Bandes dessinées, Historiques

Shi – T.5 Black Friday

Chronique de Shi – T.5 Black Friday, de Zidrou et Homs.

« Un jour à Bristol, le lendemain à Manchester, puis les voilà à Liverpool : ces deux agitatrices ne cessent de propager leur discours anti-système. Il y aurait une puissance étrangère derrière tout cela que cela ne m’étonnerait pas ! L’Allemagne, peut-être ? Ou alors la France ? On ne peut jamais vraiment faire confiance à ces mangeurs de grenouilles. »

Zidrou et Homs, Shi – T.5 Black Friday, Dargaud, 2022, p. 35.

Motivations initiales

L’un des albums que j’attendais le plus en ce début d’année 2022 ! Ici, nous sommes des grands fans de ces deux femmes au dos tatoué qui traquent la moindre injustice dans la société anglaise de l’époque victorienne.

Synopsis

Recherchées mortes ou vives, le sort qui attend Kita et Jay si elles se font attraper par les forces de l’ordre n’est clairement pas enviable. En effet, la bourgeoisie anglaise considère ces deux femmes comme des terroristes, et entend bien le leur faire payer au prix fort.

Mais Angry Mothers, le mouvement de contestation fondé par les deux femmes prend corps et de nombreuses mères activistes y prennent une part active. Désormais, la marque Shi – marque de la mort – orne de nombreux murs de la ville de Londres et certaines personnes commencent à craindre pour leur vie…

Avis

Attachez vos ceintures, car ce nouveau tome de la série Shi est complétement ébouriffant et détonnant ! Ce qui est sûr, c’est qu’une fois que vous aurez mis un pied dans l’univers glauque de l’ère victorienne, vous ne voudrez plus en sortir !

Ici, on assiste à la construction du mouvement de revendication de femmes en colères et qui ne veulent plus se taire. La naissance d’un groupuscule, ça fait toujours froid dans le dos car on sait que, tôt ou tard, le sang va couler et que des vies humaines seront sacrifiées pour l’exemple. Bref, dans ce nouveau tome, on espère, on est écœuré et on se retrouve à vouloir prendre les armes contre la vermine de la bourgeoisie anglaise !

L’intrigue est encore et toujours croisée, vous avez un pied dans l’époque victorienne et un pied dans notre époque, c’est habilement mené et le lecteur ne se perd jamais en route ; c’est là qu’on reconnait le talent du duo Zidrou et Homs.

Le dessin est maîtrisé, c’est un régal pour les yeux, j’ai encore passé de longues minutes à scruter les détails de chaque planche. C’est à la fois taillé au scalpel et très rond, c’est à la fois sombre et lumineux, bref c’est tout ce que j’aime ! 

Si tu ne connais pas encore le signe de la mort, alors cours dans ta librairie préférée : il est des idéogrammes qu’il ne faut pas ignorer plus longtemps !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s