Manga

Death note – T.1

« Death note. Traduit littéralement, ça donne le cahier de la mort… »

Tsugumi Ohba & Takeshi Obata, Death note, T.1, Kana, 2007, p.12.

Motivations initiales

Après en avoir énormément entendu parler comme étant l’un des mangas fantastique et riche en suspense à ne pas louper, j’ai sauté le pas !

Synopsis

Le death note. Un étrange carnet. Un carnet qui peut tuer. Si le nom d’une personne est inscrite sur une des pages du carnet, il meurt quarante secondes plus tard ! De crise cardiaque, si les circonstances de la mort ne sont pas décrites par celui qui remplit le carnet.

Ryûk, l’un des dieux de la mort, a égaré son carnet. C’est un jeune lycéen brillant, Light Yagami, qui le ramasse. Bien décidé à éliminer de la surface de la terre l’ensemble des criminels pour rendre le monde meilleur, Light commence à remplir le carnet…

Les autorités de la planète se mettent en branle, car qui sommes nous pour décider de la mort d’un homme ?

Avis

> L’avis de C

Du suspense, une touche de fantastique, un pitch qui certes peut paraître très banal pour certains mais qui finalement, je vous assure, est une aventure à mille et une facettes !

Un premier tome qui démarre rapidement et qui embarque le lecteur dans une course contre la mort… Il n’y a aucun répit, aucun temps mort, on tourne, tourne, tourne et tourne encore les pages jusqu’à la fin du livre !

Dans ce premier tome de la série, on comprend rapidement que le jeune lycéen va devoir lutter pour conserver son anonymat contre un redoutable enquêteur de renommée mondiale ! Bref cela nous promet un duel au sommet entre ces deux personnages étonnants !

N’ayons pas peur des mots : ça rend accro, là je n’ai qu’une envie, trouver un moyen de connaître la suite !

> L’avis de T

Si l’idée d’un « carnet de la mort », dans lequel il suffirait de noter le nom d’une personne pour que celle-ci décède, peut ne pas sembler très originale (encore que, en y réfléchissant, je ne parvienne pas à trouver d’autre référence qui exploiterait une telle trame), la façon dont ce manga est construit est extrêmement addictive. En effet, on a vraiment envie de connaître la suite de cette histoire, de découvrir comment la lutte en Light et L va évoluer. Bref, j’ai hâte de lire les tomes suivants !

Light, fort de son intelligence hors norme et de son immense motivation pour devenir le meilleur policier, semble avoir très rapidement mis en place une série de contre-mesures pour éviter de se faire attraper. Mais, L, face à lui, semble également disposer de quelques atouts pour trouver la faille. Alors, comment tout cela va-t-il tourner ?

Mais, au-delà du déroulement de l’histoire et de ses rebondissements, ce qui est surtout très intéressant, c’est la réflexion qui sous-tend, mais sans l’alourdir, l’ensemble. L’ambition de Light semble dévorante, et il semble prêt à tout pour arriver à ses fins… quitte à renoncer à la morale. L, dans ce premier tome reste très mystérieux, on ne sait pas grand-chose de lui, mais on peut imaginer que cet intrigant personnage nous réserve quelques surprises… Ryûk, le dieu de la mort à l’origine de l’affaire, puisqu’il a égaré le « death note », pourrait bien, lui aussi, nous réserver quelques étonnements…

Le bien, le mal, la vie et la mort, le pouvoir, la justice. Autant de sujets de réflexion. Et, naturellement, pour lesquels il n’y a pas de réponse univoque, simple, unique. Bref, Death note, c’est un manga bien écrit, aux dessins accrocheurs, et avec une histoire qui pose des questions de fond. Autant de bonnes raisons de ne pas s’en priver !

IMG_4315

5 réflexions au sujet de “Death note – T.1”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s