Biographies & autobiographies, Roman

Petite

Chronique de Petite, de Edward Carey.

« – Je suis la servante. Et je plante les cheveux.

– Je viens vous proposer une place comme maître de sculpture auprès de Sa Majesté Madame Élisabeth de France, annonça-t-il. Avec un temps de mise à l’essai. Seriez-vous disposée à accepter ?

Les mots refusaient de monter jusqu’à ma bouche.

– Seriez-vous disposée ? insista ce monsieur.

C’est tout juste si j’arrivais à respirer. Alors j’ai hoché la tête. »

Edward Carey, Petite, Le cherche-midi, 2021, p. 253.

Lire la suite « Petite »
Drame

Disparaître

Chronique de Disparaître, de Mathieu Menegaux.

« Esther n’a pas ouvert la bouche. Elle essaie de se donner une contenance, mais se tord les mains au point de se faire mal. Les jointures blanchissent. Des larmes coulent. Depuis qu’Étienne a commencé son monologue, une faille s’est ouverte en elle. Chaque mot d’Étienne élargit un peu plus cette fissure. »

Mathieu Menegaux, Disparaître, Éditions Points, 2021, p. 179.

Lire la suite « Disparaître »
Bandes dessinées, Roman graphique

Gainsbourg (vie héroïque) Journal d’un tournage

Chronique de Gainsbourg (vie héroïque) Journal d’un tournage, de Mathieu Sapin.

« La « gueule ». Pendant ce temps, à l’étage, l’équipe DDT (effets spéciaux) termine le maquillage de la gueule. La gueule est le double monstrueux de Serge Gainsbourg : un démon intérieur qui dialogue avec lui. On dirait une grande marionnette. C’est la première fois que les gens le voient en vrai. »

Mathieu Sapin, Gainsbourg (vie héroïque) Journal d’un tournage, Éditions Delcourt, 2021, p. 62.

Lire la suite « Gainsbourg (vie héroïque) Journal d’un tournage »
Historiques, Roman

Le Stradivarius de Goebbels

Chronique de Le Stradivarius de Goebbels, de Yoann Iacono.

« Comme dans les camps d’extermination nazis, des unités spéciales japonaises mènent des expériences sur des humains. La plus célèbre est l’Unité 731 dirigée par Shiro Ishii où, à son arrivée, chaque détenu se voit attribuer un numéro et perd son statut d’homme. Ces cobayes vivants sont appelés marutas, billot de bois, ou bûche en japonais, car les paysans locaux sont censés croire que ce camp est une gigantesque scierie où sont livrés des stères de bois. Ces bûches sont des humains. Les expériences portent sur le choléra, le typhus et la peste. […] Quand un détenu survit à une expérience, il est soumis à une autre jusqu’à ce que mort s’ensuive. »

Yoann Iacono, Le Stradivarius de Goebbels, Slatkine & Cie, 2021, p. 18.

Lire la suite « Le Stradivarius de Goebbels »
Historiques, Roman

Never Mind

Chronique de Never Mind, de Gwenaële Robert.

« Mais on n’invoque pas ainsi la mort sans finir par la rencontrer. Elle se prépare à frapper à l’angle de la rue Saint-Nicaise où Limoëlan a vu enfin surgir l’escorte. Il est huit heures et trois minutes. On entend des cris, les fouets qui cinglent l’air ; Joséphine sursaute, que se passe-t-il ?

– Rien, Madame, répond le brigadier à cheval en s’approchant de la portière. Rien, c’est une gamine avec sa carriole qui barrait la route. On a dégagé la voie. Vous pouvez être tranquille. »

Gwenaële Robert, Never Mind, Robert Laffont, 2020, p. 79.

Lire la suite « Never Mind »
Policiers, Roman noir, Thrillers

L’artiste

Chronique de L’artiste, d’Antonin Varenne.

« Le cadavre était assis sur une chaise de la cuisine, face à la table, tête en arrière. Dans sa gorge s’ouvraient plusieurs petites bouches rouges, façon Rolling Stones. De la verrière, le soleil tombait avec un angle tendre sur le corps raide. Le parquet avait déjà absorbé l’eau, sauf sous la table où il fléchissait et formait une cuvette. La surface lumineuse de l’eau, mélangée à du sang, reflétait le mort et la table en une symétrie sépia et rosée. »

Antonin Varenne, L’artiste, Éditions Points, 2020, p. 38-39.

Lire la suite « L’artiste »
Bandes dessinées, Historiques, Policiers

Les enquêtes de Nicolas Le Floch – T. 3 Le fantôme de la rue Royale

Chronique de Les enquêtes de Nicolas Le Floch – T. 3 Le fantôme de la rue Royale, de Corbeyran & Chaiko.

« – La cohue a permis aux voleurs d’assouvir leurs instincts et aux bretteurs de se frayer un passage à la pointe de l’épée… Mais, en fin de compte, les morts appartiennent tous à la classe la plus modeste !

– Doit-on s’en étonner ? »

Corbeyran & Chaiko, Les enquêtes de Nicolas Le Floch – T. 3 Le fantôme de la rue Royale, Robinson – Hachette Livres, 2020, p. 12.

Lire la suite « Les enquêtes de Nicolas Le Floch – T. 3 Le fantôme de la rue Royale »
Aventures

Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer

Chronique de Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer, de Pierre Pevel.

« – Un sort produit un effet, souvent immédiat. Un enchantement, lui, modifie plus ou moins longtemps la nature d’un être ou d’un objet. Si je génère un souffle d’air pour fermer une porte, par exemple, je provoque un effet : c’est un sort. Mais si je change par magie la couleur d’un objet, ou si je le rends plus léger, je le modifie.

– C’est donc un enchantement.

– Voilà. Les sorts agissent sur le monde et les enchantements essayent de le changer. Et j’ajouterai que les enchantements les plus puissants le changent à jamais. »

Pierre Pevel, Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer, Folio SF, 2019, p. 148.

Lire la suite « Le Paris des Merveilles – T. 1 Les enchantements d’Ambremer »

Psychologique, Roman, Romance

Radical

Chronique de Radical, de Tom Connan. 

« Personne va venir t’assassiner, hein, et puis il faut avoir un peu d’honneur, merde, je ne sais pas, tu détestes quand même pas ton pays au point de fermer ta gueule, alors qu’il devient un trou remplis de vomi ! On t’a déjà mis la tête dans les chiottes ? Non ? Moi oui, des chiottes publics, dans lesquels des gens avaient chié juste avant, et qui à ton avis ? Hein ? Qui ? Regarde-moi au lieu de faire le fier ! Pas Madame Michu ! Non non non ! Pas Monsieur Dupont, libraire à la retraite à Menton, ni Mademoiselle Laporte, étudiante en bio à Nantes ! Des bougnoules ! Voilà ! C’était des putains de crouilles qui m’ont fait ça ! »

Tom Connan, Radical, Éditions Albin Michel, 2020, p. 233.
Lire la suite « Radical »
Policiers, Psychologique, Thrillers

L’empathie

Chronique de L’empathie, de Antoine Renand.

« Je suis pour ma part spécialisé dans les violeurs en série mais je les inclus dans un cheminement psychique semblable à celui des serial killers. Beaucoup de tueurs en série ont commencé par violer, puis ont tué pour ne pas laisser derrière eux une victime susceptible de les identifier. Ensuite ils ont pris goût au meurtre, à la mise à mort, au sentiment de domination sur un autre être humain au point d’y devenir addict et que ça représente pour eux le comble du plaisir. »

Antoine Renand, L’empathie, Éditions Pocket, 2020, p. 188.

Lire la suite « L’empathie »