Aventures, Drame, Fable

La cygne noire

Chronique de La cygne noire, de Dominique Chevallier.

« Cette nuit-là Suzanne aima tant l’amour que depuis leur chambre d’hôtel, sur la place, son chant réveilla un papy qui dormait sous le platane après avoir bu toute la récolte de Bandol de l’année. À l’aube, dans son demi-sommeil, Diègue l’avait entendue pisser composant une musique plus douce aux oreilles que Cosi Fan Tutte. »

Dominique Chevallier, La cygne noire, Éditions In8, 2022, p. 76.

Lire la suite « La cygne noire »
Drame, Roman

Bibiche

Chronique de Bibiche, de Raozy Pellerin.

« Rapidement, Dinah et Bibiche avaient pris l’habitude de se rendre visite. La chambre de Dinah était plutôt la pièce où l’on ne faisait que passer. Bibche n’y restait jamais longtemps. Cette chambre lui faisait l’effet d’un refuge d’adolescentes, de ceux où l’on prend garde à ne pas pénétrer sans précaution. Dinah s’y enfermait parfois avec une certaine gravité, comme si elle s’apprêtait à y déterrer un trésor enfoui. »

Raozy Pellerin, Bibiche, Éditions Plon, 2022, p. 57-58.

Lire la suite « Bibiche »
Histoire, Roman noir

La revanche des orages

Chronique de La revanche des orages, de Sébastien Spitzer.

« – J’irai pas ! J’irai pas. Pas besoin de rameuter toute la science de tous ceux qui ne savent que constater. Je mourrai ici, chez moi. Je mourrai quand y faudra. Je sais mourir, vous savez, comme une vieille chienne, une bonne carne bien docile. Comme toutes les femelles, j’m’en irai claquer à l’heure dite, en plein accord avec notre bon Dieu.

Anna se relève pour sortir. Belle poursuit un ton plus bas :

– Mais je voudrais que mes fils soient là pour une dernière prière. Tous les trois. Pour mourir comme y s’doit, les mains dans leurs mains, et un peu de derniers mots. »

Sébastien Spitzer, La revanche des orages, Éditions Albin Michel, 2022, p. 138-139.

Lire la suite « La revanche des orages »
Drame, Roman, Roman noir

On était des loups

Chronique de On était des loups, de Sandrine Collette.

« La peau du monde, ça sera mon trophée, je la brandirai comme on brandit un crâne, je l’assécherai comme on sèche un coeur ce sera un lambeau une squame une toile et sur cette toile je réécrirai quelque chose avec le sang de mes veines avec le sang de ma haine, la peau du monde sera mon vêtement. »

Sandrine Collette, On était des loups, JC Lattés, 2022, p.107.

Lire la suite « On était des loups »
Fable, Roman

Le Salon

Chronique de Le Salon, d’Oscar Lalo.

« Ma tanière, c’est la chambre où j’ai grandi et où je ne grandis plus depuis mes quatorze ans, depuis le décès de ma mère. « N’aie crainte, je veillerai à ce qu’il ne t’arrive rien », m’a consolé mon père. Il y a si bien veillé qu’il ne m’est jamais rien arrivé. Quand j’ai voulu quitter mon père : « S’il t’arrive quelque chose, je ne m’en remettrai pas ! » Quand j’ai voulu étudier aux États-Unis : « L’Amérique est un pays où tout peut arriver. » Quand j’ai voulu faire médecine : « C’est trop dur, tu n’y arriveras pas. » L’amour de mon père m’a émasculé. Pour preuve, aussi invraisemblable que cela paraisse, à trente-neuf ans, je n’ai jamais eu de relations sexuelles. »

Oscar Lalo, Le Salon, Éditions Plon, 2022, p. 28.

Lire la suite « Le Salon »