Biographies & autobiographies, Témoignages

Ma mère avait ce geste

Chronique de Ma mère avait ce geste, d’Alain Rémond.

« Nous avons eu une longue conversation. Pendant que je parlais, elle essuyait la vaisselle avec son torchon, dans la cuisine. Puis elle a mis sa main contre sa joue. Oui, elle était soucieuse, elle se faisait du souci pour moi. Qu’allais-je faire maintenant, qu’allais-je devenir ? Je lui ai demandé de me faire confiance. »

Alain Rémond, Ma mère avait ce geste, Éditions Plon, 2021, p. 28.

Lire la suite « Ma mère avait ce geste »
Policiers, Psychologique, Roman, Thrillers

Les yeux fermés

Chronique de Les yeux fermés, de Chris Bohjalian.

« Mon père faisait partie d’une longue lignée d’écrivains de Nouvelle-Angleterre à entretenir une vision romantique des Red Sox. Lorsque j’étais au lycée, il m’avait expliqué que cet amour venait du rêve chimérique que caressait cette équipe de battre un jour celle des Yankees et d’ainsi remporter la World Series ; le fait qu’ils soient si souvent près du but ne faisait que renforcer leur attrait. »

Chris Bohjalian, Les yeux fermés, le cherche midi, 2021, p. 75.

Lire la suite « Les yeux fermés »
Policiers, Roman noir, Thrillers

Octobre

Chronique de Octobre, de Soren Sveistrup.

« Avant d’aller jusqu’au bout de sa pensée, il perçoit un mouvement derrière lui, du côté du placard, et reçoit un premier coup sur la tête, suivi de plusieurs autres. Il fait tomber la lampe torche, des rais de lumière strient le plafond, qui se divise en une multitude d’images, comme lorsqu’on regarde dans un kaléïdoscope, tandis que les coups continuent de pleuvoir sur son visage et emplissent sa bouche de sang. »

Soren Sveistrup, Octobre, Le Livre de Poche, 2020, p. 282.

Lire la suite « Octobre »

Drame, Policiers, Roman noir

Le douzième chapitre

Chronique de Le douzième chapitre, de Jérôme Loubry.

« Crois-tu que je sois le seul assassin dans toute cette histoire ? L’assassin n’est pas obligatoirement celui qui tue. C’est aussi celui qui l’y encourage. Par sa présence. Par son silence. Ils étaient tous des assassins. Julie n’avait aucune chance ! »

Jérôme Loubry, Le douzième chapitre, Le Livre de Poche, 2019, p. 331.

Lire la suite « Le douzième chapitre »

Policiers, Psychologique, Roman, Roman noir

Annabelle

Chronique d’Annabelle, de Lina Bengtsdotter.

« Elle allait prendre contact avec les services sociaux, pensa-t-elle en reprenant le chemin du motel. Elle allait prendre contact avec les services sociaux pour Sara. Mais ça ne changerait sans doute pas grand-chose. S’ils travaillaient encore comme à l’époque où elle-même aurait eu besoin d’eux, ça ne ferait pas vraiment de différence. Tout est quand même resté à peu près pareil, songea Charlie. Le temps a passé, mais rien n’a changé, au fond. »

Lina Bengtsdotter, Annabelle, Le Livre de Poche, 2020, p. 123.

Lire la suite « Annabelle »

Policiers, Psychologique, Roman noir, Thrillers

Dix petites poupées

Chronique de Dix petites poupées, de B. A. Paris.

« Maintenant il est trop tard. Finn peut passer des heures, des jours, des mois à me chercher, il ne me trouvera jamais. À moins que je lui laisse une sorte d’indice, que j’arrive à le mettre sur la piste. J’ai une poupée russe dans la poche et, alors qu’Ellen prend le dessus sur moi, je parviens à la laisser à un endroit où Finn la trouvera. Elle devrait, enfin, le mener à la vérité sur les poupées russes. Et s’il découvre la vérité derrière les matriochkas, il découvrira ma vérité à moi. »

B. A. Paris, Dix petites poupées, Le Livre de Poche, 2020, p. 274.

Lire la suite « Dix petites poupées »

Policiers, Thrillers

Avalanche Hôtel

Chronique d’Avalanche Hôtel, de Niko Tackian.

« La route serpentait dans une épaisse forêt de sapins dont les cimes effilées tranchaient le ciel comme des poignards. Il y avait tout juste la place de croiser un autre véhicule tant les bas-côtés étaient enneigés et cela rendait la conduite difficile, même par temps clair. Il avait dépassé Montreux pour grimper dans la montagne par la route des Narcisses avant de s’engager dans un chemin de terre. Le lieu-dit Nancroix n’apparaissait sur aucune carte. C’était sans doute un antique hameau d’alpage regroupant quelques fermes désormais abandonnées. »

Niko Tackian, Avalanche Hôtel, Le Livre de Poche, 2020, p. 121.

Lire la suite « Avalanche Hôtel »

Policiers, Roman noir

Présumée disparue

Chronique de Présumée disparue, de Susie Steiner.

« Deux ans à fouiller dans les poubelles de l’Internet, depuis les incontinents sexuels jusqu’aux intellectuellement dégénérés. Avant cela, elle a passé cinq années misérables à essayer vainement de faire une rencontre « naturelle », si naturel veut dire se pointer à chaque foutu événement social avec des tartines de maquillage et une tête de désespérée, passer des soirées décevantes au pub, pour finir par rentrer clopin-clopant sur des talons inconfortables. »

Susie Steiner, Présumée disparue, Le Livre de Poche, 2020, p. 174.

Lire la suite « Présumée disparue »

Psychologique, Roman noir

Sous les eaux noires

Chronique de Sous les eaux noires, de Lori Roy.

« Cela faisait seulement deux mois qu’elle était de retour à Waddell à ce moment-là, et elle ne s’était pas encore remise de sa séparation d’avec Kyle. Elle n’avait confié à personne qu’elle lui avait proposé de rester avec lui malgré toutes les femmes avec lesquelles il avait reconnu l’avoir trompée, ce à quoi il avait répondu, non merci. Assez vite pourtant, elle s’était habituée à vivre sans lui, et elle avait repris facilement ses vieilles habitudes dans cette ville, quoiqu’un peu trop facilement à son goût. En revanche, elle avait eu plus de mal à se défaire de son sentiment d’humiliation. »

Lori Roy, Sous les eaux noires, Éditions du Masque, 2019, p. 63.

Lire la suite « Sous les eaux noires »

Policiers

Rouge Tango

Chronique de Rouge Tango, de Charles Aubert.

« Entre l’exploitation d’Alex et ma cabane, la route longeait les étangs et la mer. Ce paysage était invraisemblable, je n’arrivais pas à m’en lasser. De l’eau partout et un ciel très haut, très bleu. Ces jeux de miroirs et ces espaces infinis donnaient une impression de vertige. Il fallait juste fermer les yeux sur les stations balnéaires, les bases de loisirs et les villages-vacances qui parsemaient le littoral et venaient rappeler la vulgarité des hommes. Mais hors-saison, ils étaient laissés à l’abandon et livrés au vent et au sable. La nature reprenait ses droits. Le décor, une certaine élégance. »

Charles Aubert, Rouge Tango, Slatkine & Cie, 2019, p. 53.

Lire la suite « Rouge Tango »