Drame, Roman

Effacer les hommes

Chronique de Effacer les hommes, de Jean-Christophe Tixier.

« Elle inspira profondément pour se ressaisir, se dit que se servir de l’ingénieur pour décamper d’ici était la meilleure idée qu’elle ait jamais eue, et que cette pensée-là n’était pas molle. Elle refit le tour de l’auberge, rumina inlassablement ce qu’elle ressassait depuis le jour où elle avait compris que sa tante mourrait bientôt : trouver le bon moment pour partir, afin de ne pas devenir celle qui sacrifierait sa vie pour s’occuper d’Ange. Non, sa vie ne pouvait pas se résumer à ça. »

Jean-Christophe Tixier, Effacer les hommes, Éditions Albin Michel, 2021, p. 71.

Lire la suite « Effacer les hommes »
Biographies & autobiographies, Drame, Historiques

Le procès de Spinoza

Chronique de Le procès de Spinoza, de Jacques Schecroun.

« – Dans ce sens que la compétition aboutit à l’exclusion de l’autre, à son élimination, voire à son extermination, alors que la collaboration et la coopération, tout en permettant de coexister les uns avec les autres, enrichit les sciences, les arts et les métiers.

Jacques Schecroun, Le procès de Spinoza, Éditions Albin Michel, 2021, p. 75.

Lire la suite « Le procès de Spinoza »
Drame, Historiques, Roman

Miroir de nos peines

Chronique de Miroir de nos peines, de Pierre Lemaitre.

« Je suis en fait votre demi-sœur. Nous avons la même mère. Et j’ai des informations très importantes à vous communiquer sur les conditions de votre naissance et de votre enfance. J’ai surmonté pas mal de difficultés pour vous trouver et les circonstances actuelles ne sont guère propices à des retrouvailles. »

Pierre Lemaitre, Miroir de nos peines, Éditions Albin Michel, 2020, p. 365.

Lire la suite « Miroir de nos peines »
Aventures, Biographies & autobiographies, Historiques

Le diable parle toutes les langues

Chronique de Le diable parle toutes les langues, de Jennifer Richard.

« Bien naïfs, ceux qui pensaient encore que les États-Unis n’aimaient pas la guerre. Mark Twain disait que c’était leur seule manière d’apprendre la géographie. Je m’étonnais souvent de constater à quel point l’opinion publique se montrait favorable à cette nation. Elle inspirait une confiance sidérante, portait haut le drapeau de la liberté et de la démocratie en même temps qu’elle complotait l’annexion d’un continent entier.

Peu importent les actions, seul compte le récit que l’on en fait. »

Jennifer Richard, Le diable parle toutes les langues, Éditions Albin Michel, 2020, p. 111.

Lire la suite « Le diable parle toutes les langues »
Roman

On ne touche pas

Chronique de On ne touche pas, de Ketty Rouf.

« Mais quand on gagne un salaire de prof en seulement quelques nuits de danses, on oublie soudainement tous les bouquins qu’on a lus, relus, résumés. Qui a dit que l’argent ne fait pas le bonheur ? »

Ketty Rouf, On ne touche pas, Éditions Albin Michel, 2020, p. 81.

Lire la suite « On ne touche pas »
Aventures, Drame, Historiques

Ceux du fleuve

Chronique de Ceux du fleuve, de Marie-Laure de Cazotte.

« – La Vendée n’est plus dans la Vendée… c’est le sol lui-même qu’il faut combattre aujourd’hui si l’on veut y enlever pour jamais le monstre des discordes civiles… que des cendres et des cadavres. La Convention nationale décrète que le département ci-devant appelé de la Vendée se nommera désormais Vengé… On n’a point assez incendié dans la Vendée : la première mesure à prendre est d’y envoyer une armée incendiaire. Il faut que pendant un an nul homme, nul animal, ne trouve de subsistance sur ce sol. »

Marie-Laure de Cazotte, Ceux du fleuve, Éditions Albin Michel, 2020, p. 223-224.

Lire la suite « Ceux du fleuve »
Historiques, Roman

Le train des enfants

Chronique de Le train des enfants, de Viola Ardone.

« – … Et vos mamans qui vous ont fait monter dans ce train pour partir loin, à Bologne, Rimini, Modène, c’est de l’amour.

– Pourquoi ? Ceux qui se débarrassent de toi ils t’aiment ?

– Ameri’, parfois ceux qui te laissent partir t’aiment plus que ceux qui te retiennent. »

Viola Ardone, Le train des enfants, Éditions Albin Michel, 2021, p. 76-77.

Lire la suite « Le train des enfants »
Humour, Roman

Le dernier juif d’Europe

Chronique de Le dernier juif d’Europe, de Joann Sfar.

« – Si je vous saigne à blanc vous serez juste morte. Et même pas casher, si vous me permettez cette incursion dans la tradition de mes ancêtres, car on aura beau égorger correctement de la viande humaine, ça ne la fera pas figurer parmi les espèces autorisées à la consommation. Je dis ça pour faire le malin car je ne mange pas casher. Je suis croyant, mais c’est juste techniquement impossible pour moi. Ma religion, c’est pas de sang et ma survie m’impose de ne manger rien d’autre. Je suis condamné, en quelque sorte, au blasphème. »

Joann Sfar, Le dernier juif d’Europe, Éditions Albin Michel, 2020, p. 69-70.

Lire la suite « Le dernier juif d’Europe »

Ô grimoire en goguette

Ô Grimoire en goguette, acte 8

« Quand j’étais gamin, je repartais toujours de chez mon grand-père avec trois livres. Il m’autorisait de choisir deux livres que j’aimais bien – forcément il y avait Rahan dans le tas – mais il me disait également qu’il m’en choisissait un que lui avait aimé… »

Joann Sfar

Lundi 2 mars, nous étions conviés à un rendez-vous un peu particulier à deux pas du Moulin Rouge et de la Basilique du Sacré-Cœur… Nous avions rendez-vous avec un vampire et pas n’importe lequel, un vampire qui était absent depuis une dizaine d’années et que son propriétaire, Joann Sfar, autorisait à reprendre vie et à quitter son cercueil !

Lire la suite « Ô Grimoire en goguette, acte 8 »

Roman noir

Ici n’est plus ici

Chronique de Ici n’est plus ici, de Tommy Orange.

« – Se déglinguer semble la seule chose qui nous reste à faire, continua-t-il. Le problème, ce n’est pas l’alcool. Il n’y a pas de lien particulier entre les Indiens et l’alcool. Simplement, ce n’est pas cher, c’est disponible à volonté et c’est légal. C’est ce vers quoi on se tourne quand on a l’impression qu’il ne reste rien d’autre. »

Tommy Orange, Ici n’est plus ici,  Éditions Albin Michel, 2019, p. 133.

Lire la suite « Ici n’est plus ici »