Historiques, Roman

La fabrique des souvenirs

Chronique de La fabrique des souvenirs, de Clélia Renucci.

« Dans son désespoir, il s’en était persuadé, tant que la mort d’Oriane ne serait révélée à personne, elle resterait en vie. Le désir de découvrir de nouveaux souvenirs se rattachant à elle et aux camps l’obsédait. Si sa conscience se refusait à accepter la vérité, son inconscient, lui, n’en doutait plus et c’était la raison pour laquelle son équilibre mental vacillait. Instable, il souffrait sans répit. »

Clélia Renucci, La fabrique des souvenirs, Éditions Albin Michel, 2021, p. 236.

Lire la suite « La fabrique des souvenirs »
Drame, Roman

Effacer les hommes

Chronique de Effacer les hommes, de Jean-Christophe Tixier.

« Elle inspira profondément pour se ressaisir, se dit que se servir de l’ingénieur pour décamper d’ici était la meilleure idée qu’elle ait jamais eue, et que cette pensée-là n’était pas molle. Elle refit le tour de l’auberge, rumina inlassablement ce qu’elle ressassait depuis le jour où elle avait compris que sa tante mourrait bientôt : trouver le bon moment pour partir, afin de ne pas devenir celle qui sacrifierait sa vie pour s’occuper d’Ange. Non, sa vie ne pouvait pas se résumer à ça. »

Jean-Christophe Tixier, Effacer les hommes, Éditions Albin Michel, 2021, p. 71.

Lire la suite « Effacer les hommes »
Biographies & autobiographies, Drame, Historiques

Le procès de Spinoza

Chronique de Le procès de Spinoza, de Jacques Schecroun.

« – Dans ce sens que la compétition aboutit à l’exclusion de l’autre, à son élimination, voire à son extermination, alors que la collaboration et la coopération, tout en permettant de coexister les uns avec les autres, enrichit les sciences, les arts et les métiers.

Jacques Schecroun, Le procès de Spinoza, Éditions Albin Michel, 2021, p. 75.

Lire la suite « Le procès de Spinoza »
Ô grimoire en goguette

Ô Grimoire en goguette, acte 9

« J’écris beaucoup quand je n’écris pas. Je suis souvent absent, souvent ailleurs. »

Franck Bouysse

L’heure de la reprise des rencontres littéraires a enfin sonné ! Quelle joie de retrouver les copines et les maisons d’édition et surtout les auteurs qui nous racontent leur rapport à l’écriture et nous donnent quelques informations croustillantes sur eux ! Avec masque et gel hydroalcoolique, j’ai eu le privilège de rencontrer Franck Bouysse grâce au Livre de Poche.

Lire la suite « Ô Grimoire en goguette, acte 9 »
Prix littéraires, Roman

Le bal des folles

Chronique du Bal des folles, de Victoria Mas .

« En dehors des murs de la Salpêtrière, dans les salons et les cafés, on imagine ce à quoi peut bien ressembler le service de Charcot, dit le « service des hystériques ». On se représente des femmes nues qui courent dans les couloirs, se cognent le front contre le carrelage, écartent les jambes pour accueillir un amant imaginaire, hurlent à gorge déployée de l’aube au coucher. »

Victoria Mas, Le bal des folles, Albin Michel, 2019, p. 14.

Lire la suite « Le bal des folles »

Roman

Les prénoms épicènes

Chronique de Les prénoms épicènes, d’Amélie Nothomb

« Sois fière d’avoir aimé maman. La personne qui aime est toujours la plus forte. »

Amélie Nothomb, Les prénoms épicènes, Albin Michel, 2018, p. 152.

Lire la suite « Les prénoms épicènes »

Historiques, Roman

Couleurs de l’incendie

« – À qui voulez vous nuire, madame de Péricourt ?

Tout était devenu simple. Il n’y avait plus à mentir.

– À un ancien banquier, à un député de l’Alliance démocratique et à un journaliste du Soir de Paris. »

Pierre Lemaitre, Couleurs de l’incendie, Albin Michel, 2017, p. 233.

Lire la suite « Couleurs de l’incendie »

Drame, Roman

Frappe-toi le cœur

« C’est une phrase d’Alfred de Musset qui m’a impressionnée : « Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. » »

Amélie Nothomb, Frappe-toi le cœur, Albin Michel, 2017, p.93.

Lire la suite « Frappe-toi le cœur »

Biographies & autobiographies, Drame, Prix littéraires, Roman

Bakhita

« Il y a des corps démembrés, brûlés, agonissant et gémissant dans de grandes flaques de sang. Il y a des chèvres errantes, des chiens qui pleurent et des oiseaux muets. Il y a des cases défoncées et des fourches à esclaves brisées, qui signent le passage des razzieurs. Le feu court encore de point en point. Il est la signature des négriers. »

Véronique Olmi, Bakhita, Albin Michel, 2017, p. 21.

Lire la suite « Bakhita »

Biographies & autobiographies, Drame, Romance

Vous connaissez peut-être

« Le sujet, ce n’est pas seulement le chien Marvin ou pas seulement Lili. Le sujet, c’est Facebook et la promesse qu’offre les images. »

Joann Sfar, Vous connaissez peut-être, Éditions Albin Michel, 2017, p.76.

Lire la suite « Vous connaissez peut-être »