Ô grimoire en goguette

Ô Grimoire en goguette, acte 11

« Je parle beaucoup mais c’est normal, d’habitude je suis seul enfermé dans mon appartement ! »

François Médéline

Vous commencez à le savoir, s’il y a bien un endroit où l’on aime se rendre, c’est à Quais du Polar ! L’ambiance est bon enfant, la vie coule tranquillement à l’image de la Saône ou du Rhône et on en profite pour rencontrer/revoir des auteurs. 

Cette année, nous avons été chanceux ! Nous avons été retenus pour participer à deux rencontres privilégiées avec des auteurs. Si mon binôme vous a raconté avec engouement et passion son échange avec Philippe Jaenada, c’est maintenant à mon tour de prendre la plume – ou plutôt le clavier ! – pour vous parler de ce moment à la fois cocasse et sérieux avec François Médéline.

Tout a commencé sur les chapeaux de roues entre François Médéline et Ô Grimoire car j’ai réceptionné son livre le jour de mon départ à Lyon, on ne remerciera pas le facteur qui a dû égarer mon colis dans un coin de Paris ! Alors comme je n’aime pas rencontrer un auteur sans avoir lu son livre, j’ai profité d’un trajet en TGV pour me renseigner sur cet écrivain – je déteste ne pas avoir préparé un minimum les choses lorsque j’ai une échéance ! – et commencer son polar L’Ange rouge… 

François Médéline, c’est un homme orchestre, vous savez un de ceux qui est capable de tout faire et de le faire bien ! Il est écrivain et scénariste mais également ancienne plume pour des politiques – il écrit quand même 7000 signes en une heure, une vraie machine de guerre ! En l’écoutant parler, on a l’impression qu’il nous connait depuis toujours, qu’il retrouve sa bande d’amis en terre lyonnaise et qu’il leur parle de son amour pour l’écriture et de sa relation si particulière avec Lyon où il a passé les plus belles années de sa vie. 

Médéline, ce nom vous dit peut-être quelque chose… Aller, amis lecteurs, cherchez dans vos souvenirs vous avez déjà entendu parler de lui… Mais oui, on parle bien de l’auteur qui a écrit un livre sur l’assassinat d’Emmanuel Macron – Tuer Jupiter – ! Wahou, quel toupet ou quel génie ? S’attaquer à un événement de cet ampleur, c’est… bien sûr risquer d’être fiché S mais surtout de comprendre totalement le rôle d’un écrivain, il peut tout écrire car ce n’est pas la réalité et lui seul peut se le permettre ! Cependant, ce roman a valu de belles crises d’angoisse à son auteur car on ne sait jamais… et si Monsieur le Président était vraiment empoisonné ? 

En l’écoutant parler, j’ai l’impression que cet homme a eu neuf vies comme un chat tellement il a fait de choses, tellement il a de connaissances pointues dans bien des domaines… Non, l’idée n’est pas de faire groupie mais de vous dire que je n’ai pas vu le temps passer, que j’aurai pu l’écouter encore pendant des heures mais il était attendu au Palais de la Bourse alors… 

Et L’ange rouge dans tout ça, je me rends compte que je ne vous ai pas parlé de ce polar ! L’auteur invite son lecteur à Lyon en 1998 pour une affaire hors norme – un homme crucifié sur un radeau sur les eaux de la Saône entre en ville… Dès lors commence une course contre un tueur en série et des personnages complètement atypiques – un flic borderline, Mamy qui est accro aux bonbons et quand elle mange du réglisse, on sait que ça ne va pas rigoler et enfin Véro, maman d’un enfant malade dont la vie ne tient qu’à un fil… Rythme incisif, uppercut au rendez-vous, aucun répit n’est laissé aux lecteurs… Mais je garde quelques cartouches dans ma poche, pour vous en donner un avis plus long très bientôt ! 

Monsieur Médéline, merci pour ce moment en votre compagnie et j’ai hâte de voir votre revisite de l’affaire Cahuzac, mais chut on garde le secret ! Encore une fois, merci à Page des Libraires et aux Editions Points. 

1 réflexion au sujet de “Ô Grimoire en goguette, acte 11”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s