Drame, Thrillers

Alice

Chronique de Alice, d’Heidi Perks.

« J’éclatai en sanglots et senti les bras d’Audrey me soutenir quand mes jambes flanchèrent. Elle m’attrapa par les coudes et m’attira contre elle.

– Je ne pourrais pas vivre avec cette pensée. Je ne pourrais plus me regarder en face si jamais elle ne revient pas.

– Arrête, dit-elle. Ne dis pas ça. On va la retrouver et ça n’a rien à voir avec ce qui est arrivé à Mason. Alice s’est juste égarée et ne sait plus comment revenir. Personne ne l’a enlevée, pour l’amour du ciel. Si c’était le cas, quelqu’un aurait vu quelque chose. »

Heidi Perks, Alice, Préludes Éditions, 2019, p. 54.

Lire la suite « Alice »

Historiques, Policiers, Roman noir

Les suppliciées du Rhône

« N’oubliez toutefois jamais, messieurs, que vous n’êtes pas Dieu, aussi souvenez-vous que votre responsabilité dans une enquête est pleine et entière. Grâce à vous, le meurtrier pourra être arrêté… mais par votre faute l’erreur judiciaire pourra être commise !… Et une tête décollée ne se recolle pas… Soyez vigilants, messieurs ! Apprenez à douter et, par conséquent, à n’avoir aucune idée préconçue. »

Coline Gatel, Les suppliciées du Rhône, Préludes, 2019, p. 35.

Lire la suite « Les suppliciées du Rhône »

Drame, Historiques, Roman, Romance

Les mots entre mes mains

« Les changements en moi ? Sans vous, je ne suis que la moitié de moi-même. »

Guinevere Glasfurd, Les mots entre mes mains, Préludes Éditions, 2016, p. 203.

Lire la suite « Les mots entre mes mains »
Roman, Romance

La sonate oubliée

« Elle enviait ces nymphettes insouciantes et désinvoltes, les trouvait délicieusement idiotes et superficielles, ne pensant qu’aux fringues, aux chanteurs pour ados et aux conquêtes masculines.Elle aurait adoré avoir un amoureux, mais aucun soupirant ne l’invitait à sortir, personne ne la draguait et, du reste, personne ne lui plaisait. Il y avait un abîme entre elles et les jeunes qui l’entouraient. »

Christiana Moreau, La sonate oubliée, Préludes Éditions, 2017, p. 23.

Lire la suite « La sonate oubliée »