Bandes dessinées, Historiques

Verdun T. 1 – Avant l’orage

« Ces politiques n’ont pas de nerf ! Ils nous harcèlent de visites et de coups de téléphone. Vivement que les boches attaquent, cela fera taire le parlement et le gouvernement. Et puis, je ne crois toujours pas que Verdun soit l’objectif de l’ennemi, il doit mijoter autre chose… »

Jean-Yves Le Naour, Marko, Inaki Holgado, Verdun T. 1 Avant l’orage, Bamboo Edition, 2016, p. 24.

Motivations initiales

Cela se passe « par chez nous », et cela reste un sujet fascinant…

Synopsis

Alors que l’Allemagne masse ses troupes, dans l’intention évidente d’attaquer Verdun, les parlementaires français se divisent. Mais le général Joffre, depuis son Grand quartier général (GQG) de Chantilly, reste convaincu qu’il ne s’agit que d’un stratagème pour masquer une autre attaque, par exemple en Champagne. Alors il continue à affaiblir les défenses de Verdun, malgré toutes les mises en garde.

Sur le terrain, privé de canons, d’équipements et de troupes, le lieutenant-colonel Driant se démène, mais il peut à peine équiper sa première ligne, sans même parler d’une deuxième ou d’une troisième. Et même sa position de parlementaire ne lui sert à rien : ses collègues ne peuvent rien pour lui, confrontés qu’ils sont à la détestation que voue Joffre aux politiques.

Ainsi, alors qu’aux plus hauts sommets de l’Etat et de l’armée, on s’enferme dans de mauvais choix, sur le terrain, on se prépare au pire… Il va falloir défendre pied à pied la terre de France. Et cela sans compter que l’armée allemande mise sur d’importantes innovations : le gaz, le lance-flamme, et, déjà, une théorie sur la maîtrise de l’espace aérien (l’aviation n’étant encore employée que pour des opérations de reconnaissance).

Dans Avant l’orage, le décor se met en place pour l’une des plus grandes boucheries de l’Histoire, qui fera finalement plus de 300 000 morts, et 400 000 blessés.

Dans le tome 2, on assiste, comme son titre l’indique, à L’Agonie du fort de Vaux.

Avis

> L’avis de C

Le tome 1 était dans ma PAL depuis plus d’une année maintenant. Je ne sais pas mais il ne m’attirait pas, je n’avais pas envie d’ouvrir cet album… Pas envie de lire cette BD car je pensais – naïvement, peut-être – que sur cette bataille mythique de la guerre 14-18, on avait « tout vu, tout lu, tout fait ».

Et dès les premières pages, la surprise est au rendez-vous ! En effet, ce n’est pas une BD qui se veut patriotique – chose qui m’exaspère ! –  mais on est dans la vraie vérité : les auteurs n’hésitent pas à mettre en avant l’incompétence de certains personnages de l’état-major français, le courage de nos Poilus mais également le coup de pouce du destin par moment.

J’ai aimé ces passages entre les salons feutrés des politiques et les tranchées humides et froides de Verdun. On s’attache aux personnages, on sent l’horreur de la bataille qui se déroule de février à décembre 1916, on s’énerve contre l’incapacité de prendre des décisions qui auraient évité la mort de nombreux Poilus… Un doux mélange qui donne un tome 1 réussi !

Certes cet album n’est pas très novateur, il s’inscrit dans la continuité des publications autour du centenaire de la Grande Guerre mais quand même quand on aime l’histoire et les batailles comme moi, eh bien on ne peut que saluer le bon travail des auteurs !

Cet album se veut aussi être un vecteur de la mémoire pour les générations suivantes, car oui, il ne faut pas oublier !

> L’avis de T

Honnêtement, avant de commencer cette série, je me demandais comment les auteurs allaient pouvoir « faire du neuf avec du vieux », sur ce sujet qui, malgré tout, a déjà été traité. Mais, très rapidement, la question ne s’est plus posée. On est dans l’histoire, on s’attache à Driant, on se prend de respect pour le commandant Raynal, qui se porte volontaire pour assurer la défense de Verdun alors qu’il est blessé et malade, on souffre avec le général de Castelnau de voir Joffre s’entêter dans ses lubies…

Le scénario est rythmé, le dessin agréable : aucune fausse note ne vient perturber la lecture. Et l’on se retrouve happé par cette histoire haletante : même si l’on en connait l’issue, on persiste à se demander comment les français vont pouvoir résister !

J’ai dévoré les deux tomes sans désemparer : j’en recommande donc la lecture à tous !

Et même si rien n’est annoncé, on ne voit pas comment il pourrait ne pas y avoir de suite : le fort de Vaux vient à peine de tomber à la fin du deuxième tome, on est en juin 1916, la bataille de Verdun est encore loin d’être finie…

FullSizeRender

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s