Aventures, Jeunesses

Les désastreuses aventures des Orphelins de Baudelaire T.1 – Tout commence mal

« Durant plusieurs jours, ils eurent le cœur si lourd que même sortir du lit leur pesait. Klaus n’éprouvait plus d’intérêt pour les livres. Dans le cerveau fertile de Violette, les rouages s’étaient arrêtés. Même Prunille, trop petite pour bien comprendre ce qui se passait, mordait avec moins d’enthousiasme. »

Lemony Snicket, Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, T.1, Tout commence mal, Éditions Nathan, 2010, p.20.

Motivations initiales

Il y a des choses parfois inexplicables et mon amour pour les orphelins Baudelaire en fait partie ! J’ai regardé le film il y a bien une dizaine d’années et ça a été un véritable coup de foudre… Ensuite j’ai dévoré la série proposée par Netflix… Et puis cet été, j’ai décidé de me lancer dans les livres jeunesses pour suivre les aventures des trois orphelins…

Synopsis

Violette, Klaus et Prunille ne sont pas des enfants comme les autres. Chacun possède une caractéristique particulière et unique. Lorsque Violette noue ses longs cheveux, c’est qu’elle réfléchit en vue d’inventer quelque chose. Quant à Klaus, vous pouvez le questionner sur les techniques de navigation courantes au XIXe siècle mais également sur la faune d’un pays africain, il saura vous répondre car il dévore les livres… En parlant de dévorer, Prunille, la petite dernière est dotée de canines si puissantes qu’elle peut absolument tout mordre, tout ronger…

Malheureusement, leur existence va être perturbée car leurs parents vont trouver la mort dans un incendie… Les enfants vont donc être placés chez un de leur plus proche parent, le comte Olaf.

Très rapidement, le comte se montre machiavélique et uniquement intéressé par l’importante fortune des enfants Baudelaire. Il va mettre au point de nombreux stratagèmes pour mettre la main sur cet héritage, mais il ne se doute pas que les trois enfants sont plein de ressources et d’intelligence pour contrecarrer les plans démoniaques du comte…

Avis

> L’avis de C

Moi, je suis vraiment fan des enfants Baudelaire et de leurs aventures…

Certes, il faut bien avouer que ce livre est très très enfantin, notamment dans son écriture, les descriptions sont parfois simplistes – on est vraiment dans de la littérature jeunesse… Pourtant, l’histoire est vraiment prenante et on se laisse embarquer. Et, surtout, l’histoire elle-même n’est pas simpliste, et aborde de front des sujets très sérieux, comme la mort, le bien et le mal, la cupidité…

L’histoire démarre vite et l’annonce de la mort des parents Baudelaire est touchante et très émouvante. Le livre n’est pas joyeux, ni positif, bref sur des centaines de pages on vit le destin tragique des enfants… C’est tellement bien fait qu’on espère à chaque page qu’ils vont enfin connaître des jours meilleurs.

Le livre se lit très vite et très bien et nous arrache par moment quelques sourires en coin. Et si vous êtes sensible – comme les membres de Ô Grimoire – parfois quelques larmes peuvent même vous monter aux yeux !

Les personnages sont tellement bien décrits qu’on les imagine sans souci. J’ai eu un coup de cœur pour le personnage Olaf : oh, mon dieu, ce type est un vrai sadique, un ingrat et machiavélique bonhomme !

Bref, c’est frais, c’est léger, ça se lit vite et bien ! Je continuerai sans nul doute cette série jeunesse.

Baudelaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s