Aventures, Historiques, Jeunesses

La véritable histoire de Simon, héros de la mer de Chine

Chronique de La véritable histoire de Simon, héros de la mer de Chine, de Jean-Michel Derex.

« Je remontai ensuite sur le pont en serrant fermement mon trophée entre mes dents. Les marins étaient en train de prendre un bain de soleil, et ils ont été bien surpris par ma prise ! Ils se sont mis à m’applaudir, ravis à l’idée que je les débarrasse enfin des rats.

– On le garde, dit le capitaine. Il pourra être utile. »

Jean-Michel Derex, La véritable histoire de Simon, héros de la mer de Chine, Éditions Pierre de Taillac, 2018, p. 10.

Motivations initiales

Voilà quelques mois, les Éditions Pierre de Taillac nous avaient proposé de découvrir ce livre illustré, et les aventures de Simon, le chat le plus célèbre de la mer de Chine. Et il nous a semblé intéressant de proposer à Bébéchat de le lire, et de vous en parler…

Synopsis

La série « La véritable histoire de… » est proposée, aux Éditions Pierre de Taillac. Jean-Michel Derex y propose la découverte d’animaux qui ont, d’une façon ou d’une autre, pris part à la vie des hommes, dans un contexte militaire. Il a ainsi proposé un volume consacré au pigeon Vaillant, utilisé comme messager à Verdun pendant la guerre 14-18, un autre dont le sujet est Rintintin qui, avant de devenir une star du petit écran, avait été abandonné dans les ruines de Verdun en 1918, et recueilli par un pilote américain…

Simon, le héros de cette histoire, est né en 1947 à Hong Kong. Chat sauvage, il traîne sur les docks, maigre et couvert de plaies. Mais, en mars 1948, son chemin croise celui de George, matelot sur une frégate britannique, le HMS Amethyst, qui décide de l’emmener à bord. Les chats ne sont pas bien vus à bord des navires de la Marine, mais il est accepté lorsque, descendu dans les cales, il capture un rat… Rapidement, il devient la mascotte de la frégate !

Pendant ce temps, à terre, Mao Zedong est sur le point de prendre le pouvoir en Chine. Et les communistes assiègent l’ambassade britannique de Nankin : le HMS Amethyst doit alors remonter le Yang Tsé pour aller ravitailler les anglais retenus de force. Mais le navire subit deux attaques ; le capitaine est mortellement touché, de nombreux matelots sont blessés, et Simon également. Une fois guéri, et alors qu’il ne reste qu’une vingtaine de matelots sur le navire immobilisé par les troupes communistes, Simon reprend la chasse aux rats, qui deviennent la principale source de nourriture pour les hommes…

Lorsque le bateau est finalement remis à flot par la Marine anglaise, le 30 juillet 1949, l’histoire fait le tour du monde. Décoré de plusieurs médailles militaires, Simon devient une vedette, reçoit du courrier, et se voit même attribuer un « cat officer » chargé de s’occuper de lui… et de son secrétariat !

Après l’histoire de Simon, l’auteur rappelle, dans un « cahier historique » la vie de Simon, et l’histoire d’autres chats devenus célèbres, comme Sam l’insubmersible, qui aurait survécu à trois naufrages – le cuirassé allemande, le Bismarck, le destroyer anglais le Cossack et, enfin, l’Ark Royal, porte-avion britannique également coulé… Parmi les autres chats célèbres, sont également évoqués Mourka, un chat « postier » pendant la bataille de Stalingrad ; Acoustic Kitty, un malheureux chat espion « créé » par la CIA ; Cat, l’un des chats de Winston Churchill ; Macek, le chat de Nikola Tesla ; Félicette, le premier chat a avoir été dans l’espace ; Félix, passager du Mayflower II.

Avis

> L’avis de Bébéchat

Ce livre est super bien ! J’ai vraiment aimé ce chat qui, de chat galeux, devient la mascotte du navire. Comme il s’agit d’une histoire vraie, c’est chouette que George ait décidé d’adopter Simon. Bon, par contre, les autres matelots qui se moquent de lui en lui parlant de son « chat galeux », ce n’est pas très sympa, par contre.

Ce que j’en retiens, c’est que, même si on a une enfance pas terrible – même sur les docks de Hong Kong -, il ne faut jamais se décourager. On peut s’en sortir et exaucer ses rêves.

Cette histoire est vraiment intéressante ; et impressionnante, justement parce que c’est réellement arrivé.

C’est vraiment une bonne idée de montrer que les animaux sont capables de faire des choses que nous, humains, ne pourrions pas forcément faire. Cela fait réfléchir…

Du coup, cela me donne vraiment envie de lire les autres livres de cette série !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s