Policiers, Roman noir, Thrillers

Carnaval

Chronique de Carnaval, de Ray Celestin.

« Lewis quitta Lulu vers huit heures. Le soir était tombé sur Storyville et les néons des bars, saloons et cabarets entraient en concurrence avec le ciel d’encre. Des bribes de musique s’échappaient de ces lieux, ainsi que des rires et des conversations animées. Les rues débordaient de monde : les touristes, les putes et leurs michetons, les ivrognes et les types louches qui faisaient de la retape pour attirer les clients dans leur boîte, à coups de slogans égrillards et de blagues de mauvais goût. »

Ray Celestin, Carnaval, le cherche midi, 2015, p. 289.

Lire la suite « Carnaval »

Policiers, Thrillers

Crotales

« Cette fille était parfaite ! Il visualisait déjà les dégâts laissés par la balle sur son visage de porcelaine, il pouvait voir son corps agité de convulsions dans la poussière, ses seins se soulever et ses lèvres charnues, qui libéraient un dernier souffle. Fasciné par les images, Tim gémissait. Un feu infernal lui dévorait le ventre et le sexe. »

Jean-Luc Bizien, Crotales, Les Éditions du Toucan, 2017, p. 421.

Lire la suite « Crotales »

Aventures, Policiers, Thrillers

Baad

« Gulbudin hocha la tête. Il avait désormais une dette envers ce commerçant malhonnête, rapiat et vicieux. C’était toujours la même histoire : les vrais malfrats narguaient la police et il fallait leur donner quelque chose en échange des renseignements qui lui permettaient d’avancer dans ses enquêtes. Le marchand le tenait, il le savait. Un jour, il présenterait l’addition et il faudrait bien que Gulbudin lui renvoie l’ascenseurn, même si, à l’instant présent, son désir le plus cher était de lui vider son chargeur de pistolet dans le ventre. »

Cédric Bannel, Baad, Éditions Robert Laffont – Points Policier, 2016, p. 78.

Lire la suite « Baad »

Historiques, Policiers, Thrillers

L’écrivain public

« Voyant Cain approcher, l’un d’eux avertit ses collègues, qui reculèrent, exposant les jambes nues d’une femme, légèrement pliées. Sa culotte noire, satinée, était déchirée à hauteur de la cuisse. Cain avait déjà vu une peau blanche et diaphane comme celle-ci. Une boule dans la gorge, il reconnut bientôt Angela Feinman, dont la tête dessinait un angle improbable, affreux, avec son cou. Il comprit qu’elle avait la nuque brisée. »

Dan Fesperman, L’écrivain public, cherche midi éditeur, 2018, p. 256.

Lire la suite « L’écrivain public »