Aventures, Bandes dessinées, Non classé

Gunfighter – T.1

Chronique de Gunfighter – T.1, de Christophe Bec et Michel Rouge.

« Vous m’avez sauvé la vie, je ne veux pas être payé… Tout ce que je demande c’est de me prêter un cheval, une selle et de quoi acheter un Stetson neuf ! »

Christophe Bec et Michel Rouge, Gunfighter – T.1, Glénat, 2019, p. 31.

Motivations initiales

Lors d’une virée dans ma librairie, j’ai repéré ce petit album qui avait l’air très alléchant ! Moi, les histoires de poudre, de sang et de saloon, j’adore ça, alors forcément je n’ai pas pu résister !

Synopsis

Colorado. 1886. La vie est dure pour les Cotten, ces fermiers qui tentent de survivre en élevant leur troupeau de Longhorns – race américaine de vaches aux longues cornes. La famille croule sous les dettes mais est également victime du puissant Charles Wallace qui possède un immense ranch, faisant de lui le seigneur de la région !

La technique de Wallace pour asphyxier les fermiers du coin ? Mettre des barbelés partout sur ses terres afin qu’aucune autre bête que les siennes ne puisse profiter des points d’eau…

Mais le plan machiavélique de Wallace va se voir quelque peu perturbé quand un inconnu, laissé pour mort, est recueilli par les Cotten. Cet ancien « blue devil » – coupeur de barbelés – va trouver sa place dans la famille et les aider à résister à Wallace et à son immense envie de les voir vendre leur ferme et leurs terres.

Mais ce coupeur de barbelés ne cache-t-il pas autre chose ? Qui sont ces hommes qui sont à sa recherche, et pourquoi le poursuivent-ils ? Pourquoi est-il capable de tirer à plus de 70 mètres sans louper sa cible ?

Avis

> L’avis de C

Les deux auteurs signent ici un très bel album et nous ouvrent les portes sur une histoire prometteuse ! Certes, le récit peut paraître assez classique, elle peut rappeler la série Comanche mais… on ne boude pas notre plaisir et on veut tourner les pages pour voir ce que nous réserve ce tome !

En effet, Christophe Bec nous offre un scénario bien ficelé et très alléchant. Ici, on est au contact du petit fermier qui tente de survivre face au grand propriétaire foncier qui ne se soucie ni de la terre et des bêtes mais uniquement de son portefeuille… C’est extrêmement bien fait, on arrive à ressentir la détresse des petits fermiers et, à l’inverse, à bien percevoir à quel point Wallace se vautre dans le luxe et arrive à corrompre les gens qui l’entourent…

Mais en parallèle de ça, on a une histoire croisée avec ce gunfighter, dont on ne sait pas grand chose, mais dont on devine qu’il n’est pas un enfant de chœur, ni un simple coupeur de barbelés ! À la fin du premier tome, on reste un peu dans le flou concernant ce type recherché par les rangers, mais c’est bien normal, les auteurs ne vont pas tirer toutes leurs cartouches en un seul tome !

J’ai vraiment accroché sur les dessins, c’est fin, c’est soigné, il y a plein de détails, bref c’est très réussi, on sent la maitrise de Michel Rouge !

Et vous, vous vous laissez tenter par cet univers de ranchers ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s