Anticipation, Drame

RePlay

Chronique de RePlay, d’Elena Sender.

« Si j’ai assez d’informations, de données, sur vous, votre vie, vos problèmes, vos regrets, oui je peux vous permettre de vous faire revivre des situations qui vous ont blessée, et vous pourrez les jouer autrement. »

Elena Sender, RePlay, Éditions Albin Michel, 2022, p. 99.

Motivations initiales

L’un de nous deux a vu ce livre à paraître chez Albin Michel et s’est dit : « Tiens, ça pourrait plaire ». Demandé, reçu – merci Albin Michel ! -, intégré à la PAL, lu… et donc chronique !

Synopsis

Louise, qui se fait appeler Loïs, est journaliste scientifique. Et elle tient un blog sur ses lectures, sur lequel elle a 30 000 abonnés. Pourtant, elle court le diable par la queue. Elle galère à boucler ses fins de mois. Et, surtout, elle est partagée entre l’envie de rencontrer quelqu’un et son inquiétude de ne pas être faite pour la vie de couple.

Mais elle rencontre Tristan. Beau, musclé, et riche. Avec son frère, il dirige une entreprise qui crée des jeux vidéos, installée à Los Angeles. Mais son petit coin de paradis, c’est en Normandie, une villa en bord de mer.

Cela pourrait être une rencontre comme il y en a tant d’autres. Mais c’est sans compter avec les possibilités de la technique…

Avis

Disons-le d’entrée : l’idée est excellente. Imaginer que, dans un jeu, et grâce à l’intelligence artificielle, on puisse « recréer » la vie de chacun, et se donner ainsi l’occasion de revivre toutes ces situations à l’occasion desquelles on a pu se dire « ah si j’avais su », ou « zut, j’aurais dû répondre ça », ou, simplement, rejouer ces premières fois dont on sait qu’on n’aura pas d’autre occasion de faire une bonne première impression…

Car quelles pourraient être les implications si on nous offrait une telle possibilité ? L’utiliserions-nous à des fins positives, ou juste pour le plaisir, ou certains imagineraient-ils une façon de dévoyer le système et d’en faire une arme ? Cette dernière question est purement rhétorique : bien sûr que certains trouveraient une manière de détourner un tel jeu à leur profit, que ce soit pour en tirer un bénéfice financier, du pouvoir, de la domination…

Ensuite, sur la façon que l’auteure a de traiter son sujet, j’ai, moi, quelques bémols. Qui, donc, ne seront pas forcément significatifs. La chronologie de la narration m’a parue très alambiquée : plusieurs chapitres ou passages de chapitre commencent par une indication en mode « un an et demi après les faits », « dix-sept mois plus tôt », « seize mois plus tôt », « quatre mois plus tô », faisant que l’on ne sait plus vraiment quand on se situe exactement ; une partie de l’histoire, qui développe l’idée de ce qu’est un souvenir, et la notion de culpabilité, vient souligner le propos, mais était-ce vraiment nécessaire ? Enfin, l’auteure a tendance, à mon goût, à insister sur les effets en mode « c’est à partir de là que tout a basculé ». Cette façon de souligner les effets me parait insister sur quelque chose qui mériterait d’être plus ténu.

Et, pour terminer, la fin nous propose une morale un peu douceâtre, qui semble sous-entendre que, sans la technologie, nous serions tellement plus heureux. Moui. La technologie n’est qu’un outil, et notre façon de l’utiliser est au moins autant, sinon plus, condamnable que l’outil lui-même, non ?

« Le mieux serait que l’on supprime ce programme, Avel. Celui-ci et tous les autres du même genre qui ont bien failli nous séparer pour toujours et me tuer. Nous allons cesser de vivre de fausses vies, de perdre notre temps dans des existences en toc, de nous laisser berner par des pixels et dicter notre conduite par des IA. Nous allons vivre, chercher la véritable joie dès que c’est possible… »

J’ai toujours pensé que les outils ne sont que des outils, et que tant que nous nous en souvenons et les considérons comme des outils, la responsabilité reste la nôtre. C’est lorsque nous abdiquons et que nous laissons les outils en question nous diriger que surviennent les vraies difficultés…

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s