Historiques

Madame de Staël

Chronique de Madame de Staël, de Michel Winock.

« Cet échec a laissé sa marque dans le cœur de Germaine de Staël. Un échec comme il en était question dans les romans de l’époque : la société contre l’amour ; l’amour-propre contre la passion. »

Michel Winock, Madame de Staël, Éditions Fayard, 2010, p. 343.

Lire la suite « Madame de Staël »
Aventures, Historiques

Today we live

Chronique de Today we live, d’Emmanuelle Pirotte.

« Cette nuit-là, Mathias se réveilla en sursaut. Renée était serrée contre lui. Elle avait blotti sa tête contre son torse et avait posé une main sur sa hanche. Il sentait la chaleur de sa respiration contre sa peau, le poids très léger de son bras contre son flanc. Un bref instant, il eut le réflexe de refermer ses bras sur elle. Et puis non. Fallait pas pousser ! »

Emmanuelle Pirotte, Today we live, Le Livre de Poche, 2019, p. 34.

Lire la suite « Today we live »
Essai

Du baiser

Chronique de Du baiser, de Francesco Patrizi.

« … l’esprit, si on le prend dans son sens humain, n’est rien d’autre qu’une vapeur très subtile du sang engendrée dans le cœur par la chaleur naturelle de ce dernier, lequel esprit, par les veines que les médecins appellent artères, transporte la chaleur du cœur jusqu’aux plus petites particules du corps vivant qu’il conserve toutes chaudes et vivantes. »

Francesco Patrizi, Du baiser, Éditions Fayard, 2021, p. 52.

Lire la suite « Du baiser »
Jeunesses, Livres jeunesses

M. Tigre le magnifique

Chronique de M. Tigre le magnifique, de Miguel Tanco & Davide Cali.

« Et puis, il y a… Elle. Chaque fois que Monsieur Tigre la voit, il a les jambes en coton. Et son ventre se met à gargouiller comme quand il a été malade après avoir mangé trop de pastèque. Monsieur Tigre l’observe depuis des mois. Il sait qu’il devrait lui dire quelque chose, mais quoi ? Monsieur Tigre n’est pas doué pour la conversation. »

Miguel Tanco & Davide Cali, M. Tigre le magnifique, Éditions Gallimard Jeunesse, 2021, p. 19.

Lire la suite « M. Tigre le magnifique »
Drame, Roman

On était des poissons

Chronique de On était des poissons, de Nathalie Kuperman.

« J’étais, à ce moment précis, sans émotion. Et, si j’essaie de retrouver la trace d’un sentiment, je crois que j’étais fière d’appartenir à la race des poissons. C’était l’un des derniers cadeaux que m’offrait ma mère en me hissant jusqu’à elle avant qu’elle ne me lâche et que je ne m’enfonce dans des eaux vertigineusement profondes. »

Nathalie Kuperman, On était des poissons, Flammarion, 2021, p.98.

Lire la suite « On était des poissons »
Roman

Tant qu’il reste des îles

Chronique de Tant qu’il reste des îles, de Martin Dumont.

« – C’est pas rien, une île… C’est un bout de terre planté au milieu de l’océan. Un caillou peut-être, mais avec la mer autour. Un truc magique, un endroit d’où tu ne peux pas te barrer comme ça, juste sur un coup de tête. Et même pour la rejoindre d’ailleurs ! Une île, ça se mérite. Faut prouver qu’on est digne de l’atteindre, faut être à la hauteur. Bon, je ne suis pas idiot, je sais bien qu’aujourd’hui avec les bateaux ou même l’hélico qui te transporte en un quart d’heure, ça veut plus dire grand-chose. Mais quand même, si tu construis un pont, tu détruis tout non ? Moi je dis que tu la tues, cette île. »

Martin Dumont, Tant qu’il reste des îles, Les Avrils, 2021, p. 138-139.

Lire la suite « Tant qu’il reste des îles »
Aventures, Conte, Drame, Fantastiques

Le livre jaune

Chronique de Le livre jaune, de Michael Roch.

« Nous courûmes affolés, sous les cafards et les rats morts, sous les colombes cendrées et les serpents noueux qui quittaient les cieux noircis de brumes malades. Ils assommèrent les tuiles et les gouttières, fracassèrent les vitres et les lanternes, gorgèrent les rigoles et les tombeaux. Puis ce furent les briques, les caillasses et les cordes qui frappèrent nos têtes, puis les terrasses, les maisonnées, les campaniles et les guette-ciels. »

Michael Roch, Le livre jaune, Folio Science-Fiction 2021, p. 34.

Lire la suite « Le livre jaune »
Drame

Disparaître

Chronique de Disparaître, de Mathieu Menegaux.

« Esther n’a pas ouvert la bouche. Elle essaie de se donner une contenance, mais se tord les mains au point de se faire mal. Les jointures blanchissent. Des larmes coulent. Depuis qu’Étienne a commencé son monologue, une faille s’est ouverte en elle. Chaque mot d’Étienne élargit un peu plus cette fissure. »

Mathieu Menegaux, Disparaître, Éditions Points, 2021, p. 179.

Lire la suite « Disparaître »
Conte, Fantastiques, Roman

De profundis

Chronique de De profundis, d’Emmanuelle Pirotte.

« Qu’est-ce que cet amour maternel dont tout le monde parlait, consumant, aveugle, inconditionnel, infini ? Toutes les mères doivent éprouver ce sentiment, paraît-il, et en être transfigurées. Mères, pour toujours et à jamais. Roxanne est dénaturée. Quelque chose en elle ne s’est pas produit à la naissance de Stella, alors que l’infirmière la couchait sur son ventre. Le visage chiffonné, les mains fripées et tendues vers le vide ne l’avaient pas émue. »

Emmanuelle Pirotte, De profundis, le cherche midi, 2016, p. 124.

Lire la suite « De profundis »
Psychologique, Roman, Romance

Radical

Chronique de Radical, de Tom Connan. 

« Personne va venir t’assassiner, hein, et puis il faut avoir un peu d’honneur, merde, je ne sais pas, tu détestes quand même pas ton pays au point de fermer ta gueule, alors qu’il devient un trou remplis de vomi ! On t’a déjà mis la tête dans les chiottes ? Non ? Moi oui, des chiottes publics, dans lesquels des gens avaient chié juste avant, et qui à ton avis ? Hein ? Qui ? Regarde-moi au lieu de faire le fier ! Pas Madame Michu ! Non non non ! Pas Monsieur Dupont, libraire à la retraite à Menton, ni Mademoiselle Laporte, étudiante en bio à Nantes ! Des bougnoules ! Voilà ! C’était des putains de crouilles qui m’ont fait ça ! »

Tom Connan, Radical, Éditions Albin Michel, 2020, p. 233.
Lire la suite « Radical »