Bandes dessinées, Humour

Silex and the city – T. 9 La dérive des confinements

Chronique de Silex and the city – T. 9 La dérive des confinements, de Jul.

« – Bon y’a Lacoste qui ne tient plus en place, il faut que je sorte le promener.

– Fais gaffe parce que t’as plus le droit de sortir comme ça… Il faut un motif impérieux !

– Il va pisser contre les stalagmites du salon ! C’est pas assez « impérieux » ?

– Si mais il faut une attestation. »

Jul, Silex and the city – T. 9 La dérive des confinements, Dargaud Éditeur, 2020, p. 25.

Motivations initiales

Il y a quelques temps, un très bon ami m’a offert le premier tome de cette série. J’avais vraiment ri et passé un bon moment, alors depuis je m’offre de temps en temps un tome que je déguste avec un bon thé !

Synopsis

C’est dramatique, toute la vallée est touchée par un étrange virus… Les écoles sont fermées, les supermarchés sont dévastés, les habitants de la vallée sont à cran ! Les autorités ont décidé d’un confinement général et aucune sortie n’est autorisée si le motif de celle-ci n’est pas impérieux ! 

Pour la famille Dotcom, ce confinement est la chose la plus horrible qui pouvait arriver ! Le père ne pense qu’à cuisiner et à s’empiffrer pour passer le temps. Madame Dotcom, elle, commence à regretter ses élèves attardés. La fille et le fils Dotcom, pour leur part, ne supportent plus leurs parents et veulent absolument sortir ! 

Combien de temps va durer cette terrible crise sanitaire ? 

Avis

Jul continue à nous faire comprendre que l’on peut rire de tout, mais surtout que l’on peut se moquer ouvertement de notre société. Ici, on tourne en dérision le trop célèbre virus Covid-19 et ça fait du bien – sérieusement ! J’avais un doute sur le fait d’entendre parler du virus jusque dans ma lecture mais non, c’est une réussite ! 

Oui rire ça fait du bien ! Rire ça permet un instant d’oublier, de s’évader, de rompre avec la monotonie de notre quotidien – que l’on ne connait que trop en ce moment… Et clairement en lisant ce tome, j’ai ri et j’en ai – totalement – oublié mon gel hydroalcoolique et mon satané masque !

Les personnages sont, comme toujours dans cette série, hauts en couleur. Ce que j’aime c’est qu’ils ont tous leur petit caractère et un côté atypique ! Moi, par exemple, j’adore le fils Dotcom, il peut paraitre complètement dingue, il vit dans un autre monde et me fait penser à un soixante-huitard qui n’aurait pas évolué ! Bref, c’est encore une réussite ce tome, encore un album qui touche au but, en tournant en dérision notre quotidien et notre actualité.

Je ne suis toujours pas fan des dessins mais peu importe, cela ne m’empêche pas d’avoir des bonnes barres de rire et d’accrocher à l’histoire de cette vallée qui lutte contre l’évolution ! 

2 réflexions au sujet de “Silex and the city – T. 9 La dérive des confinements”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s