Aventures, Roman

Hong Kong Gang

Chronique de Hong Kong Gang, de Ma Kafai.

« Allongé sur l’herbe, il reprit ses esprits, ouvrit le yeux, vit les arbres, le ciel et les nuées.Son crâne lui faisait atrocement mal, le sol et l’herbe étaient imprégnés de sang. Il se releva à grand peine en prenant appui sur ses mains. Tout tournait autour de lui, il ne savait plus où il était. »

Ma Kafai, Hong Kong Gang, Slatkine & Cie, 2019, p. 61.

Lire la suite « Hong Kong Gang »

Classique, Drame, Roman

Sur les falaises de marbre

Chronique de Sur les falaises de marbre, d’Ernst Jünger.

« J’entendis plus tard frère Othon dire de nos jours passés chez les Maurétaniens, qu’une erreur ne devient une faute que si l’on persiste en elle. Ce propos me semblait encore plus vrai, quand je songeais à la situation où nous nous trouvions alors, à l’époque où cet ordre nous attirait. Il est des temps de décadence, où s’efface la forme profonde en laquelle notre vie profonde doit s’accomplir. »

Ernst Jünger, Sur les falaises de marbre, Éditions Gallimard, 1942, p. 35.

Lire la suite « Sur les falaises de marbre »

Roman

Berta Isla

Chronique de Berta Isla, de Javier Marias.

« – Ne sois pas aussi candide, Tom. Nul ne sait jamais la part d’ombre qu’il lui convient de garder. Ce que l’on croit est sans importance et ce qui s’est passé l’est tout autant, si personne ne le confirme. Ce qui compte, c’est ce que les autres comprennent de ce qu’on leur raconte et de ce qu’on leur dit, ou ce qu’ils décident de comprendre. Et l’usage qu’ils en font, surtout s’ils veulent le déformer et le retourner en leur propre faveur. »

Javier Marias, Berta Isla, Éditions Gallimard, 2019, p. 103.

Lire la suite « Berta Isla »

Roman, Témoignages

Girl

Chronique de Girl, de Edna O’Brien.

« – Je rentre à la maison, Rebeka, ai-je lâché, il le fallait.

– Ils te rejetteront… Ils te flanqueront dehors, dit-elle d’une voix laide et méchante. »

Edna O’Brien, Girl, Sabine Wespieser Éditeur, 2019, p. 161.

Lire la suite « Girl »

Roman

Dévorer le ciel

Chronique de Dévorer le ciel, de Paolo Giordano.

« Je dis :

– Tu ne t’en rends peut-être pas compte maintenant. Mais dans cinq, dix ou vingt ans, peu importe, tu finiras par ressentir l’absence de ce que je t’ai enlevé et tu me détesteras. Parce que je t’aurai gâché la vie.

– Tu délires, Teresa. C’est la déception qui parle à ta place. Rentre à la maison et repose-toi. Nous ferons un autre voyage, une autre tentative. »

Paolo Giordano, Dévorer le ciel, Éditions du Seuil, 2019, p. 259.

Lire la suite « Dévorer le ciel »

Classique, Roman

Au bonheur des Dames

Chronique de Au bonheur des Dames, d’Émile Zola.

« – La maison, pas de danger !… Ils parlaient de l’acheter l’année dernière, ils en donnaient quatre-vingt mille francs, le double de ce qu’elle vaut aujourd’hui. Mais le propriétaire, un ancien fruitier, un gredin comme eux, a voulu les faire chanter. Et d’ailleurs, il se méfie de moi, ils savent bien que je céderais encore moins… Non ! non ! j’y suis, j’y reste ! L’empereur, avec tous ses canons ne m’en délogerait pas. »

Émile Zola, Au Bonheur des Dames, Le Livre de Poche, 1883, page 212. 

Lire la suite « Au bonheur des Dames »

Roman, Roman noir, Thrillers

Boréal

Chronique de Boréal, de Sonja Delzongle.

« Dans le piège de glace, pour assurer la survie, le cerveau doit prendre une décision deux fois plus rapidement. Ici la vie se compte en minutes, en secondes. À une près, tout peut basculer sans retour possible. »

Sonja Delzongle, Boréal, Éditions de l’épée, 2018, p. 278.

Lire la suite « Boréal »

Biographies & autobiographies, Historiques, Roman

Le Ghetto intérieur

Chronique de Le Ghetto intérieur, de Santiago H. Amigorena.

« En 1941, être juif était devenu, grâce à ceux qui cherchaient à les exterminer, la condition fondamentale de millions de personnes qui, comme Vicente, n’avaient jamais accordé une grande importance à cette caractérisation, à cette appartenance mi-religieuse, mi-ethnique, et trois quarts n’importe quoi. »

Santiago H. Amigorena, Le Ghetto intérieur, P.O.L, 2019, p. 72.

Lire la suite « Le Ghetto intérieur »

Drame, Roman

Opus 77

Chronique de Opus 77, d’Alexis Ragougneau.

« Le violon, vaincu, épuisé, est laissé seul à macérer. D’abotd il bouge à peine. Il ne peut que reprendre timidement le thème intimé par les basses. Cette fois c’est bien fini pour lui, c’est du moins ce qu’il laisse à penser. Or la vie revient progressivement, sans que l’on sache quel fol espoir la lui a insufflée. Le violon solo finit par se relever, dégoulinant, hagard, et fixe l’orchestre faisant office de bourreau bien en face. Et pendant les cinq interminables minutes que dure la Cadence, il va se ruer à l’assaut, percutant la glace froide et transparente du silence, la couvrant de son sang, choc après choc, tentative après tentative, jusqu’à sombrer dans la folie de celui qui n’a pas d’autre porte de sortie. »

Alexis Ragougneau, Opus 77, Éditions Viviane Hamy, 2019, p. 103-104.

Lire la suite « Opus 77 »

Prix littéraires, Roman

Le bal des folles

Chronique du Bal des folles, de Victoria Mas .

« En dehors des murs de la Salpêtrière, dans les salons et les cafés, on imagine ce à quoi peut bien ressembler le service de Charcot, dit le « service des hystériques ». On se représente des femmes nues qui courent dans les couloirs, se cognent le front contre le carrelage, écartent les jambes pour accueillir un amant imaginaire, hurlent à gorge déployée de l’aube au coucher. »

Victoria Mas, Le bal des folles, Albin Michel, 2019, p. 14.

Lire la suite « Le bal des folles »