Histoire, Historiques

Les conflits d’une mère

Chronique de Les conflits d’une mère, d’Élisabeth Badinter.

« Si Marie-Thérèse n’a pas réussi à réaliser son vœu de laisser une famille unie, elle en est certes responsable, mais pas condamnable. Elle s’est occupée comme nulle autre de son époque et de son statut de tous ses enfants, inaugurant le modèle d’une maternité active qui triomphera dans les siècles suivants.

Élisabeth Badinter, Les conflits d’une mère, Flammarion, 2020, p. 236.

Motivations initiales

Un livre qui traîne dans ma PAL depuis un long moment et pourtant… Pourtant, je l’ai acheté le jour de sa sortie mais les obligations, les lectures qui s’intercalent, je l’ai totalement oublié !

Synopsis

À la fois impératrice et mère de seize enfants, Marie-Thérèse d’Autriche est sans nul doute un personnage qui a marqué les esprits de ses contemporains. Si son art de la diplomatie et sa finesse d’esprit sont reconnus de tous, qu’en est-il de sa relation avec sa descendance ?

Élisabeth Badinter retrace ici le rapport d’une femme avec la maternité qui est assez inédit pour l’époque ainsi que les relations tantôt fluides tantôt complexes avec sa progéniture.

Avis

Élisabeth Badinter propose une mise à nue d’une femme qui a été impératrice et avec de lourdes responsabilités. Ici, l’auteure fait le choix de ne pas s’attarder sur la fonction politique mais plus sur la mère de famille.

Ici, la maternité et l’éducation des enfants sont totalement différentes de ce que nous connaissons aujourd’hui. Oubliez vos repères, oubliez les carcans de notre société et entrez dans un monde où les us et coutumes peuvent vous choquer… Le schéma classique veut que l’enfant soit confié à une nourrice, chargée de l’allaiter et de s’occuper de lui, de sa naissance à ses trois ans. En d’autre terme, la génitrice ne s’implique pas et laisse le soin à la mère nourricière d’inculquer les principes de bases à son enfant. Très rapidement, les enfants sont présents dans le grand monde et certains d’entre eux commencent à se distinguer. Autre différence, la tradition voulait que l’on donne à un enfant vivant le même prénom que l’enfant mort précédemment, ce qui explique que Marie-Thérèse ait eu trois filles qui se sont toutes appelées Marie-Caroline. Je vous l’ai dit, pour entrer dans ce livre, il faut être capable de ne pas faire de transfert avec notre époque.

Marie-Thérèse, dont l’intelligence n’est plus à démontrer, va rompre avec certaines règles de son époque. Elle va s’impliquer – sincèrement – dans l’éducation de ses enfants et tisser avec eux des liens durables. Elle va leur inculquer sa vision de la vie et tenter de les surveiller même une fois leur mariage conclu. Une mère impliquée, une mère autoritaire mais une mère bienveillante malgré tout.

Cet essai reflète l’histoire d’une mère et son rapport avec la maternité mais également celui d’une famille qui parait parfois se désunir au gré du vent. Le récit est parfois très intime, il « déshabille » complétement l’impératrice. Pour brosser un portrait complet de cette famille, l’auteure a réuni des extraits de correspondance qui mettent en lumière l’implication de l’impératrice dans l’éducation et la vie quotidienne de ses enfants. Ces extraits de correspondance apportent plus de véracité aux thèses de l’auteure et c’est là aussi qu’on reconnait la maitrise du sujet d’Élisabeth Badinter !

Une lecture un brin exigeante mais qui paraitra bien moins soporifique que d’autres manuels. Si vous souhaitez en découvrir un peu plus sur la relation entre une mère et son enfant au XVIIIe siècle alors je vous le conseille.

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

1 réflexion au sujet de “Les conflits d’une mère”

  1. Tout ce que je sais ou lu sur elle la montre de différentes façons (et je crois qu’il y a d’ailleurs une série sur ARTE la concernant en ce moment) Elle semble à la fois dure, distante, très attachée au rôle joué par elle mais également le destin promis à ses enfants….. 🙂

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s