hugues Micol, Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares, 2018, p.93.

Lire la suite « Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares »
Historiques

Les Égéries de la Révolution

Chronique de Les Égéries de la Révolution, de Jean et Marie-José Tulard.

« Le 27 novembre 1793, une délégation de femmes réclamant du pain est haranguée par Chaumette, alors procureur de la Commune de Paris, en ces termes :

« Rappelez-vous l’impudente Olympe de Gouges qui, la première, institua des sociétés de femmes, qui abandonna les soins de son ménage pour se mêler de la République, et dont la tête a tombé sous le fer vengeur des lois. » »

Jean et Marie-José Tulard, Les Égéries de la Révolution, Éditions Pocket, 2020, p. 206.

Lire la suite « Les Égéries de la Révolution »
Aventures, Historiques

Grand café Martinique

Chronique de Grand café Martinique, de Raphaël Confiant.

« Il s’était d’abord bu à l’abyssinienne, puis à la yéménite, ensuite à l’égyptienne, après à l’ottomane, à la javanaise, puis à la vénitienne, ensuite à la marseillaise, puis à la parisienne avant d’enjamber la mer des Ténèbres et de se boire à la martiniquaise. Cette dernière se répandit en Guadeloupe, à Saint-Domingue, à Cuba, au Brésil et dans le sud des États-Unis avant de gagner l’Asie pour se faire une place à côté de ce nectar impérial qu’est le thé.

Ô café, toi qui as accompli le tour du monde ! Onze siècles te furent nécessaires. »

Raphaël Confiant, Grand café Martinique, Mercure de France, 2020, p. 267.

Lire la suite « Grand café Martinique »

Biographies & autobiographies, Historiques

La véritable histoire des douze Césars

Chronique de La véritable histoire des douze Césars, de Virginie Girod.

« Les douze Césars ne sont en définitive ni des héros ni des monstres, et encore moins des démons, car non, Néron n’est pas un agent de l’Antéchrist ! Ils sont humains, et j’ai tenté de leur rendre, avec humilité et compassion, une part de cette humanité diluée dans leurs mythes. »

Virginie Girod, La véritable histoire des douze Césars, Perrin, 2019, p. 364.

Lire la suite « La véritable histoire des douze Césars »

Historiques, Prix littéraires, Roman

Concours pour le Paradis

Chronique de Concours pour le Paradis, de Clélia Renucci.

« C’était à lui qu’incombait donc la tâche de montrer que, quoiqu’il arrive, Venise se devait de donner au monde un visage toujours neuf, et toujours identique. Il avait déjà commencé les travaux de rénovation et sa présence pour décider de l’avenir de la salle la plus imposante en même temps que la plus symbolique du Palais allait de soi. Arrivèrent ensuite les autres membres de la commission. »

Clélia Renucci, Concours pour le Paradis, Le Livre de Poche, 2020, p. 16-17.

Lire la suite « Concours pour le Paradis »

Essai, Historiques, Non classé

Le syndrome de la dictature

Chronique de Le syndrome de la dictature, de Alaa El Aswany.

« Une recherche publiée en 2017 par Freedom House sur la base de la Déclaration universelle des droits de l’homme montre que, sur les 195 États couverts par cette étude, l’on compte 87 pays libres, 49 non libres et 59 partiellement libres. Sur une population mondiale de 7,4 milliards d’habitants, seulement 39% jouissent d’une complète liberté, alors que 36% sont privés de libertés et 25% bénéficient d’une liberté partielle. »

Alaa El Aswany, Le syndrome de la dictature, Actes Sud, 2020, p. 23.

Lire la suite « Le syndrome de la dictature »

Classique, Romance

Manon Lescaut

Chronique de Manon Lescaut, de Abbé Prévost.

« Je ne regrettais point l’Europe. Au contraire plus nous avancions vers l’Amérique, plus je sentais mon cœur s’élargir, et devenir tranquille ; si j’eusse pu m’assurer de n’y manquer des nécessités absolues de la vie, j’aurais remercié la Fortune d’avoir donné un tour si favorable à nos malheurs. »

Abbé Prévost, Manon Lescaut, Folio Classique, 1994, p.199.  

Lire la suite « Manon Lescaut »

Historiques, Prix littéraires, Roman

L’été des quatre rois

Chronique de L’été des quatre rois, de Camille Pascal.

« – Où sont les ministres ?

– Dans le cabinet.

– Et que font-ils ?

– Ils délibèrent…

– Sur quoi ?

– Sur la perte de la France…, répondit Marmont avec aigreur.

– Veulent-ils la consommer ? »

Camille Pascal, L’été des quatre rois, Éditions Pocket, 2019, p. 209.

Lire la suite « L’été des quatre rois »

Biographies & autobiographies, Historiques, Roman

Ces rêves qu’on piétine

Chronique de Ces rêves qu’on piétine, de Sébastien Spitzer.

« Le gauleiter espérait une famille nombreuse.

Magda voulait des égards.

Il voulait le triomphe.

Elle voulait qu’on la regarde.

Il avait le pouvoir.

Elle gomma son passé.

Il découvrit l’existence de Viktor.

Elle le laissa faire.

Il découvrit l’identité de son père.

Elle nia. Fit nier sa mère.

Il devint taciturne.

Elle sombra dans une profonde atonie.

Leur pacte était fragile.

Il reposait sur un jeu de dupes. Le poison du mensonge s’en était mêlé. Magda vivait ses derniers jours avec le souffle court de ceux qui sont hantés, effarés de l’intérieur, paniqués de partout. »

Sébastien Spitzer, Ces rêves qu’on piétine, Éditions de l’Observatoire, p. 175.

Lire la suite « Ces rêves qu’on piétine »