Drame, Roman

Femmes en colère

Chronique de Femmes en colère, de Mathieu Menegaux.

« J’ai eu peur pour ma vie, une peur animale, viscérale, paralysante. Ils se sont servis de moi, je les entendais m’insulter, leurs mains me frappaient les fesses, ils m’ont tiré les cheveux, empoignée, brutalisée, forcée encore et encore. Ils m’ont salie partout. Un déchainement de bruit, de violence, de douleur, de soumission, d’odeur de sueur et de porcherie. Et soudain le silence. »

Mathieu Menegaux, Femmes en colère, Éditions Grasset, 2021, p. 100.

Lire la suite « Femmes en colère »
Jeunesses, Livres jeunesses

Ma maman est bizarre

Chronique de Ma maman est bizarre, de Camille Victorine et Anna Wanda Gogusey.

« Ma maman m’a dit que certaines personnes pensent que les filles c’est moins bien que les garçons et que c’est pour ça qu’on est en colère. Moi j’aime bien être une fille, c’est super. »

Camille Victorine et Anna Wanda Gogusey, Ma maman est bizarre, La ville brûle, 2020, p. 25.

Lire la suite « Ma maman est bizarre »
Historiques, Policiers

Le cœur et la chair

Chronique de Le cœur et la chair, d’Ambrose Parry.

« Elle ne le connaissait que depuis peu de temps, mais cela lui avait suffi pour le cataloguer comme un digne représentant de ses semblables : égocentrique, enclin à la grandiloquence et persuadé que son instruction le plaçait au-dessus de ceux qui n’avaient pas bénéficié des mêmes chances que lui. Elle repensa à son arrogance, quand il avait repoussé son conseil dans la salle d’attente. Il découvrirait rapidement qu’il valait mieux l’avoir comme amie que comme ennemie, mais elle était prête à être l’une ou l’autre – cela dépendrait de lui. »

Ambrose Parry, Le cœur et la chair, Éditions Points, 2020, p. 94.

Lire la suite « Le cœur et la chair »
Policiers, Roman noir

Mamie Luger

Chronique de Mamie Luger, de Benoît Philippon.

« – Je ne vous comprends pas, vous, les femmes. Vous avez pourtant la belle vie. Nourries, blanchies, logées, les responsabilités incombent à vos maris. Vous n’avez aucune chaîne aux pieds et aujourd’hui tu me parles d’égalité.

– Et la nécessité de l’accord de son mari pour avoir un compte en banque et utiliser son propre argent, tu trouves que c’est pas des chaînes aux pieds, toi ? Devoir quémander pour avoir le droit de vote, c’est la liberté ? Risquer une amende parce que tu portes un pantalon, t’appelles ça comment ? Être artiste, ça devrait pas t’empêcher d’être con ? »

Benoît Philippon, Mamie Luger, Le Livre de Poche, 2020, p. 263.

Lire la suite « Mamie Luger »