Aventures, Fantastiques, Jeunesses, Livres jeunesses

La passe-miroir – Livre 4 La tempête des échos

Chronique de La passe-miroir – Livre 4 La tempête des échos, de Christelle Dabos.

« Tandis qu’il se refermait de tout son corps sur elle, Ophélie se fit une nouvelle promesse. Elle changerait le regard de Thorn dans le miroir. »

Christelle Dabos, La passe-miroir – Livre 4 La tempête des échos, Gallimard Jeunesse, 2019, p. 234.

Lire la suite « La passe-miroir – Livre 4 La tempête des échos »

Aventures, Bandes dessinées, Fantastiques

Aristophania – T.2 Progredientes

Chronique de Aristophania – T.2 Progredientes de Xavier Dorison et Joël Parnotte.

« – Il ne faut rien faire. C’est même tout le contraire. Il faut observer pour permettre à ce qui est là d’être là. Renoncer à obtenir quelque chose de précis. Se rendre juste présent à ce qui se passe ici et maintenant. Renoncer à choisir. Accepter d’accueillir l’agréable sans repousser le désagréable, s’efforcer de tout accueillir en soi. Renoncer à juger le bien et le mal… La réussite et l’échec. »

Xavier Dorison et Joël Parnotte, Aristophania – T.2 Progredientes, Dargaud, 2019, p. 15.

Lire la suite « Aristophania – T.2 Progredientes »

Bandes dessinées, Humour

Silex and the city – T. 7 Poulpe fiction

Chronique de Silex and the city – T. 7 Poulpe fiction, de Jul.

« – Nous avons pensé qu’héberger pendant quelque temps un invertébré demandeur d’asile était de notre devoir… Mais avant tout, il faut évidemment que vous soyez d’accord avec ce choix ! Il faut avoir conscience de ce que cela implique : il va partager notre quotidien préhistorique…

– Vous pouvez encore carrément dire non, vous savez… »

Jul, Silex and the city – T. 7 Poulpe fiction, Dargaud, 2016, p. 14.

Lire la suite « Silex and the city – T. 7 Poulpe fiction »

Aventures, Fantastiques, Heroic fantasy

Feu et sang – T. 2

Chronique de Feu et sang – T. 2, de George R. R. Martin.

« Redoutant l’ennemi qui venait, des centaines tentèrent de fuir, pour se voir refouler aux portes par les manteaux d’or. Prisonniers dans l’enceinte de la ville, certains cherchèrent dans des caves profondes un refuge contre la tempête de flammes dont ils craignaient la venue, tandis que d’autres se tournaient vers la prière, la boisson et les plaisirs qu’on pouvait trouver entre les cuisses d’une femme. À la tombée de la nuit, les tavernes de la ville, les bordels et les septuaires étaient pleins à craquer d’hommes et de femmes cherchant le réconfort ou l’évasion, échangeant des récits de terreur. »

George R. R. Martin, Feu et sang – T. 2, Pygmalion, 2019, p. 193.

Lire la suite « Feu et sang – T. 2 »

Roman noir

Prémices de la chute

Chronique de Prémices de la chute, de Frédéric Paulin.

« L’histoire se répète inlassablement, aucune leçon n’est jamais retenue. Quand il a alerté sur la possible collusion entre services secrets algériens et islamistes, on lui a ri au nez ; quand il a signalé la présence de Français parmi les combattants de la brigade El Moudjahidin à Zenica, personne ne l’a écouté. S’entêter à jouer ce jeu a-t-il encore un sens ? Ça le démange de refaire le coup de la démission ; maudire ses chefs, mépriser le pouvoir en place, les laisser tous se démerder sans lui. »

Frédéric Paulin, Prémices de la chute, Agullo Éditions, 2019, p. 119.

Lire la suite « Prémices de la chute »

Aventures, Bandes dessinées

Aristophania – T. 1 Le royaume d’Azur

Chronique d’Aristophania – T. 1 Le royaume d’Azur, de Xavier Dorison et Joël Parnotte.

« – J’ai compris… Tu suggères qu’Aristophania est une sorcière, comme celle de « Hansel et Gretel » ? Ce parc, cette forêt, seraient la cage où elle nous aurait enfermés, et elle nous engraisse avant de nous…

– Arrête, Victor !! Tu l’as vue le cul sur un balai ? Ou en train de gesticuler avec une baguette ? T’es con ou quoi ? Faut que t’arrêtes de lire, ça te ramollit le cerveau ! »

Xavier Dorison et Joël Parnotte, Aristophania – T. 1 Le royaume d’Azur, Dargaud, 2019, p. 34.

Lire la suite « Aristophania – T. 1 Le royaume d’Azur »

Policiers

Rouge Tango

Chronique de Rouge Tango, de Charles Aubert.

« Entre l’exploitation d’Alex et ma cabane, la route longeait les étangs et la mer. Ce paysage était invraisemblable, je n’arrivais pas à m’en lasser. De l’eau partout et un ciel très haut, très bleu. Ces jeux de miroirs et ces espaces infinis donnaient une impression de vertige. Il fallait juste fermer les yeux sur les stations balnéaires, les bases de loisirs et les villages-vacances qui parsemaient le littoral et venaient rappeler la vulgarité des hommes. Mais hors-saison, ils étaient laissés à l’abandon et livrés au vent et au sable. La nature reprenait ses droits. Le décor, une certaine élégance. »

Charles Aubert, Rouge Tango, Slatkine & Cie, 2019, p. 53.

Lire la suite « Rouge Tango »

Non classé

Bilan 2019

C’est l’heure des vœux et des résolutions. Des souhaits et des décisions. Des retours sur l’année écoulée et des projections sur celle qui vient.

Sur le blog Ô Grimoire, 2019 a été marquée par 148 billets, dont 109 chroniques de livres, 26 chroniques de bandes-dessinées, 5 thèmes traités pour la rubrique « À travers livres », 4 billets sur des soirées ou salons, 1 interview d’auteur, et 3 billets divers, comme celui-ci.

En 2019, vous avez également pu « découvrir » (ou pas, l’éternel mystère n’étant pas une vaine formule de style) deux nouveaux contributeurs et leurs centres d’intérêt, G et Bébéchat. Merci à eux, et au plaisir de les retrouver. Ils vous ont, chacun, proposé 6 chroniques.

T et C, ou C et T, ont trouvé un équilibre parfait : chacun de nous a rédigé 65 chroniques en 2019. Dont 7 en commun.

Nous nous sommes également amusés à évaluer ce que tout cela représente en terme de nombre de pages. Et nous parvenons au chiffre respectable de 29730 pages lues en 2019. Imaginez le poids que cela peut représenter, le nombre d’étagères nécessaires…

Et, pour être transparents, et comme c’est un sujet qui resurgit régulièrement ici et là, les 135 livres que nous avons chroniqués en 2019 ont été achetés dans 67 cas, reçus de nos éditeurs partenaires dans 31 cas, lus dans le cadre des jurys auxquels nous participons ou avons participé – Prix des lecteurs des éditions Points, Grand Prix des lectrices ELLE, en 2019 – pour 23 d’entre eux, 7 ont été reçus dans le cadre des opérations Masse critique de Babélio, 2 ont été récupérés dans des arbres à livre, 3 nous ont été offerts, 1 nous a été proposé directement par l’auteur, et 1 nous a été prêté.

Nous profitons de l’occasion pour saluer les éditeurs qui ont décidé, en 2019, de nous accompagner pour faire un bout de chemin : Agullo, Le Livre de Poche, notamment. Salut également à ceux qui, sur cette année, ont rejoint les lecteurs réguliers de ce blog !

Et, puisque ce billet, commencé en 2019, se termine alors que nous sommes déjà en 2020, il est d’autant plus normal de vous parler de nos résolutions pour cette année qui débute. Nous allons changer dans la continuité, ou continuer dans le changement. Nous réfléchissons à une nouvelle rubrique, mais il est encore un peu tôt pour en dire davantage ; nous souhaitons également relancer l’idée des interviews d’auteurs… Et, naturellement, nous continuerons à vous emmener avec nous lors des salons et des soirées auxquelles nous assisterons !

Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter, à toutes et tous, une très belle et heureuse année 2020, joie, succès, santé… et plein de belles lectures !

Capture d’écran 2020-01-01 à 00.32.52

Non classé

Joyeuses fêtes !

christmas-4668747_1920
(image : aga2rk – pixabay.com)

Ô Grimoire – et les deux Ô Grimoiriens – vous souhaitent de très belles fêtes de fin d’année, en famille, entre amis, en amoureux… Nous avons aussi une pensée plus particulière pour ceux qui, pour une raison ou une autre, les passeront seul(e)s.

De notre côté, nous allons pratiquer un petit peu de digital detox, et, à l’exception d’un billet de bilan de notre année de lecture 2019 dans les jours à venir, nous serons silencieux…

Joyeux Noël et à très bientôt !

Classique, Drame, Roman

Sur les falaises de marbre

Chronique de Sur les falaises de marbre, d’Ernst Jünger.

« J’entendis plus tard frère Othon dire de nos jours passés chez les Maurétaniens, qu’une erreur ne devient une faute que si l’on persiste en elle. Ce propos me semblait encore plus vrai, quand je songeais à la situation où nous nous trouvions alors, à l’époque où cet ordre nous attirait. Il est des temps de décadence, où s’efface la forme profonde en laquelle notre vie profonde doit s’accomplir. »

Ernst Jünger, Sur les falaises de marbre, Éditions Gallimard, 1942, p. 35.

Lire la suite « Sur les falaises de marbre »