Drame, Thrillers

Alice

Chronique de Alice, d’Heidi Perks.

« J’éclatai en sanglots et senti les bras d’Audrey me soutenir quand mes jambes flanchèrent. Elle m’attrapa par les coudes et m’attira contre elle.

– Je ne pourrais pas vivre avec cette pensée. Je ne pourrais plus me regarder en face si jamais elle ne revient pas.

– Arrête, dit-elle. Ne dis pas ça. On va la retrouver et ça n’a rien à voir avec ce qui est arrivé à Mason. Alice s’est juste égarée et ne sait plus comment revenir. Personne ne l’a enlevée, pour l’amour du ciel. Si c’était le cas, quelqu’un aurait vu quelque chose. »

Heidi Perks, Alice, Préludes Éditions, 2019, p. 54.

Motivations initiales

Un roman qui me faisait de l’œil depuis sa sortie ! Encore merci aux éditions Préludes pour ce beau cadeau !

Synopsis

Alice a quatre ans. C’est une enfant timide et très fusionnelle avec sa mère Harriet. Alice et Harriet ont une relation particulière, elles sont toujours ensemble… Mais Harriet a décidé de reprendre en main sa vie professionnelle pour reprendre un travail quand Alice ira à l’école, à la rentrée prochaine. Afin de se rendre à son cours, elle accepte de confier Alice – pour la première fois – à son amie Charlotte.

Charlotte, ses enfants et Alice vont à la kermesse de l’école. Les enfants sont excités et très heureux de cette sortie. Alice suit le mouvement est accompagne les enfants de Charlotte dans une attraction.

Les enfants de Charlotte sont sortis de l’attraction mais sans Alice. Pas d’inquiétude, la petite doit avoir peur et être coincée quelque part dans l’attraction. Après plusieurs vérifications, Charlotte s’affole, Alice est introuvable…

Très vite, c’est la panique et la police arrive sur les lieux…  Alice s’est évaporée dans la nature, aucune trace, aucun témoin…

Harriet et son mari Brian sont effondrés. Les jours passent et il n’y a toujours rien de nouveau dans l’affaire « Alice ». Charlotte, de son coté, se morfond, se sent coupable. Toute la petite ville du Dorset la juge responsable, ses amies lui tournent le dos et des inconnus parlent d’elle en des termes peu élogieux sur les réseaux sociaux.

Plus l’enquête avance et plus l’attitude d’Harriet est bizarre. Est-ce parce qu’elle perd vraiment la tête comme le prétend son mari ou bien est-ce parce qu’elle a quelque chose à cacher concernant la disparition de sa fille ?

Avis

> L’avis de C

Une lecture en demi-teinte pour moi…

Lorsque j’ai commencé ce livre, j’ai trouvé le sujet extrêmement captivant. Mais vu la masse de livres traitant ce thème, encore faut-il sortir du lot…

Généralement, les romans policiers traitant de disparitions d’enfants m’émeuvent et me captivent. Alors ce roman, vous vous en doutez bien, ne pouvait pas rester longtemps dans ma PAL et il fallait que je le lise très rapidement car le trailer que j’en avais vu sur le compte Instagram des éditions Préludes m’avait mis l’eau à la bouche…

Dès les premières pages, le cadre est posé et on se retrouve emportés par l’histoire : une enfant disparait et tout se met en branle rapidement.

Trop rapidement peut-être car on n’a pas le temps d’éprouver de l’empathie pour Alice et d’apprendre à la connaître… À mon gout, elle disparait trop rapidement, l’auteur aurait dû nous laisser quelques pages de plus en sa compagnie pour qu’on la découvre et qu’on puisse s’attacher à elle.

En revanche, côté attachement aux personnages, je trouve que le fait d’alterner les chapitres entre Charlotte et Harriet fonctionne très bien ! Cette alternance donne un certain dynamisme à l’histoire. Découvrir ces destins croisés et si différents permet au lecteur de mieux cerner les enjeux de l’intrigue. Pour ma part, j’ai vraiment éprouvé de la peine pour Charlotte, cette disparition brise sa vie, elle ne sait plus si elle a le droit de vivre ou même de regarder son compte Facebook alors que de l’autre côté de la rue Harriet se morfond…

En revanche, je ne comprends par le personnage de Brian, le mari d’Harriet… On en sait trop peu sur lui, on ne sait pas pourquoi il agit comme ça, pourquoi il démontre de mille et une façon que sa femme perd la tête ! Certes il est possessif et jaloux mais on ne sait rien de plus profond sur lui, pour moi ce personnage manque de finitions.

L’histoire est prenante, on veut savoir ce qui s’est réellement passé, on veut savoir si Alice est vivante, on veut savoir si Harriet a des choses à cacher et pourquoi Brian manipule tout le monde. Mais il me reste un léger goût d’inachevé en bouche, comme si certains des aspects psychologiques de l’histoire avaient été survolés. Malgré tout, ça se lit vite et bien – car la plume de l’auteure est agréable – donc pour vos vacances vous pouvez y songer !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s