Historiques, Policiers, Roman noir

Les suppliciées du Rhône

« N’oubliez toutefois jamais, messieurs, que vous n’êtes pas Dieu, aussi souvenez-vous que votre responsabilité dans une enquête est pleine et entière. Grâce à vous, le meurtrier pourra être arrêté… mais par votre faute l’erreur judiciaire pourra être commise !… Et une tête décollée ne se recolle pas… Soyez vigilants, messieurs ! Apprenez à douter et, par conséquent, à n’avoir aucune idée préconçue. »

Coline Gatel, Les suppliciées du Rhône, Préludes, 2019, p. 35.

Lire la suite « Les suppliciées du Rhône »

Biographies & autobiographies, Historiques

La vie aventurée du professeur Prunelle

« Je suis venu voir mes parents, j’ai apporté quelques livres et si je parviens à m’organiser pour le travail je passerai quelque temps ici, étant obligé de publier cet hiver deux ou trois volumes, soit pour gagner quelque argent, soit parce que je suis dégoûté de cette boutique universitaire qui, ainsi que tant d’autres choses, va toujours de mal en pire et qu’en la quittant, je désire cependant qu’on me regrette. »

René Bourgeois, La vie aventurée du professeur Prunelle, Entre-Temps éditions, 2018, p. 28.

Lire la suite « La vie aventurée du professeur Prunelle »

Ô grimoire en goguette, Non classé

Ô Grimoire en goguette acte 1

Ce weekend, les Ô Grimoiriens étaient à quai. À quai ? Mais lequel ? Le Quai d’Orsay ? Non. Le Quai des Orfèvres ? Non plus. Au quai Branly ? Non, pas d’arts premiers pour nous. Quai des brumes ? « T’as d’beaux yeux, tu sais ! ». Non, rien de tout cela, nous étions à Lyon, à Quais du Polar ! Lire la suite « Ô Grimoire en goguette acte 1 »

Drame, Prix littéraires

Le passage

« La porte une fois close, il est un instant cruel et redouté : spectateur impassible de la nudité d’autrui, le médecin doit se dévêtir à son tour et cet acte, plus encore que celui qui va suivre, l’épouvante et le rend maladroit ; mais la honte est bue, les gestes nécessaires sont accomplis ; et comme un vieux gymnaste aux jointures ankylosées, s’essayant maladroitement aux exercices de barre et de trapèze de sa jeunesse, le médecin se démène gauchement sur le divan d’un hôtel borgne. »

Jean Reverzy, Le passage, Les Éditions du Sonneur, 2014, p. 22-23.

Lire la suite « Le passage »

Drame

Mémoires d’un gone

« Elle était d’une beauté époustouflante. Des cheveux blonds comme les blés, des yeux bleus, d’un bleu azur, elle avait de petites taches de rousseur sur son petit nez, et des lèvres, de belles lèvres rosées. »

Guillaume Fourreau, Mémoires d’un gone, Les Éditions Baudelaire, 2016, p. 8.

Lire la suite « Mémoires d’un gone »