Aventures, Fantastiques, Thrillers

L’anomalie

Chronique de L’anomalie, de Michael Rutger.

« Au centre, exactement en face de l’entrée par laquelle nous étions venus, se trouvait un cube en pierre d’un mètre de côté. Il avait été sculpté dans une roche différente de celle qui nous entourait. La structure semblait plus dure et plus finement ouvragée que ce que nous avions rencontré jusque-là. Il m’était déjà venu à l’esprit que les divers éléments de taille modeste que nous n’avions cessé de croiser dans les couloirs annexes – à savoir l’espèce de table-socle incorporée à la roche, et les pyramides comme semées au petit bonheur la chance – étaient de nature résolument géométrique. »

Michael Rutger, L’anomalie, Bragelonne, 2020, p. 151.

Motivations initiales

J’ai déjà eu l’occasion de le dire : lorsque l’on m’annonce une histoire avec des archéologues, mon attention s’éveille… mais corrélée avec une inquiétude : que l’histoire soit davantage celle d’un(e) chasseur(se) de trésors que d’un(e) archéologue. Et l’écueil n’est pas toujours évité, loin s’en faut. Qu’en sera-t-il avec cette Anomalie de Michael Rutger ? Un seul moyen de le savoir : demander à Bragelonne ce roman !

Synopsis

Nolan Moore est YouTuber. Son créneau ? Il propose à son public des reportages dans lesquels il essaye de résoudre des énigmes historiques… ce qui est une autre façon de dire qu’il s’attaque à une vérité « officielle », celle des scientifiques, de l’establishment. Bref, certains le considère comme un courageux archéologue qui s’attaque aux dogmes et aux non-dits ; d’autres voient en lui un opportuniste qui évolue à la lisière du complotisme pour se mettre en avant.

Il travaille en général à partir d’archives, qu’il essaye de faire parler. Et, cette fois-ci, c’est à la recherche d’une mystérieuse grotte du Grand Canyon qu’il s’attèle avec son équipe, Ken, le producteur, Molly, assistante de production, Pierre, caméraman. Et se sont également jointes à l’équipe Feather, représentante d’un nouveau sponsor, la Fondation Palinhem, et Gemma, une journaliste venu effectuer un reportage sur l’équipe.

La grotte en question, c’est la grotte Kincaid, du nom de son découvreur, en 1909. Dont celui-ci avait ramené suffisamment de reliques intéressantes pour que le Smithsonian décide de financer une expédition. Pourtant, de cette expédition, avérée par des articles parus à l’époque dans la presse locale, plus aucune trace. Le Smithsonian nie en bloc. Même les premières trouvailles semblent avoir disparues… Alors, ce site existe-t-il, et, si oui, que peut-il bien abriter ?

Avis

Le postulat de départ est intéressant, avec cet « archéologue » (amateur, mais conscient de l’importance de préserver les sites, c’est déjà un minimum) qui traque les histoires étranges et, sous la forme de reportages diffusés sur YouTube, mène l’enquête, en s’appuyant sur des études de sources.

Dans ce contexte, cette grotte Kincaid est un choix assez logique : les éléments disponibles dans la presse sont suffisamment évocateurs d’un mystère pour que l’on ait envie d’en savoir davantage.

Avec une bonne dose d’honnêteté, Nolan nous dit clairement que, fréquemment, ses enquêtes tournent court. Et il y a ici une forme de réalisme : on ne tombe pas comme cela sur des énigmes historiques passionnantes, simplement parce qu’on les chercherait.

Mais, soit. La grotte, visiblement bien dissimulée, ils finissent par la découvrir. Grâce à la qualité du travail de Nolan, qui a analysé les sources existantes, il est parvenu à limiter le périmètre d’investigation. Et, avec un brin de chance, ils trouvent en effet une grotte. Et, avec un brin de chance bien plus conséquent, c’est la bonne. Et, en dignes héritiers d’Indiana Jones, ils réussissent à se faire enfermer…

Là où, franchement, je commence à décrocher un peu, c’est quand une partie des phénomènes qui se produisent ne nous sont pas du tout expliqués – ils ne semblent, pour certains, pratiquement pas avoir de lien avec l’histoire -. Et puis l’idée que, derrière cette grotte, il y ait un véritable « complot » – pas au sens complotiste du terme, je précise -, et que, justement, ceux qui sont derrière aient justement choisi et Nolan et Kristy, son ex dont il nous parle régulièrement… en fait, je ne comprends pas ce que cette partie là du récit est censée apporter. Les « méchants », en plus, me paraissent un peu naïfs, compte tenu de ce qu’ils sont censés incarner, au point, alors qu’ils sont du bon côté du manche – ils ont l’arme à feu, ils sont en pleine santé, face à des explorateurs diminués, affaiblis par la faim et la déshydratation… et ils arrivent à se faire surprendre ? Amateurs ! -. Au total, j’ai le sentiment qu’il y a trop de pistes, et qu’aucune n’est vraiment exploitée jusqu’au bout…

Je ne veux pas spoiler, donc je ne donnerai qu’un exemple suffisamment général. Dans la grotte, on nous décrit une série de « structures » (sphères, pyramides, socles, avec ou sans symboles). Une partie nous est expliquée, mais le reste demeure dans l’ombre, y compris des phénomènes assez mystérieux, sur lesquels l’auteur s’arrête longuement pour nous les décrire. Ou j’ai raté quelque chose ?

Vous l’aurez compris, j’ai eu ce sentiment de « tout ça pour ça », qui laisse forcément des traces. J’aurais vraiment préféré un récit plus resserré, plus dense – 300 pages auraient pu suffire -, mais plus maîtrisé. Là, j’ai passé trop de temps sur le bas-côté à regarder s’écouler le fil de l’histoire… avec d’autant plus d’agacement qu’il y avait vraiment de très bonnes idées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s