Roman

La Sainte Touche

Chronique de La Sainte Touche, de Djamel Cherigui.

« La nuit c’est un délire à part. C’est le moment où les cafards sortent de leurs trous. Y a plus de gens normaux dans les rues, y a que des marginaux, des alcooliques des flemmards, des chômeurs. Des mecs qui tournent en rond, qui savent pas quoi faire de leur temps, qui n’ont nulle part où aller. Des rats échappés de leurs cages. La nuit, elle te prend aux tripes, elle te pousse à faire des trucs de cinglés, c’est le royaume de la démesure, le crépuscule de la raison. »

Djamel Cherigui, La Sainte Touche, Éditions Jean-Claude Lattès, 2021, p. 36.

Lire la suite « La Sainte Touche »
Drame, Roman

Arbre de l’oubli

Chronique de Arbre de l’oubli, de Nancy Huston.

« Tu ne sais que faire de ton visage, de ta voix, de tes cheveux, de tes seins. Tu as l’impression de faire tâche partout, tout le temps, l’impression de n’être qu’une sorte de maquette ou une esquisse de toi-même, sans savoir comment accéder à la vraie Shayna. »

Nancy Huston, Arbre de l’oubli, Actes Sud, 2021, p. 115.

Lire la suite « Arbre de l’oubli »
Drame, Humour, Roman

Kérozène

Chronique de Kérozène, d’Adeline Dieudonné.

« Une station-service le long de l’autoroute. Une nuit d’été. Si l’on exclut toujours les cadavres, mais qu’on compte bien le cheval, il n’y a maintenant plus que onze personnes présentes à cette heure précise.

D’autres arriveront. Toutes repartiront. Ici on ne fait que passer. »

Adeline Dieudonné, Kérozène, Éditions L’iconoclaste, 2021, p. 268.

Lire la suite « Kérozène »
Drame, Roman

On était des poissons

Chronique de On était des poissons, de Nathalie Kuperman.

« J’étais, à ce moment précis, sans émotion. Et, si j’essaie de retrouver la trace d’un sentiment, je crois que j’étais fière d’appartenir à la race des poissons. C’était l’un des derniers cadeaux que m’offrait ma mère en me hissant jusqu’à elle avant qu’elle ne me lâche et que je ne m’enfonce dans des eaux vertigineusement profondes. »

Nathalie Kuperman, On était des poissons, Flammarion, 2021, p.98.

Lire la suite « On était des poissons »
Roman

Tant qu’il reste des îles

Chronique de Tant qu’il reste des îles, de Martin Dumont.

« – C’est pas rien, une île… C’est un bout de terre planté au milieu de l’océan. Un caillou peut-être, mais avec la mer autour. Un truc magique, un endroit d’où tu ne peux pas te barrer comme ça, juste sur un coup de tête. Et même pour la rejoindre d’ailleurs ! Une île, ça se mérite. Faut prouver qu’on est digne de l’atteindre, faut être à la hauteur. Bon, je ne suis pas idiot, je sais bien qu’aujourd’hui avec les bateaux ou même l’hélico qui te transporte en un quart d’heure, ça veut plus dire grand-chose. Mais quand même, si tu construis un pont, tu détruis tout non ? Moi je dis que tu la tues, cette île. »

Martin Dumont, Tant qu’il reste des îles, Les Avrils, 2021, p. 138-139.

Lire la suite « Tant qu’il reste des îles »
Drame, Roman

Effacer les hommes

Chronique de Effacer les hommes, de Jean-Christophe Tixier.

« Elle inspira profondément pour se ressaisir, se dit que se servir de l’ingénieur pour décamper d’ici était la meilleure idée qu’elle ait jamais eue, et que cette pensée-là n’était pas molle. Elle refit le tour de l’auberge, rumina inlassablement ce qu’elle ressassait depuis le jour où elle avait compris que sa tante mourrait bientôt : trouver le bon moment pour partir, afin de ne pas devenir celle qui sacrifierait sa vie pour s’occuper d’Ange. Non, sa vie ne pouvait pas se résumer à ça. »

Jean-Christophe Tixier, Effacer les hommes, Éditions Albin Michel, 2021, p. 71.

Lire la suite « Effacer les hommes »
Biographies & autobiographies, Roman

Petite

Chronique de Petite, de Edward Carey.

« – Je suis la servante. Et je plante les cheveux.

– Je viens vous proposer une place comme maître de sculpture auprès de Sa Majesté Madame Élisabeth de France, annonça-t-il. Avec un temps de mise à l’essai. Seriez-vous disposée à accepter ?

Les mots refusaient de monter jusqu’à ma bouche.

– Seriez-vous disposée ? insista ce monsieur.

C’est tout juste si j’arrivais à respirer. Alors j’ai hoché la tête. »

Edward Carey, Petite, Le cherche-midi, 2021, p. 253.

Lire la suite « Petite »
Aventures, Roman

L’Alliance de la Genèse

Chronique de L’Alliance de la Genèse, d’Andy McDermott.

« C’était un homme, sculpté dans le même style monolithique tout en longueur que les statues à l’extérieur, mais à une échelle nettement plus grande. Son bras droit pendait sur le côté, tenant ce qui ressemblait à une faucille. Il tendait son bras gauche vers le centre de la salle, paume vers le haut, comme s’il semait des graines. »

Andy McDermott, L’Alliance de la Genèse, Bragelonne, 2021, p. 301.

Lire la suite « L’Alliance de la Genèse »
Policiers, Psychologique, Roman

Vert Samba

Chronique de Vert Samba, de Charles Aubert.

« J’ai passé une main sur la cicatrice qui barrait ma joue. Je connaissais Lizzie depuis à peine plus d’une année et j’avais déjà été assommé, attaché, bâillonné. On avait saboté mon matériel de plongée. On m’avait accusé d’une série de meurtres, mis en garde à vue. On m’avait même tailladé le visage avec un couteau, roué de coups de pied et braqué des pistolets sous le nez. »

Charles Aubert, Vert Samba, Slatkine & Cie, 2021, p. 54.

Lire la suite « Vert Samba »
Conte, Fantastiques, Roman

De profundis

Chronique de De profundis, d’Emmanuelle Pirotte.

« Qu’est-ce que cet amour maternel dont tout le monde parlait, consumant, aveugle, inconditionnel, infini ? Toutes les mères doivent éprouver ce sentiment, paraît-il, et en être transfigurées. Mères, pour toujours et à jamais. Roxanne est dénaturée. Quelque chose en elle ne s’est pas produit à la naissance de Stella, alors que l’infirmière la couchait sur son ventre. Le visage chiffonné, les mains fripées et tendues vers le vide ne l’avaient pas émue. »

Emmanuelle Pirotte, De profundis, le cherche midi, 2016, p. 124.

Lire la suite « De profundis »