Historiques, Roman

La chambre des dupes

Chronique de La chambre des dupes, de Camille Pascal.

« Jamais Louis ne s’était trouvé face à une telle résistance ; il se consumait, elle s’éventait, il se désespérait, elle souriait, il grondait, elle pouffait. La jeune femme n’abandonnait même pas le bout d’un téton, car elle avait d’abord des exigences qu’elle entendait voir satisfaites avant de satisfaire à celles du roi. »

Camille Pascal, La chambre des dupes, Éditions Plon, 2020, p. 114.

Lire la suite « La chambre des dupes »
Biographies & autobiographies, Historiques

Tombeau du jeune monsieur de Cinq-Mars

Chronique de Tombeau du jeune monsieur de Cinq-Mars, d’Olivier Baumont.

« Au sortir de l’adolescence, il avait été placé auprès d’un souverain contre son gré, il était devenu sa plus grande passion, il s’était fait haïr de son ministre parce qu’il avait refusé d’espionner son maître, il avait été précipité dans des intrigues de Cour et dans une grande Histoire pour lesquelles il ne s’était pas préparé. Certes, il s’était égaré. Mais quoi ! Son jeune âge, la conviction que son roi soutenait ses projets de conspiration, les mauvais génies qui l’avaient entouré, tout cela devait inspirer un peu de pitié, tout cela méritait des circonstances atténuantes. »

Olivier Baumont, Tombeau du jeune monsieur Cinq-Mars, Arléa, 2021, p. 129.

Lire la suite « Tombeau du jeune monsieur de Cinq-Mars »
Historiques

La révolte

Chronique de La révolte, de Clara Dupont-Monod.

« Nous connaissons Aliénor. Elle veut l’appui du roi de France, qu’elle ait partagé sa couche ou non. Elle est pragmatique. Elle m’a élevé en disant : « N’aime jamais. Admire, dévore, enchante, mais n’aime jamais, ou tu seras dépouillé. » »

Clara Dupont-Monod, La révolte, Le Livre de Poche, 2019, p. 75.

Lire la suite « La révolte »
Historiques

Madame de Staël

Chronique de Madame de Staël, de Michel Winock.

« Cet échec a laissé sa marque dans le cœur de Germaine de Staël. Un échec comme il en était question dans les romans de l’époque : la société contre l’amour ; l’amour-propre contre la passion. »

Michel Winock, Madame de Staël, Éditions Fayard, 2010, p. 343.

Lire la suite « Madame de Staël »
Biographies & autobiographies, Historiques

Henri IV et la providence

Chronique de Henri IV et la providence, de Simone Bertière.

« Henri parviendra à s’imposer. Le terrain est déblayé pour lui. Pour faire quoi ? Il est maintenant certain que sa mission n’est pas, comme en rêvait sa mère, de faire passer la France entière à la Réforme. La Providence a clairement montré, par le choix de ses victimes, qu’elle penche pour la paix – la paix civile et la coexistence entre les deux confessions. »

Simone Bertière, Henri IV et la providence, Éditions de Fallois, 2020, p. 118.

Lire la suite « Henri IV et la providence »
Non classé

Le roi n’avait pas ri

Chronique de Le roi n’avait pas ri, de Guillaume Meurice.

« – Tous les pouvoirs craignent le rire car il est libre comme un torrent de montagne. Alors ils tentent de le maîtriser, de lui donner des contours officiels. D’où ton costume. Fais attention à ne point te laisser emprisonner dans ton rôle. »

Guillaume Meurice, Le roi n’avait pas ri, Éditions JC Lattès, 2021, p. 145.

Lire la suite « Le roi n’avait pas ri »
Historiques

Cabale à la cour

Chronique de Cabale à la cour, de Jean-Michel Delacomptée.

« Quand un clan à la cour recherche la ruine d’un autre, tous ceux qui tentent de s’interposer y perdent des deux côtés. Le parti qui se juge en droit d’attaquer s’irrite des obstacles qu’on lui oppose, et celui qui se défend reproche à ses soutiens, s’il est vaincu, de l’avoir mal défendu, ou de l’avoir empêché de vaincre. Dans ces conditions, personne n’est content. »

Jean-Michel Delacomptée, Cabale à la cour, Éditions Robert Laffont, 2021, p. 38.

Lire la suite « Cabale à la cour »
Biographies & autobiographies, Historiques, Témoignages

Nous étions résistantes

Chronique de Nous étions résistantes, de Odile Benoist-Lucy, Michèle Agniel et Sophie Carquain.

« Nous nous sommes rapidement retrouvées totalement nues, sous les cris démoniaques des gardiennes. Le camp tout entier résonnait de glapissements : « Schnell, schnell ! Raus, raus ! ». On nous a poussées sous les douches, avec un morceau de savon noir. La plupart d’entre nous, celles, du moins, qui étaient déportées en famille, voyaient leur mère nue pour la toute première fois. »

Odile Benoist-Lucy, Michèle Agniel et Sophie Carquain, Nous étions résistantes, Alisio, 2020, p.97.

Lire la suite « Nous étions résistantes »
Historiques, Humour

Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares

Chronique de Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares, de Bruno Dumézil et Hugues Micol.

« – Il n’y a pas de nation ? De patrie commune ?

– Chacun sa « petite patrie » au sein du royaume.

– Bizarre, comme système.

– Justement, ce n’est pas un système, c’est de l’improvisation permanente. Bon, le multiculturalisme n’interdit pas la xénophobie. Mais le royaume des Francs va durer trois siècles, alors que celui de l’Empire de Charlemagne implosera en moins de trois générations. »

Bruno Dumézil et Hugues Micol, Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares, 2018, p.93.

Lire la suite « Histoire dessinée de la France – T.4 Les temps barbares »
Historiques

Les Égéries de la Révolution

Chronique de Les Égéries de la Révolution, de Jean et Marie-José Tulard.

« Le 27 novembre 1793, une délégation de femmes réclamant du pain est haranguée par Chaumette, alors procureur de la Commune de Paris, en ces termes :

« Rappelez-vous l’impudente Olympe de Gouges qui, la première, institua des sociétés de femmes, qui abandonna les soins de son ménage pour se mêler de la République, et dont la tête a tombé sous le fer vengeur des lois. » »

Jean et Marie-José Tulard, Les Égéries de la Révolution, Éditions Pocket, 2020, p. 206.

Lire la suite « Les Égéries de la Révolution »