Roman

Les prénoms épicènes

Chronique de Les prénoms épicènes, d’Amélie Nothomb

« Sois fière d’avoir aimé maman. La personne qui aime est toujours la plus forte. »

Amélie Nothomb, Les prénoms épicènes, Albin Michel, 2018, p. 152.

Lire la suite « Les prénoms épicènes »

Historiques, Roman

Couleurs de l’incendie

« – À qui voulez vous nuire, madame de Péricourt ?

Tout était devenu simple. Il n’y avait plus à mentir.

– À un ancien banquier, à un député de l’Alliance démocratique et à un journaliste du Soir de Paris. »

Pierre Lemaitre, Couleurs de l’incendie, Albin Michel, 2017, p. 233.

Lire la suite « Couleurs de l’incendie »

Drame, Roman

Frappe-toi le cœur

« C’est une phrase d’Alfred de Musset qui m’a impressionnée : « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. » »

Amélie Nothomb, Frappe-toi le cœur, Albin Michel, 2017, p.93.

Lire la suite « Frappe-toi le cœur »

Biographies & autobiographies, Drame, Prix littéraires, Roman

Bakhita

« Il y a des corps démembrés, brûlés, agonissant et gémissant dans de grandes flaques de sang. Il y a des chèvres errantes, des chiens qui pleurent et des oiseaux muets. Il y a des cases défoncées et des fourches à esclaves brisées, qui signent le passage des razzieurs. Le feu court encore de point en point. Il est la signature des négriers. »

Véronique Olmi, Bakhita, Albin Michel, 2017, p. 21.

Lire la suite « Bakhita »

Biographies & autobiographies, Drame, Romance

Vous connaissez peut-être

« Le sujet, ce n’est pas seulement le chien Marvin ou pas seulement Lili. Le sujet, c’est Facebook et la promesse qu’offre les images. »

Joann Sfar, Vous connaissez peut-être, Éditions Albin Michel, 2017, p.76.

Lire la suite « Vous connaissez peut-être »

Aventures, Historiques, Roman

Cox ou la course du temps

« La correspondance, pourtant, ne tenait pas aux couleurs ou aux formes mais à son regard incomparablement expressif, à ses yeux : comment ils vous dévisageaient et comment une voile gonflée par le vent, la berge, l’étendue des champs qui les croisaient indolemment paraissaient se mirer en eux ; c’était à croire que cette femme n’aurait eu qu’à fermer les yeux pour que disparaissent toutes les images, tous les objets et créatures qu’ils reflétaient… Oui, c’était cela, ce devait avoir été cela : comme si ce regard était l’origine à laquelle renvoyait toute représentation en perspective du monde visible.« 

Christoph Ransmayr, Cox ou la course du temps, Albin Michel, 2017, p. 41.

Lire la suite « Cox ou la course du temps »

Drame

Tristesse et beauté

« À dix-sept ans, deux mois environ après son accouchement prématuré et sa tentative de suicide, Otoko avait été internée dans un hôpital psychiatrique et enfermée dans une chambre dont la fenêtre portait des barreaux de fer. Oki avait appris la nouvelle par la mère d’Otoko, mais n’avait pas été autorisé à parler à la jeune fille. »

Yasunari Kawabata, Tristesse et beauté, Éditions Albin Michel, 1981, p. 37-38.

Lire la suite « Tristesse et beauté »