Aventures, Drame, Fable

La cygne noire

Chronique de La cygne noire, de Dominique Chevallier.

« Cette nuit-là Suzanne aima tant l’amour que depuis leur chambre d’hôtel, sur la place, son chant réveilla un papy qui dormait sous le platane après avoir bu toute la récolte de Bandol de l’année. À l’aube, dans son demi-sommeil, Diègue l’avait entendue pisser composant une musique plus douce aux oreilles que Cosi Fan Tutte. »

Dominique Chevallier, La cygne noire, Éditions In8, 2022, p. 76.

Lire la suite « La cygne noire »
Aventures, Drame, Roman, Westerns

Ezequiel Princeton, le cow-boy qui ne voulait pas mourir

Chronique de Ezequiel Princeton, le cow-boy qui ne voulait pas mourir, de Charles Lesage.

« Il sortit son arme et descendit de cheval pour explorer les sous-bois, sans succès.

– Allons, poursuivons, plus que quelques heures avant le coucher du soleil.

– J’ai ma future descendance en feu, gémit le Batave. Si un jour j’ai un enfant, je lui donnerai le nom de ce satané canasson. Eindhoven Van den Hof, ça sonne pas mal, non ? »

Charles Lesage, Ezequiel Princeton, le cow-boy qui ne voulait pas mourir, Éditions In8, 2022, p. 94.

Lire la suite « Ezequiel Princeton, le cow-boy qui ne voulait pas mourir »
Drame, Roman, Roman noir

Des îles et des chiens

Chronique de Des îles et des chiens, de Sylvia Cagninacci.

« Les yeux de maman se sont mouillés. Sous l’effet des larmes qui restaient accrochées à ses cils, son regard s’est agrandi. Il est devenu intense, incandescent. Elle a passé son bras autour de la taille de papa. Elle a levé la tête vers lui sans un mot. Et j’ai compris qu’elle avait attendu qu’il fasse le premier pas. Elle voulait être reconquise ! Les femmes, pas facile de les suivre. »

Sylvia Cagninacci, Des îles et des chiens, Éditions In8, 2022, p. 31.

Lire la suite « Des îles et des chiens »
Drame, Roman, Roman noir

Jokers

Chronique de Jokers, d’Hervé Mestron.

« Soyons d’accord : ce n’est pas avec l’argent que nous donne l’État que notre avenir se construit. Difficile de trouver un travail avec un casier judiciaire dans le calbute. Le racisme anti-taulard, merci. Certes, les infractions sont automatiquement effacées au bout de quarante ans s’il n’y a pas eu de nouvelles infractions, mais quand tu as buté un mec, que tu as été condamné pour braquage et trafic de stupéfiants, franchement, cela devient compliqué, même avec la meilleure volonté du monde. »

Hervé Mestron, Jokers, Éditions In8, 2021, p. 97.

Lire la suite « Jokers »
Aventures, Drame, Roman noir

Panier de crabes

Chronique de Panier de crabes, de Laurence Biberfeld.

« Je piochais ainsi dans les jours heureux des fragments d’éternité, étonnée de cette évidence qu’on ne peut pas détruire le bonheur une fois qu’il est advenu, pas plus qu’on ne peut neutraliser le malheur tant qu’on a de la mémoire. Et si je recherchais l’un avec prédilection dans les moments de repos, avant le sommeil et en me réveillant, l’autre s’imposait quotidiennement à moi tandis que je marchais. »

Laurence Biberfeld, Panier de crabes, Éditions In8, 2021, p. 15-16.

Lire la suite « Panier de crabes »
Drame, Roman, Thrillers

Tempête Yonna

Chronique de Tempête Yonna, de Cyril Herry.

« Il y aurait eu de quoi écrire un livre, sans le moindre doute, au sujet de Braconne, mais qui donc serait parvenu à le lire jusqu’au bout, hormis ceux qui avaient vécu là ? Il n’y aurait sûrement pas eu grand-chose de palpitant à découvrir au fil des pages. Rien de bien remarquable. Des anecdotes, un peu d’amour, de la rancœur, beaucoup d’orgueil. Rien de moins ordinaire et d’humain. C’était un village qu’on oubliait aussitôt après l’avoir traversé. Pour quelle raison l’avait-on fait, d’ailleurs ? Sans doute était-ce une erreur d’itinéraire. Un moment d’inattention. Du temps perdu.

Il n’y avait rien à voir à Braconne.

Yonna et Saul l’avaient tout de suite compris : il y avait tout à y faire. »

Cyril Herry, Tempête Yonna, Éditions In8, 2021, p. 23.

Lire la suite « Tempête Yonna »
Aventures, Roman, Westerns

Maktaaq

Chronique de Maktaaq, de Gildas Guyot.

« Trois ânes paisibles… si paisibles. Deux sont debout et veillent le troisième. Celui-ci est couché sur le flanc, en charpie. Il brille sous les rayons du soleil. Il n’en peut plus de déborder. Les ânes ne sont pas comme les tartines, ils ne tombent jamais côté confiture. De la croupe jusqu’à l’encolure tout est rouge et gluant, arraché. Dans la panique, il a traîné ses tripes sur trois pattes jusqu’à ce qu’il n’en ait plus la force. »

Gildas Guyot, Maktaaq, Éditions In8, 2020, p. 163.

Lire la suite « Maktaaq »