Essai, Sciences & techniques

Transformation digitale : L’avènement des plateformes. Histoires de licornes, de data et de nouveaux barbares…

Chronique de Transformation digitale : L’avènement des plateformes. Histoires de licornes, de data et de nouveaux barbares…, de Gilles Babinet.

« L’entreprise de demain est une plateforme d’intelligence collective. C’est une interface d’échange de données et de mise en œuvre du potentiel d’expertises distribuées ; un facteur d’aplatissement et de fluidification des processus. »

Gilles Babinet, Transformation digitale : L’avènement des plateformes. Histoires de licornes, de data et de nouveaux barbares…, Le Passeur Éditeur, 2017, p. 10.

Motivations initiales

Transparence, agilité, transversalité sont des termes récurrents, utilisés à foison par les experts du numérique, notamment par les consultants et entreprises de transformation digitale. Ces éléments sont-ils véritablement caractéristiques du monde à venir, de celui déjà en place ?

Il s’agit du second ouvrage que nous chroniquons de Gilles Babinet. Le précédent évoquait l’incidence du numérique et de la data sur nos vies. Celui-ci évoque une « révolution de l’information, silencieuse, presque invisible, d’une puissance inégalée », mais qui, en pratique, ne nous permet pas nécessairement d’en percevoir l’importance.

Synopsis

Cet ouvrage décrit le processus de transformation digitale de manière claire, en s’appuyant sur une analyse pédagogique qui s’adresse à tous. L’analyse repose sur trois idées principales : la transformation digitale n’est pas encore suffisamment intégrée et opérée par les entreprises ; les actions menées, à tort ou à raison, ne sont pas assez radicales, alors que l’enjeu de cette transformation est d’opérer une mutation vers un modèle en plateforme alimenté par les datas et la puissance de l’interconnexion ; les décideurs, dans ce contexte, doivent mener une politique de pivot profond pour affronter la disparition des modèles économiques et industriels traditionnels.

À partir de ce postulat, la recette de la réussite se baserait sur trois éléments. Le premier consiste à modifier la culture managériale. Le second consiste à changer les rapports d’échelle entre production et transformation. Le troisième consiste à créer de la valeur à l’aide de stratégies ambitieuses permettant de multiplier les interactions en mode plateforme.

La définition d’une plateforme, selon Gilles Babinet, est un ensemble de données, de systèmes, permettant la représentation et la réalisation de services et produits, en mode disruptif par rapport aux modèles traditionnels.

Avis

Ce livre s’adresse aux néophytes. Il permet d’avoir des éléments de compréhension des mécanismes de transformation et des processus qui caractérisent l’économie des plateformes numériques. Pour Gilles Babinet l’avènement des plateformes est une révolution culturelle et anthropologique. Dans un environnement où l’innovation et la massification des produits et services sont la règle, seules les entreprises globales et les startups auraient la capacité de s’affranchir des règles protégeant autrefois les acteurs établis. En supprimant les intermédiaires avec des approches pragmatiques, elles peuvent profiter adroitement d’un fort développement économique en minimisant les coûts de transaction et de production et en cannibalisant des marchés différents lorsque les précédents y sont maîtrisés. La thématique centrale est donc la flexibilité des entreprises capables de rester dans une reformulation continue.

Gilles Babinet décrit un univers versé dans l’innovation ouverte, où la connaissance générique est accessible à tous, et où la pensée de rupture – disruptive thinking – est la quintessence du processus d’innovation. Pour lui la vraie définition de cette transformation qu’il décrit tout au long de cet ouvrage est celle d’une économie connectée à une société fluide, « liquide » comme le dirait Paul Virilio, dont la vie est rythmée par des plateformes « client centric » autonomes.

Il ne s’agit pas, disons-le, d’un livre qui va changer notre quotidien. Mais il permet de réfléchir nos interactions digitales et leur contexte. D’une grande richesse d’information, il est plutôt dans la tendance globale – et globalisante – des discours sur le numérique managérial et entrepreneurial. L’approche hyper-optimiste de l’auteur contrebalance adroitement le constat symptomatique du retard national face à la mondialisation des échanges et des données. On peut néanmoins s’interroger sur l’aspect éthique de ces transformations supposées nécessaires et irrémédiables, impactant considérablement nos vies sans que nous les ayons nécessairement attendues et choisies…

2019-08-25 14.16.49

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s