Bandes dessinées, Histoire

Les mémoires du Dragon Dragon – T.1 Valmy, c’est fini

Chronique de Les mémoires du Dragon Dragon – T.1 Valmy, c’est fini, de Simon Spruyt & Nicolas Juncker.

« Messieurs… Certains ici refuseront de trinquer à la république, d’autres au roi… D’autres à la Prusse, ou à la France… C’est pourquoi, je vous propose de trinquer à la paix entre les nations. Qu’elle inonde notre continent dans les décennies à venir. À la paix ! »

Simon Spruyt & Nicolas Juncker, Les mémoires du Dragon Dragon, T.1 Valmy, c’est fini, Éditions Le Lombard, 2022, p. 38.

Motivations initiales

Il y a une quinzaine de jours, nous avons reçu un colis assez intriguant de la part des Éditions Le Lombard. Je vous laisse imaginer nos têtes en déballant le colis et en y trouvant un caleçon rose, un préservatif et un bonbon. Mais qui est donc ce Dragon Dragon pour mériter une telle présentation !?!

Synopsis

Le dragon Pierre-Marie Dragon aurait pu devenir un héros des guerres révolutionnaires. Les récits de bataille auraient pu vanter ses mérites, excellent tireur et cavalier d’exception. Malheureusement, ce que préfère le dragon Dragon, c’est de se vautrer dans la luxure et d’agrandir la liste de ses conquêtes sexuelles – féminines ou masculines !

Dans cette France où la monarchie va être abolie sous peu, le dragon Dragon participe à l’une des plus emblématiques batailles françaises, la bataille de Valmy, contre des prussiens menés par le duc de Brunswick.

Avis

Si vous avez besoin d’une bonne dose de rigolade, alors, aucun doute, le dragon Dragon saura vous allouer une bonne dose de bonheur !

Ce qui est particulièrement tordant dans cet album c’est, bien entendu, le dragon Pierre-Marie Dragon, lui qui est tout sauf un héros. En effet, si je devais le définir, je dirais qu’il est l’antithèse du héros et j’ajouterai même qu’il est l’un des pires couards que j’ai rencontré ! Et n’oublions pas non plus de préciser qu’il est totalement obsédé par les fessiers bien musclés des cavaliers, ainsi que par tout ce qui porte jupon. Bref, un véritable obsédé, comme on en croise parfois dans les transports parisiens ! Vous l’aurez compris, ce personnage est dantesque et complétement barré !

Mais je pense que le coup de maître du scénariste de cet album n’est pas d’avoir donné naissance au dragon Dragon mais à sa façon si particulière de revisiter une période complexe de l’histoire de France sur le ton de l’humour, qui mord même, par moment, sur la bouffonnerie. En effet, cette revisite aurait pu être un raté complet, simplement en étant « trop » ou « pas assez ». Mais Nicolas Juncker réalise ici un numéro d’équilibriste incroyable, une bonne dose de vérité historique, une petite dose de polissonnerie et le tour est joué !

Il faut reconnaître également que, même si les idées apportées par Nicolas Juncker sont brillantes, le scénario est encore renforcé par les dessins de Simon Spruyt, qui rend vivants et expressifs l’ensemble des personnages. Personnellement, ce n’est pas le type d’illustration que je préfère mais, malgré tout, ils ont su m’emporter et j’ai vraiment accroché !

Je connaissais bien sûr cette bataille que l’on surnomme « le miracle de Valmy » parce que la victoire française était clairement inattendue et a fait couler énormément d’encre. Mais je ne connaissais pas « le miracle de Juncker et Spruyt » et croyez-moi j’en redemande !

Allez, laissez-vous séduire par le dragon Dragon. Juste un conseil, cependant, attention à vos fesses, c’est son péché mignon !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s