Roman, Romance

La sonate oubliée

« Elle enviait ces nymphettes insouciantes et désinvoltes, les trouvait délicieusement idiotes et superficielles, ne pensant qu’aux fringues, aux chanteurs pour ados et aux conquêtes masculines.Elle aurait adoré avoir un amoureux, mais aucun soupirant ne l’invitait à sortir, personne ne la draguait et, du reste, personne ne lui plaisait. Il y avait un abîme entre elles et les jeunes qui l’entouraient. »

Christiana Moreau, La sonate oubliée, Préludes Éditions, 2017, p. 23.

Motivations initiales

Choisir dans un catalogue, lorsqu’un éditeur accepte de vous envoyer des services de presse, est toujours un exercice délicat : vous disposez seulement du visuel de la couverture et du résumé…

Synopsis

Lionella, 17 ans, vit à Seraing, ville belge ayant terriblement souffert de l’effondrement de l’industrie sidérurgique. Elle joue, elle vit, elle respire violoncelle, et cela la rend différente des autres. Lorsque se pose la question de sa participation au concours Arpèges, un concours international ouvert aux jeunes musiciens et qui se déroule en Belgique, elle hésite longuement : elle veut jouer une œuvre originale, peu connue.

Son meilleur ami, Kevin, découvre un jour dans une brocante un coffret. Et, dans ce coffret, un journal intime, une partition, et une médaille de Sainte Anne coupée. Sans le savoir, il vient de mettre la main sur une œuvre inconnue, qui ressemble à du Vivaldi.

Lionella va alors décider de jouer cette œuvre à l’occasion du concours, tout en découvrant l’histoire de celle qui a écrit le journal, Ada, jeune orpheline vénitienne du XVIIIe siècle.

Avis

> L’avis de T

L’auteure, Christiana Moreau, belge, décrit d’abord la ville de Seraing, sinistrée, abandonnée à la misère et la déchéance après la fermeture des usines sidérurgiques, rachetées par Mittal.

Dans cette ville, Lionella se sent comme une extra-terrestre : elle aime le classique, elle joue du violoncelle, elle ne se reconnait pas dans l’attitude des autres filles. Son meilleur ami, Kevin, affronte la même difficulté au sein de sa propre famille. Secrètement amoureux de Lionella, il n’ose même pas imaginer qu’elle puisse s’intéresser réellement à lui.

À Venise, au XVIIIe siècle, on suit – et, en ce qui me concerne, on découvre – le sort réservée, dans quelques institutions comme l’Ospedale della Pietà, le destin des orphelines abandonnées par leurs parents. En fonction de leurs capacités, elles se retrouvent figlie del comune – destinées à apprendre à effectuer les tâches ménagères, à soigner les malades, ou à effectuer du petit artisanat -, ou figlie di coro, dont les capacités artistiques reconnues constituent le meilleur sésame. Et, dans cette institution, le maître de choeur est un certain Antonio Vivaldi…

L’histoire est fluide, bien écrite. On s’attache à Lionella, mais également à Ada. Il n’y a rien en trop, rien qui manque.Bref, c’est un très joli livre.

J’ai un seul regret : là où on nous annonce un journal intime, venu droit du XVIIIe siècle, ce qui, objectivement, aurait vraiment de la gueule, le récit qui nous en est fait est une réécriture. Du coup, alors qu’on aurait voulu sentir la voix d’Ada venue du fond des siècles, on perd en intensité. Maintenant, je peux imaginer que la tâche de réécrire un journal intime « à la façon de » pouvait sembler un exercice difficile. Mais j’aurais adoré que Christiana Moreau s’y frotte…

IMG_4587

4 réflexions au sujet de “La sonate oubliée”

  1. Tu évoques Seraing qui est une ville dans laquelle je me rends souvent pour mon boulot. Et bien même si c’est vrai qu’on y voit des industries qui assombrissent la vue, lorsque je travaille avec les métallos, je vois des gens formidables et au grand coeur, alors pour moi, Seraing est vraiment une magnifique ville… c’est bien qu’elle soit mise à l’honneur par l’auteur ! Merci pour le partage !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s