Roman

L’île haute

Chronique de L’île haute, de Valentine Goby.

« C’est un tohu-bohu d’humains et de bêtes fébriles, deux à trois membres de chaque famillese sont joints aux vaches encore maigres du long hiver, des hommes surtout et des enfants, portant des hottes de pommes de terre et de salaisons qui feront tenir les bergers jusqu’à septembre. Ils sifflent et crient et se saluent à mesure que les chemins se croisent, le troupeau peu à peu s’élargit et le bruit se dilate, mat du sol frappé sans relâche, métallique des cloches qui ricoche en boomerang contre les versants. »

Valentine Goby, L’île haute, Actes Sud, 2022, p. 203.

Lire la suite « L’île haute »
Bandes dessinées, Histoire

Les mémoires du Dragon Dragon – T.1 Valmy, c’est fini

Chronique de Les mémoires du Dragon Dragon – T.1 Valmy, c’est fini, de Simon Spruyt & Nicolas Juncker.

« Messieurs… Certains ici refuseront de trinquer à la république, d’autres au roi… D’autres à la Prusse, ou à la France… C’est pourquoi, je vous propose de trinquer à la paix entre les nations. Qu’elle inonde notre continent dans les décennies à venir. À la paix ! »

Simon Spruyt & Nicolas Juncker, Les mémoires du Dragon Dragon, T.1 Valmy, c’est fini, Éditions Le Lombard, 2022, p. 38.

Lire la suite « Les mémoires du Dragon Dragon – T.1 Valmy, c’est fini »
Histoire, Historiques

Campagne de 1814

Chronique de Campagne de 1814, de Carl von Clausewitz.

« Faire un plan de campagne, c’est choisir une voie entre mille. Plus les belligérants sont puissants, plus les masses qu’ils mettent en mouvement sont grandes, et plus grand est le nombre de combinaisons possibles ; si bien qu’à vrai dire on ne saurait les épuiser toutes. »

Carl von Clausewitz, Campagne de 1814, Editions Ivréa, 1993, p. 38.

Lire la suite « Campagne de 1814 »
Histoire

Guerre et société à l’époque moderne

Chronique de Guerre et société à l’époque moderne, de Jean Chagniot.

« Cependant, malgré ses caractères spécifiquement français, l’armée de Louis XIV résultait d’une évolution décelable dans plusieurs autres pays d’Europe. Il semble y avoir eu un peu partout une « étatisation du fait militaire » et une « radicalisation de l’armée », mais rappelons que l’Espagne avait précédé dans cette voie des pays comme la France, l’Autriche et l’Angleterre, où la vénalité des charges militaires allait limiter longtemps l’emprise de l’administration civile sur la gestion des corps de troupe. »

Jean Chagniot, Guerre et société à l’époque moderne, PUF, 2001, p. 100.

Motivations initiales

Je suis en dernière ligne droite de ma thèse… Mes lectures du moment reflètent mes travaux de recherche ! J’ai décidé de vous parler de certains ouvrages scientifiques, mais en n’évoquant que ceux qui sont abordables pour le grand public.

Synopsis

Jean Chagniot se lance ici un défi de taille, celui de faire le point sur les travaux en histoire militaire à l’époque moderne. Ici, le lecteur trouvera des réponses sur des questions telles que la constitution d’une armée permanente, l’extinction de la cavalerie ou bien encore des comparaisons entre les états européens dans le domaine militaire. Bien plus qu’un livre parlant de batailles, cet ouvrage scientifique analyse brillamment l’impact du monde militaire sur les sociétés européennes modernes.

Avis

« Mais que diable allait-il faire dans cette galère ! », cette célèbre réplique des Fourberies de Scapin a envahi mon esprit lors de la rédaction de cette chronique ! Je devais penser que ma vie manquait de challenge en ce moment, donc j’ai ajouté un objectif à ma to do list, celui de désacraliser certains ouvrages scientifiques.

Comme nous tous, je comprends le lien fort qui unit une armée à son état – et réciproquement -, je sais également qu’au XXème siècle l’armée contribuait à la vitalité des villes dans lesquelles elle était présente – ne serait-ce qu’en regardant les débats que les fermetures de régiments ont provoqué -. Il est également assez évident que, lorsqu’un régiment est abrité dans une ville, l’économie de celle-ci en bénéficie ! Mais je pense en revanche que nous sommes beaucoup moins nombreux, en revanche, à avoir constaté à quel point l’armée façonne la ville dans son bâti et également dans la morphologie de l’espace urbain. Alors avec un œil historien, j’ai envie de vous prendre par la main et de vous montrer en quelques lignes pourquoi, dans l’Est de la France par exemple, le patrimoine militaire est si important…

Jean Chagniot nous offre ici une brillante et imposante synthèse de la guerre en Europe. Il a pris le parti d’analyser la guerre, l’armée et le monde militaire dans leur ensemble, pas uniquement à travers le prisme de l’histoire bataille mais en y mêlant à la fois l’économie, la justice et la démographie et, surtout, en soulignant les enjeux politiques. Il travaille donc à une histoire totale dans laquelle les différentes disciplines s’appuient les unes sur les autres pour s’expliquer et s’analyser. Bref, il ouvre une petite porte sur le fait – évident mais complexe – que la sphère militaire et la sphère civile ne sont pas hermétiques l’une à l’autre.

Ici, le lecteur comprendra les grandes évolutions de l’armée et la lente structuration du monde militaire. A l’aide d’exemple pointus et de chiffres précis, on assiste à la création/structuration de la sphère militaire mais aussi à la structuration de nos sociétés avec la mise en place de différentes réformes, institutions permettant d’encadrer et de professionnaliser l’armée. Eh oui cher lecteur, pendant de nombreux siècles, les rois de France ont fait appel à des étrangers pour grossir ses rangs et les hommes étaient licenciés à chaque fin de campagne. Bref, vous l’aurez compris, si Rome ne s’est pas construite un jour, il en est de même pour le monde militaire.

Entre héritage et mémoire, cet ouvrage scientifique offre des clés de compréhension sur des grandes questions sociétales ! Une référence de taille pour les historiens adeptes du fait militaire… mais pas uniquement !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Histoire

De la guerre – N°1

Chronique de De la guerre – N°1, sous la direction de Jean Lopez.

« Si l’on s’en tient aux images d’actualité commanditées par Goebbels, la machine de guerre Nazie semble d’une puissance irrésistible. Cette impression est aggravée par la projection inconsciente sur cette époque de l’actuelle puissance économique allemande. Alors, colosse militaro-industriel ou tigre de papier ? »

Jean Lopez (dir.), De la guerre – N°1, Perrin, Guerre et Histoire, 2021, p. 67.

Lire la suite « De la guerre – N°1 »
Historiques

La seconde vie d’Eva Braun

Chronique de La seconde vie d’Eva Braun, de Grégor Péan.

« À voir l’énergie avec laquelle ils se jettent dans le coffre, c’est à se demander s’ils ne se vengent pas de la manière condescendante dont elle les a traités dans le bunker ces derniers temps. Morell sort une seringue et injecte à la pauvre femme une substance qui la rend encore plus molle. On referme le coffre. Bormann recule, claque les talons, lève la main droite et l’équipée s’engouffre dans la Mercedes. Ainsi commence le voyage de noces de la jeune mariée. »

Grégor Péan, La seconde vie d’Eva Braun, Robert Laffont, 2022, p. 61.

Lire la suite « La seconde vie d’Eva Braun »
Historiques, Humour

Azincourt par temps de pluie

Chronique de Azincourt par temps de pluie, de Jean Teulé.

« Si on ne me jure pas que je serai en première ligne je rembarque de suite mes milliers d’hommes et retourne à Nancy. Avez-vous une idée de combien me coûte cette bataille, et je devrais me retrouver, mettons en quatrième ligne ?! Si vous avez trop de combattants, moi je peux vous en débarrasser de beaucoup avant de vous plaire. Choisissez ! »

Jean Teulé, Azincourt par temps de pluie, Mialet-Barrault Éditeurs, 2022, p. 65.
Lire la suite « Azincourt par temps de pluie »
Aventures, Drame, Roman

Les accords silencieux

Chronique de Les accords silencieux, de Marie-Diane Meissirel.

« Sur la pointe des pieds, je me suis glissée à ses côtés, me suis mise au piano voisin et ai repris avec lui les notes de l’Adagio de Bach, le seul morceau qu’il joue. Nous l’avons interprété à l’unisson à plusieurs reprises sans échanger ni regards ni paroles. Je devinais dans le jeu de mon père, derrière ces notes si familières, une douleur profonde. »

Marie-Diane Meissirel, Les accords silencieux, Éditions Les Escales, 2022, p. 67.

Lire la suite « Les accords silencieux »
Historiques, Roman

Le sabre de l’Empire

Chronique de Le sabre de l’Empire, de Michel Peyramaure.

« Bilan de la première bataille d’importance livrée par Murat dans cette campagne : un millier de morts du côté austro-hongrois, deux mille prisonniers, prise de six drapeaux et de sept canons, le tout assorti d’un butin fastueux découvert dans le convoi ennemi ! Du côté français, on regrettait la perte d’une centaine de cavaliers, dont le colonel Maupetit. Un éclat de bombe lui ayant ouvert le ventre, il avait murmuré à l’heure de sa mort : « Dites à Murat que, durant toute la charge, j’ai crié son nom ! » ».

Michel Peyramaure, Le sabre de l’Empire, Éditions Pocket, 2017, p. 117.

Lire la suite « Le sabre de l’Empire »
Historiques, Roman

Hiver 1814

Chronique de Hiver 1814, de Michel Bernard.

« On murmurait autour de lui, on confiait ses doutes aux amis fiables. Il continuait d’impressionner, mais ne surprenait plus ; on continuait de redouter son regard, mais sa voix ne glaçait plus. Le doute chassait la crainte. »

Michel Bernard, Hiver 1814, Éditions de la Table Ronde, 2021, p. 12-13.

Lire la suite « Hiver 1814 »