Nouvelle, Policiers

Le bal de la victoire

Chronique de Le bal de la victoire, d’Agatha Christie.

« – Oui, mon bon ami, il n’y a rien de plus stupéfiant que l’extraordinaire santé mentale des fous ! Sinon, peut-être, l’extraordinaire excentricité des gens sains d’esprit ! J’imagine que ce n’est que récemment qu’il a complètement basculé dans la folie, il y avait de la méthode dans sa démence depuis le début. »

Agatha Christie, Le bal de la victoire, Le Livre de Poche, 2019, p. 154.

Motivations initiales

Ce Bal de la victoire est le sixième et dernier livre du challenge #JelisAgathaChristie. Merci Le Livre de Poche !

Synopsis

Ce livre est un recueil de quinze histoires courtes / nouvelles, mettant en scène Hercule Poirot, confronté, à chaque fois, à une énigme. Qu’il soit sollicité du fait de sa renommée ou qu’il s’intéresse de lui-même à une affaire, qu’il hésite à accepter ou qu’il soit d’emblée attiré par le mystère, Hercule Poirot fait, à chaque fois, étalage de son intelligence supérieur et de sa capacité à percevoir la dimension psychologique des personnages…

Avis

> L’avis de C

Ce qui est peut-être le plus amusant, c’est l’espèce de mise en abime de l’auto-dérision qui caractérise souvent les livres d’Agatha Christie, mais peut-être celui-là encore davantage. En effet, elle met en scène, parmi des anglais pur jus, convaincus de leur indiscutable supériorité, un belge. Et ce dernier ne se prive pas pour souligner les bizarreries des britanniques, tout en faisant celui qui aurait conscience d’être un peu décalé.

Et Agatha Christie est également très moderne, en montrant – notamment dans L’aventure de la cuisinière de Clapham – que le préjugé initial de Poirot, qui doute de l’intérêt qu’il pourrait y avoir à s’intéresser à la disparition d’une domestique, constituant purement un réflexe de « classe », est totalement infondé et injustifiable.

On passe d’un cadre à un autre, d’un meurtrier à un autre, d’une arme du crime à une autre – même si, naturellement, le poison y a sa place ! -. À la campagne, à la ville, sur un bateau, et même autour d’un sous-marin. Par jalousie, par folie, par appât du gain, par vengeance. C’est toute l’humanité qui est représentée ici, dans toute sa grandeur, dans tous ses excès…

Ces quinze nouvelles se lisent très agréablement ; et ce n’est pas parce que les histoires sont courtes qu’elles ne sont pas creusées. On dirait presque même « au contraire ». Et elles sont encore plus agaçantes, parce que, comme dans toute nouvelle, le nombre de personnages est limité… mais cela n’aide en rien le lecteur à décrypter les affaires !

Bref, ce sont quinze bijoux bien taillés, qui montrent toute la maestria de Poirot… et tout l’art d’Agatha Christie !

IMG_1392

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s