Aventures, Médiéval fantasy

L’appel des grands cors

Chronique de L’appel des grands cors, de Thibaud Latil-Nicolas.

« – Moi aussi. Et même si j’ignore exactement de quoi il s’agit, je reste persuadé que nous faisons le bon choix en allant là-bas. Nous n’avons de toute façon pas beaucoup d’autres options sur la table. La force des Chevauche-Brumes ne repose pas sur le nombre mais sur la maîtrise d’un art ancien que nous avions réussi à nous approprier grâce aux fragments d’obélisque. Il existe très certainement d’autres moyens de lutter que nous n’avons pas encore découverts. »

Thibaud Latil-Nicolas, L’appel des grands cors, Éditions Mnemos, 2021, p. 24.

Motivations initiales

Fan de la première heure de ces drôles de gaillards que sont les Chevauche-brumes, j’ai englouti à vitesse grand V les deux tomes précédents ! Alors forcément, j’attendais avec impatience ce dernier tome, tout autant que je redoutais de quitter – définitivement ? – le monde créé par Thibaud Latil-Nicolas…

Synopsis

Pour tenir et faire face à l’anéantissement, il faut faire face ensemble. C’est de l’union que dépend l’avenir des royaumes et de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants. Les « Grands cors » vont devoir réagir et faire des choix qui vont se révéler cruciaux et sans retour en arrière. 

Entre alliances fragiles, vengeances et manipulations, il faut contrer les hordes de créatures d’encre qui ravagent les villes et villages des différents royaumes. Le chaos est proche, le monde de Chevauche-brumes est sur le point de basculer dans l’ombre.

Avis 

Lorsque Les Éditions Mnemos m’ont proposé de recevoir le troisième tome de l’épopée des Chevauche-brumes, je n’ai pas hésité une seule seconde ! J’ai attendu de pied ferme devant ma boite aux lettres mon précieux colis ! Quelle joie de retrouver l’univers si particulier et extrêmement bien construit de Thibaud Latil-Nicolas, j’allais enfin découvrir le dénouement de cette histoire !

L’auteur repousse les limites dans ce troisième tome ! Il joue avec les nerfs du lecteurs en le faisant osciller de l’angoisse aux grands éclats de rires. Impossible à lâcher, ce livre est une grande épopée digne des grands récits médiévaux !

Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce dernier opus, c’est sans aucun doute que la colonne vertébrale de l’histoire soit toujours là, toujours présente, on ne perd pas nos Chevauche-brumes et on galope à leur côté. Nos pauvres gaillards ne seront pas épargnés, entre diverses fuites et trahisons, ils tiennent bon et leur histoire est pleine d’émotions.

J’avoue avoir eu un peu peur lorsque j’ai lu qu’un nouveau royaume – l’Eterlandd –  entrait dans la danse, j’ai eu peur de me perdre dans les personnages ou de m’éloigner de l’idée brillante de ce livre c’est-à-dire de renvoyer dans les abimes les Mélampyges – ces affreuses bêtes noires venues des entrailles de la terre ! Mais encore une fois, Thibaud Latil-Nicolas prouve son talent et sa maitrise de l’écriture. C’est brillant et ça coupe le souffle et je dirais même que l’arrivée de ce nouveau royaume dans l’histoire redistribue les cartes et ouvre de belles perspectives !

On rit, on espère, on a les larmes aux yeux, on est parfois en apnée : quelle trilogie ! Je dois avouer que lorsque j’ai tourné la dernière page de ce tome, j’ai eu une petite boule au ventre en me disant que c’était la fin, que je devais dire adieu à cet univers et à mes Chevauche-brumes… 

Comme dirait une autre blogueuse que j’apprécie énormément,  » Chevauche-brumes était fabuleux, Les flots sombres était encore plus grandiose et L’appel des grands cors est parfait. » C’est exactement ça, il y a dans cette trilogie une montée en puissance, et en même temps une envie de lâcher les chevaux/d’oser/de prendre des libertés et c’est totalement réussi ! C’est épique, c’est parfois dur et douloureux mais c’est une trilogie touchante et remuante. 

Adieu Tirelire, Cagna, Quintaine, Murtion et les charmantes guerrières doryactes, l’heure est venue de nous séparer mais, aucun doute, vous allez trôner bien en sécurité sur les étagères de ma bibliothèque !  

Si vous ne connaissez pas encore cette trilogie alors enfourchez votre cheval et galopez vers la librairie la plus proche : vous avez la chance incroyable d’avoir encore une superbe trilogie à découvrir ! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s