Policiers

Meurtre au champagne

Chronique de Meurtre au champagne, d’Agatha Christie.

« Il fallait qu’il trouve une solution, un moyen de faire taire Rosemary.

« Quel dommage, s’était-il dit non sans aigreur, que nous ne soyons plus au temps des Borgia… »

Une coupe de champagne empoisonné était probablement l’unique moyen de réduire Rosemary au silence. »

Agatha Christie, Meurtre au champagne, Le Livre de Poche, 1997, p. 74.

Lire la suite « Meurtre au champagne »

Roman, Classique

Au bonheur des Dames

Chronique de Au bonheur des Dames, d’Émile Zola.

« – La maison, pas de danger !… Ils parlaient de l’acheter l’année dernière, ils en donnaient quatre-vingt mille francs, le double de ce qu’elle vaut aujourd’hui. Mais le propriétaire, un ancien fruitier, un gredin comme eux, a voulu les faire chanter. Et d’ailleurs, il se méfie de moi, ils savent bien que je céderais encore moins… Non ! non ! j’y suis, j’y reste ! L’empereur, avec tous ses canons ne m’en délogerait pas. »

Émile Zola, Au Bonheur des Dames, Le Livre de Poche, 1883, page 212. 

Lire la suite « Au bonheur des Dames »

Policiers

Cinq petits cochons

Chronique de Cinq petits cochons, d’Agatha Christie.

« – Les hommes !… lâcha-t-elle sans aller plus loin.

Comme un riche propriétaire terrien prononcerait « les bolcheviks », un communiste fervent « les capitalistes », une bonne maîtresse de maison « les cafards » – voilà comment miss Williams avait dit « les hommes ! ».

Toutes ses fibres de vieille fille et de gouvernante vibraient d’un féminisme virulent. À l’entendre, nul n’aurait douté que pour miss Williams, la gent masculine était l’Ennemi avec un grand E. »

Agatha Christie, Cinq petits cochons, Le Livre de Poche, 2019, p. 110.

Lire la suite « Cinq petits cochons »

Policiers

Le crime de l’Orient-Express

Chronique de Le crime de l’Orient-Express, de Agatha Christie.

« […] il semblerait que l’on pût affirmer que le crime a été commis à 1h15. La montre du mort arrêtée à cette heure-là et le témoignage de Mrs. Hubbard le prouvent. Je parierais que le meurtrier est ce grand Italien qui vient d’Amérique… de Chicago. Souvenez-vous que l’Italien se sert de préférence d’un couteau et ne se contente pas de frapper une seule fois. »

Agatha Christie, Le crime de l’Orient-Express, Le Livre de Poche, 2019, p. 91.

Lire la suite « Le crime de l’Orient-Express »

Policiers

Meurtre en Mésopotamie

Chronique de Meurtre en Mésopotamie, de Agatha Christie.

« Bismillahi ar rahman ar rahim. C’est cette phrase rituelle que tout Arabe prononce avant de se mettre en route. Eh bien, nous aussi, nous allons nous mettre en route. Nous allons commencer un voyage. Un voyage dans le passé. Un voyage dans les étranges replis de l’âme humaine. »

Agatha Christie, Meurtre en Mésopotamie, Le Livre de Poche, 2019, p. 191. Lire la suite « Meurtre en Mésopotamie »

Drame, Policiers, Prix littéraires, Roman, Roman noir

Grossir le ciel

Chronique de Grossir le ciel, de Franck Bouysse.

« – On te dira qu’il faut prendre la vie comme elle vient… conneries… la vie, c’est elle qui te prend, sans te laisser le choix, et par les couilles, encore. Le temps qui passe fait que la mémoire s’use un peu, mais le problème, c’est qu’elle s’use pas sur les mauvaises choses qu’on a vécues, elle s’attarde plutôt sur les bonnes, plus tendres. C’est pas à toi que je vais l’apprendre. »

Franck Bouysse, Grossir le ciel, Le Livre de Poche, 2018, p. 179.

Lire la suite « Grossir le ciel »

Aventures, Policiers, Roman noir

Les vacances d’Hercule Poirot

Chronique de Les vacances d’Hercule Poirot, d’Agatha Christie.

« – Entendu, non, rien du tout. Tout ce que je peux vous dire, c’est ceci : dès que j’ai vu Arlena Marshall, j’ai su qu’elle était habitée par le mal. Elle était le mal incarné. La femme peut être le recours et l’inspiration de l’homme. Elle peut aussi être sa ruine. Elle peut le rabaisser au rang de bête. La morte était de ces femmes. »

Agatha Christie, Les vacances d’Hercule Poirot, Le Livre de Poche, 2019, p. 144.

Lire la suite « Les vacances d’Hercule Poirot »

Roman

Minute, papillon !

Chronique de Minute, papillon !, d’Aurélie Valognes.

« – J’ai besoin de savoir qui est mon père. Ça devient urgent.

– Je ne comprends pas…

– Rose, écoute, Jessica est enceinte. Je vais être papa.

– HEIN ??? Qu’est-ce qu’il a dit ? »

Aurélie Valognes, Minute, papillon !, Le Livre de Poche, 2018, p. 90.

Lire la suite « Minute, papillon ! »

Drame, Psychologique, Roman, Roman noir

Cadres noirs

« J’étais sans doute intervenu prématurément, mais il était trop tard pour regretter. J’avais offert une brèche à M. Delambre et il s’y était engouffré.

– Alors le gros bras ! m’a-t-il dit. Elle est où, ta belle organisation ? Hein, ducon, elle est où ?

Je ne peux pas vous dire quelle a été la réaction des autres, parce que je gardais les yeux fermés.

– C’était pourtant bien au point, quel dommage ! Ta petite équipe, tes caméras, tes écrans, tes mitraillettes à la mords-moi-le-nœud. »

Pierre Lemaitre, Cadres Noirs, Le Livre de Poche, 2010, p 231.

Lire la suite « Cadres noirs »

Aventures, Policiers

L’aiguille creuse

Chronique de L’Aiguille creuse, de Maurice Leblanc.

« Enfin les deux hommes étaient dressés l’un contre l’autre. J’eus l’impression d’un choc, comme s’ils s’étaient empoignés à bras-le-corps. Une énergie subite enflammait Beautrelet. On eût dit qu’une étincelle avait allumé en lui des sentiments nouveaux, l’audace, l’amour-propre, la volupté de la lutte, l’ivresse du péril. »

Maurice Leblanc, L’Aiguille creuse, Le Livre de Poche, 54e édition, 2010 (première publication 1973), p. 88.

Lire la suite « L’aiguille creuse »