Aventures, Drame, Roman noir

Marchands de mort subite

Chronique de Marchands de mort subite, de Max Izambard.

« – Monsieur le consul, entendez-vous ce que je suis en train de vous dire ?

– Parfaitement, madame l’ambassadrice, je… je dois dire que je suis surpris, effaré même, oui c’est le mot juste, de constater que cette disparition a déjà fuité dans la presse. J’attendais votre retour pour vous en informer. C’est que, vous étiez en déplacement… cette conférence à Nairobi… vraiment compliqué de vous joindre…

– Arrêtez vos inepties. Vous avez entendu parler du téléphone ? Graham Bell, 1876. Très pratique. Vous devriez essayer. »

Max Izambard, Marchands de mort subite, Éditions du Rouergue, 2021, p. 86.

Lire la suite « Marchands de mort subite »
Policiers, Roman noir

L’été froid

Chronique de L’été froid, de Gianrico Carofiglio.

« À la réflexion, le problème était peut-être plus grave encore, et c’était plus que l’impossibilité d’avoir des enfants. D’ailleurs, elle venait de le dire : il ne faut jamais rien tenir pour acquis. Ce qu’elle voulait dire par là, c’était : il ne faut pas tenir les émotions et les sentiments pour acquis, il faut les partager, les décrire et les rendre tangibles. Il ne faut pas tenir l’amour pour acquis. »

Gianrico Carofiglio, L’été froid, Slatkine & Cie, 2021, p. 33.

Lire la suite « L’été froid »
Science-fiction

Chiens de guerre

Chronique de Chiens de guerre, d’Adrian Tchaikovsky.

« Alors écoute bien, je vais te faire un cadeau. Parce que tu es un bon chien. Je n’ai aucune idée de ce qui a coupé les communications, mais j’en sais assez pour reproduire la panne. Je vais te donner mes derniers ordres avant de te libérer. Je supprime ta hiérarchie. Il n’y a plus que toi, Rex, toi et ton équipe.

Tu es libre mon grand. Reste loin de tout ce qui arbore le logo de Redmark. Essaie de vivre un peu, avant la fin. »

Adrian Tchaikovsky, Chiens de guerre, Éditions Denoël, 2019, p. 70.

Lire la suite « Chiens de guerre »