Bandes dessinées, Fable, Historiques, Humour

Le château des animaux – T.1 Miss Bengalore

Chronique de Le château des animaux – T.1 Miss Bengalore, de Félix Delep & Xavier Dorison.

« Mon devoir est de vous guider avec fermeté, discipline mais le cœur ouvert, et c’est pour cela que je vous pardonne, comme je pardonne à tous les animaux morts. Pour preuve, j’ai demandé aux chiens d’enlever leur dépouille pour leur donner une sépulture digne… Mais, même dans ma grande mansuétude, je me dois de condamner au poteau de la justice le chef démoniaque de cette tentative de coup d’état contre les animaux !! Un être vil et machiavélique ! »

Félix Delep & Xavier Dorison, Le château des animaux – T.1 Miss Bengalore, Casterman, 2019, p. 32.

Lire la suite « Le château des animaux – T.1 Miss Bengalore »

Classique, Drame, Non classé

Nana

Chronique de Nana, d’Émile Zola.

« Sommes-nous bêtes, hein ? finissait-elle par dire. Tu n’as pas idée comme tu es laid mon chat ! Ah bien ! si on te voyait au Tuileries ! »

Emile Zola, Nana, Classiques Français, 1993, texte de 1879, page 385.

Lire la suite « Nana »

Historiques

Napoléon Bonaparte : La nation incarnée

Chronique de Napoléon Bonaparte : La nation incarnée, de Nathalie Petiteau.

« Dès le coup d’État, Sieyès et les brumairiens ont compris que Bonaparte n’entend agir qu’à la première place, avec la plénitude des pouvoirs. Il est à contre-courant de l’histoire de la Révolution, mais il a la certitude d’agir selon les vœux de la nation, de savoir mieux que quiconque ce que le peuple français attend de son gouvernement. »

Nathalie Petiteau, Napoléon Bonaparte : La nation incarnée, Dunod Éditeur, 2019, p. 159.

Lire la suite « Napoléon Bonaparte : La nation incarnée »

Classique, Roman

Le ventre de Paris

Chronique de Le ventre de Paris, d’Émile Zola.

« C’était un monde de bonnes choses, de choses fondantes, de choses grasses. D’abord tout en bas contre la glace, il y avait une rangée de pots de rillettes, entremêlés de pots de moutarde. Les jambonneaux désossés venaient au-dessus, avec leur bonne figure ronde, jaune de chapelure, leur manche terminé par un pompon vert. Ensuite arrivaient les grands plats : les langues fourrées de Strasbourg, rouges et vernies, saignantes à côté de la pâleur des saucisses et des pieds de cochon ; les boudins, noirs, roulés comme des couleuvres bonnes filles ; les andouilles, empilées deux à deux, crevant de santé ; les saucissons pareils à des échines de chantre, dans leurs chapes d’argent ; les pâtés, tout chauds, portant les petits drapeaux de leurs étiquettes ; les gros jambons, les grosses pièces de veau et de porc, glacées, et dont la gelée avait des limpidités de sucre candi. »

Émile Zola, Le Ventre de Paris, Folio classique, 2018, p. 82.

Lire la suite « Le ventre de Paris »

Biographies & autobiographies, Historiques

Mémoires de Guerre – T.2 L’Unité 1942-1944

«Alors que des hommes et des femmes qui défendaient leur pays auront été, par dizaines de mille fusillés, par centaines de mille déportés dans des camps d’affreuse misère d’où il en reviendra bien peu, que des milliers de combattants des réseaux, des maquis, des groupes d’actions, considérés par l’ennemi comme en dehors des lois de la guerre, auront été abattus sur place, que d’innombrables meurtres, incendies, pillages, brutalités, auront en outre été commis, le tout à grand renfort de tortures et de trahisons et avec le concours direct de « ministres », fonctionnaires, policiers, miliciens, délateurs français ; alors que pendant des années, maints journaux, revues, livres, discours, auront prodigué les insultes à ceux qui se battent pour la France et les hommages à l’occupant…»

Charles de Gaulle, Mémoires de Guerre – T.2 L’Unité 1942-1944, Le Livre de Poche Historique, PLON, 1954, p. 217.

Lire la suite « Mémoires de Guerre – T.2 L’Unité 1942-1944 »

Policiers, Roman, Roman noir, Thrillers

Le miroir des âmes

« Visqueux, le verre en fusion coula lentement au fond de la gorge ouverte en entonnoir. La silice fondue à mille cinq-cent degrés brûla tout sur son passage. Les lèvres, les dents, la langue, le palais, la trachée. Les chairs grésillèrent. Une odeur de viande carbonisée s’installa. »

Nicolas Feuz, Le miroir des âmes, Slatkine & Cie, 2018, p. 11.

Lire la suite « Le miroir des âmes »

Biographies & autobiographies, Historiques, Témoignages

Mémoires de Louis XIV ou le Métier de roi

« Et sur ce sujet, mon fils, de peur qu’on ne veuille vous imposer quelque fois par les beaux noms d’Empire romain, de César ou de successeur de ces grands empereurs, dont nous tirons nous-mêmes notre origine, je me sens obligé de vous faire remarquer combien les empereurs d’aujourd’hui sont éloignés de cette grandeur dont ils affectent les titres. »

Louis XIV, Mémoire de Louis XIV ou le Métier de roi, Éditions Tallandier, 2007, p. 92.

Lire la suite « Mémoires de Louis XIV ou le Métier de roi »

Aventures, Bandes dessinées, Heroic fantasy

Gagner la guerre – T. 1 Ciudalia

« C’est bien trouble tout ça. Bah ! De toute façon, au point où j’en suis… Quand on ne peut plus éteindre un incendie… on allume un contre-feu ! »

Frédéric Genêt, Jean-Philippe Jaworski, Gagner la guerre – T. 1 Ciudalia, Éditions du Lombard, 2018, p. 40.

Lire la suite « Gagner la guerre – T. 1 Ciudalia »

Aventures, Heroic fantasy

Les poisons de Katharz

« Dame Carasse aimait qu’on la croie vieille pour des histoires de respectabilité, mais elle n’aimait pas quand c’étaient ses articulations qui le lui disaient. Or, le vol de retour en balai avait semé la rébellion parmi ces dernières. Elle avait mal partout.

Par ailleurs, à mesure qu’ils se rapprochaient de Katharz, Azarel commençait à angoisser. Et il exsudait son mal-être de la même façon que sa bonne humeur. Dame Carasse se sentit bientôt mal pour lui. Puis, mal tout court. Il allait falloir qu’elle lui apprenne à ne plus faire ça. »

Audrey Alwett, Les poisons de Katharz, Éditions ActuSF, 2016, p. 116.

Lire la suite « Les poisons de Katharz »

Biographies & autobiographies

Simone, éternelle rebelle

« … L’adolescente qui aimait lire, la jeune déportée qui n’a cessé de lutter, l’épouse, la mère, la grand-mère, l’amie, la ministre, la présidente du Parlement européen, la discrète, la combattante, la passionnée, l’éternelle rebelle, est accueillie sous la Coupole. Comme le dira Paul, le jeune garçon connu en déportation qui est depuis devenu son ami « celle qui était condamnée à mourir et donc fatalement mortelle, est devenue Immortelle ». »

Sarah Briand, Simone, éternelle rebelle, Éditions Points, 2017, p. 167.

Lire la suite « Simone, éternelle rebelle »