Aventures, Bandes dessinées, Drame

Shi – T.3 Revenge !

« J’aurais tellement aimé tuer Jennifer de mes propres mains ! Ma seule consolation commissaire Kurb, est de savoir que les flammes ont rendu au centuple à cette créature ce qu’elle m’a fait subir ! »

Zidrou & Homs, Shi – T.3 Revenge !, Dargaud, 2018, p.13.

Lire la suite « Shi – T.3 Revenge ! »

Drame, Roman

Le gang des rêves

Chronique de Le gang des rêves, de Luca Di Fulvio.

« Pardonne moi de ne pas avoir su croire en nous. Mais nous avons existé. Et en moi, nous existerons toujours. Maintenant, je quitte notre banc. Christmas. Christmas. Christmas. Christmas. J’aime le dire et le redire. Je t’aime. À toi, et pourtant jamais à toi, Ruth. »

Luca Di Fulvio, Le gang des rêves, Pocket, 2017, p.637.

Lire la suite « Le gang des rêves »

Espionnage, Roman noir

La guerre est une ruse

Chronique de La guerre est une ruse, de Frédéric Paulin.

« Elle est en colère contre Tedj et contre les français. Peut-être parce qu’elle leur doit la possibilité de reprendre son souffle à la terrasse d’un café. Elle leur doit cette chance, mais elle ne leur a rien demandé et ne veut rien leur devoir. »

Frédéric Paulin, La guerre est une ruse, Agullo Éditions, 2018, p. 323.

Lire la suite « La guerre est une ruse »

Bandes dessinées, Fantastiques, Frissons, Thrillers

La petite souriante

« À quoi pensent les autruches ? À rien sans doute. Ce doit être confortable de ne penser à rien. De l’être jamais la proie de sentiments : l’amour, la jalousie, la colère… la haine ! »

Zidrou, Benoît Springer, La petite souriante, Dupuis, 2018, p. 3.

Lire la suite « La petite souriante »

Drame, Roman, Roman noir

Né d’aucune femme

« Les mots, ils me font sentir autrement, même enfermée dans cette chambre. Ils représentent la seule liberté à laquelle j’ai droit, une liberté qu’on peut pas me retirer, puisque personne, à part Génie, sait qu’ils existent. »

Franck Bouysse, Né d’aucune femme, La manufacture de livres, 2019, p. 233.

Lire la suite « Né d’aucune femme »

Drame, Roman noir

La vraie vie

« Le rapprochement entre mon père et mon frère renforçait mon sentiment d’isolement. Ma relation avec Gilles était foutue tant que je n’aurais pas changé le passé. Et je savais que je ne pouvais pas espérer de proximité avec mon père parce que j’étais une fille… »

Adeline Dieudonné, La vraie vie, L’Iconoclaste, 2018, p. 118.

Lire la suite « La vraie vie »
Bandes dessinées, Historiques

Murena – T.1 La pourpre et l’or

« Va, Lucius Dominus Nero ! Je te promets gloire et fortune. Si tu suis ma lumière, NOTRE lumière. »

Jean Dufaux, Philippe Delaby, Murena, T.1 La pourpre et l’or, Dargaud, Benelux, 2015, p. 7.

Lire la suite « Murena – T.1 La pourpre et l’or »

Aventures, Roman

Le soleil des rebelles

« Mikael et Eloisa allèrent à l’arrière de la maison, posèrent un long morceau de hêtre sur le tréteau et, chacun de son côté, empoignèrent la scie à bois.

« Un jour, ma mère et le vieux Raphael parlaient des rebelles, fit Eloisa, et ils ont dit que c’était des hommes… des hommes… qui trouvaient le soleil la nuit. »

Mikael fronça les sourcils. « Qu’est-ce que ça veut dire ?

– J’en sais rien… », répondit Eloisa en haussant les épaules.

Ils scièrent le tronc, en soufflant de fatigue. »

Luca Di Fulvio, Le soleil des rebelles, Slatkine & Cie, 2018, p. 188.

Lire la suite « Le soleil des rebelles »

Drame, Roman noir

Les larmes noires sur la terre

« Alors voilà, Moe met les sacs dans la Peugeot, cale l’enfant sur le vieux velours quelques instants. Après, elle s’assied par terre, juste devant. Et elle se met à pleurer. Tout doucement ma fille, pour pas qu’on t’entende. Pour pas qu’on te voie. »

Sandrine Collette, Les larmes noires sur la terre, Le Livre de Poche, 2018, p.72.

Lire la suite « Les larmes noires sur la terre »
Drame, Roman

Prodiges et miracles

« En général, la place demeurait déserte, hormis les oiseaux gris et mauves, une petite volée agglutinée sur l’unique banc, une espèce dont le chant évoquait tout à fait la mélodie qu’un vétéran de la guerre de Sécession pourrait fredonner machinalement. Les boutiques donnant sur la place observaient le même air endeuillé, leurs vitrines sombres masqués par des stores crasseux, les commerces vidés de toute vie ; il y avait un troquet où trois clients s’étaient fait descendre près d’une décennie plus tôt, les taches de sang et les silhouettes des corps tracés à la craie étaient devenues indélébiles et marquaient à jamais la gargote du sceau de ce drame sordide digne d’un polar au rabais… »

Joe Meno, Prodiges et miracles, Agullo Éditions, 2018, p. 45.

Lire la suite « Prodiges et miracles »