Jeunesses, Livres jeunesses

Quand papa était petit y avait des dinosaures

Chronique de Quand papa était petit y avait des dinosaures, de Vincent Malone & André Bouchard.

« Quand papa était petit, comme musique, y avait que le roc. »

Vincent Malone & André Bouchard, Quand papa était petit y avait des dinosaures, Éditions du Seuil, 2016, p. 27.

Motivations initiales

Finies les vacances ! Il est l’heure de reprendre les bonnes habitudes, à commencer par notre rendez-vous hebdomadaire du mercredi, le jour des enfants !

Synopsis

« Dis, papa, à ton époque y avait des dinosaures ? ».

Cette question… à laquelle il est si difficile de réagir, entre vexation et envie d’éclater de rire !

Les deux auteurs de cet album jeunesse s’en sont emparés, et ils retracent la vie d’un papa en inventant des situations ubuesques au temps de la Préhistoire.

Avis

Attention, vous allez vous payer un bon moment de franche rigolade, et vous risquez fort de vous retrouver en train de rire à gorge déployée aux côtés de votre progéniture… qui ne rira peut-être pas exactement pour les mêmes raisons que vous !

Les deux auteurs de cet album jeunesse nous embarquent pour un périple en pleine Préhistoire, une Préhistoire réinventée pour l’occasion. On se retrouve face à des situations complétement loufoques et ubuesques à chaque page. Mais, attention, surtout si vous êtes sensible à ce sujet, ce livre risque aussi de provoquer chez vous un petit malaise : il n’est pas exclu qu’au moment de refermer le livre, vous vous disiez – in petto – « Mince, je crois que je vieillis ! ».

Passant du slip à poils à l’élection de Miss France, les péripéties sont nombreuses et hilarantes, vous l’aurez compris.

J’ai également apprécié les illustrations de cet album jeunesse, simples, sans fioritures et qui rappellent les dessins crayonnés par les enfants. Ici, on ne cherche pas la perfection du tracé  ou la finesse du trait, mais plutôt l’authenticité et l’enfance, et cette simplicité fait tout simplement du bien !

Et puis… je ne peux pas terminer cette chronique sans une petite dédicace et un clin d’œil à celui qui, fut un temps, se demandait si, lorsque son père était jeune, il y avait encore des rois de France…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s