Historiques, Roman noir

Le labyrinthe des femmes

Chronique de Le labyrinthe des femmes, de Coline Gatel.

« L’air sentait la poussière, le froid des pierres et l’encens. Un mélange lugubre qui n’invitait pas à l’exploration. Du moins dans l’esprit de Lecuyer. Car, de son côté, Perrier piaffait déjà d’impatience. Dame ! Un labyrinthe énigmatique dont même les habitants du quartier ne connaissaient pas l’existence. Un lieu gardé secret. Sur lequel la plus grande discrétion était de mise. Qui renfermait, qui plus est, un charnier ; en témoignait l’odeur de plus en plus forte qui remontait du puits. »

Coline Gatel, Le labyrinthe des femmes, Préludes Éditions, 2021, p. 101.

Lire la suite « Le labyrinthe des femmes »
Bandes dessinées, Drame

Little Tulip

Chronique de Little Tulip, de François Boucq & Jerome Charyn.

« Ces dessins ne sont pas assez travaillés, recommence-moi tout ça. Prouve-moi ton amour du dessin ! Sois à la hauteur de ton ambition. Si tu veux que le dessin se donne à toi, tu dois te donner à lui sans retenue, comme un forcené ! »

François Boucq & Jerome Charyn, Little Tulip, Éditions Le Lombard, 2014, p. 39.

Lire la suite « Little Tulip »
Frissons, Policiers, Thrillers

L’art du meurtre

Chronique de L’art du meurtre, de Chrystel Duchamp.

« – Je vais être concis : l’art et le sexe. Quand Franck ne forniquait pas, il achetait une toile. Quand il n’achetait pas une toile, il forniquait. Tous les commissaires-priseurs, les marchands et les galeries de France le connaissaient. Il avait la frénésie du collectionneur. J’ai une pièce unique, j’en veux une autre. Qui soit encore plus belle, encore plus grosse. Une sorte d’auto-challenge. Pour le sexe, c’était la même chose. Il collectionnait les femmes et les expériences sexuelles. En fonction de son humeur, il dilapidait son argent dans l’une ou l’autre de ses passions. Un tableau de maître, une nuit avec une prostituée. Mais ces derniers temps, je suis sûr qu’il faisait autre chose avec son argent. »

Chrystel Duchamp, L’art du meurtre, Éditions de l’Archipel, 2020, p. 95.

Lire la suite « L’art du meurtre »
Policiers, Roman noir, Thrillers

L’artiste

Chronique de L’artiste, d’Antonin Varenne.

« Le cadavre était assis sur une chaise de la cuisine, face à la table, tête en arrière. Dans sa gorge s’ouvraient plusieurs petites bouches rouges, façon Rolling Stones. De la verrière, le soleil tombait avec un angle tendre sur le corps raide. Le parquet avait déjà absorbé l’eau, sauf sous la table où il fléchissait et formait une cuvette. La surface lumineuse de l’eau, mélangée à du sang, reflétait le mort et la table en une symétrie sépia et rosée. »

Antonin Varenne, L’artiste, Éditions Points, 2020, p. 38-39.

Lire la suite « L’artiste »
Historiques, Policiers, Roman noir

Metropolis

Chronique de Metropolis, de Philip Kerr.

« Ce qu’il ressortait de cet entretien de la Wilhelmstrasse, c’était que tout le monde, ou presque, au sein du gouvernement se fichait pas mal du sort de quelques prostituées alors que sévissait un meurtrier jugé beaucoup plus nocif au niveau politique. Nos dirigeants estimaient que les agissements du Dr Gnadenschuss faisaient honte à la République et que son arrestation était désormais une priorité absolue. Parallèlement, le colonel Magnus Heimannsberg, qui avait assisté lui aussi à cette réunion, chargea ses agents en uniforme de la Schupo de conseiller aux prostituées de Berlin de ne pas traîner dans les rues, sinon à leurs risques et périls. »

Philip Kerr, Metropolis, Éditions du Seuil, 2020, p. 141.

Lire la suite « Metropolis »
Policiers, Psychologique, Thrillers

L’empathie

Chronique de L’empathie, de Antoine Renand.

« Je suis pour ma part spécialisé dans les violeurs en série mais je les inclus dans un cheminement psychique semblable à celui des serial killers. Beaucoup de tueurs en série ont commencé par violer, puis ont tué pour ne pas laisser derrière eux une victime susceptible de les identifier. Ensuite ils ont pris goût au meurtre, à la mise à mort, au sentiment de domination sur un autre être humain au point d’y devenir addict et que ça représente pour eux le comble du plaisir. »

Antoine Renand, L’empathie, Éditions Pocket, 2020, p. 188.

Lire la suite « L’empathie »

Classique, Roman

Le parfum

Chronique de Le parfum, de Patrick Süskind.

« Grenouille jetais sur la ville de Grasse un regard très froid. Il n’était pas en quête de la terre promise des parfumeurs et son coeur n’était pas en train de fondre à la vue de cette bourgade accrochée à ses collines, de l’autre côté. Il était venu parce qu’il savait qu’on pouvait apprendre là mieux qu’ailleurs certaines techniques d’extraction des parfums. Et c’était ces techniques qu’il voulait acquérir, car il en avait besoin pour les buts qu’il poursuivait. »

Patrick Süskind, Le parfum, Éditions Fayard, 1986, p. 235.

Lire la suite « Le parfum »

Policiers

Irezumi

Chronique de Irezumi, d’Akimitsu Takagi.

« Le même sang coulait dans les veines de Kinué et sous la peau de ce serpent. Reptile et femme se confondaient dans l’esprit du jeune homme. Mais l’étreinte ensorcelante qu’ils venaient d’échanger n’était-elle pas l’incarnation même de la lubricité des femmes-serpents rapportée par les légendes ? Pris au piège de son charme toxique, Kenzô s’agenouilla et déposa un baiser sur les lèvres du monstre Orochimaru, comme un gage d’infaillible loyauté à la reine devant laquelle il se prosternait. »

Akimitsu Takagi, Irezumi, Folio, 2019, p. 65.

Lire la suite « Irezumi »

Policiers, Roman noir

Mamie Luger

Chronique de Mamie Luger, de Benoît Philippon.

« – Je ne vous comprends pas, vous, les femmes. Vous avez pourtant la belle vie. Nourries, blanchies, logées, les responsabilités incombent à vos maris. Vous n’avez aucune chaîne aux pieds et aujourd’hui tu me parles d’égalité.

– Et la nécessité de l’accord de son mari pour avoir un compte en banque et utiliser son propre argent, tu trouves que c’est pas des chaînes aux pieds, toi ? Devoir quémander pour avoir le droit de vote, c’est la liberté ? Risquer une amende parce que tu portes un pantalon, t’appelles ça comment ? Être artiste, ça devrait pas t’empêcher d’être con ? »

Benoît Philippon, Mamie Luger, Le Livre de Poche, 2020, p. 263.

Lire la suite « Mamie Luger »

Policiers, Roman noir, Thrillers

La fille sans peau

Chronique de La fille sans peau, de Mads Peder Nordbo.

« Aqqalu était nu. Ses vêtements formaient un tas à côté de lui. Il était allongé sur le dos, les bras écartés. Son corps était éventré de l’entrejambe jusqu’au sternum. On avait écarté la peau, qui pendait sur la glace. Sa cavité thoracique était remplie de sang noir coagulé. Les pointes de ses premières côtes luisaient au milieu des chairs sombres. Son abdomen était vide. Ses intestins, à moitié arrachés, gisaient sur la glace, mais le reste de ses viscères avait disparu. La tache de sang s’étalait sur plusieurs mètres autour du corps. »

Mads Peder Nordbo, La fille sans peau, Actes Sud, 2020, p. 49-50.

Lire la suite « La fille sans peau »