Aventures, Bandes dessinées, Westerns

Sykes

« C’est « Sentence » Sykes. Mais je ne te conseille pas de l’appeler comme ça. Contente-toi de Sykes et évite-le. Il n’a pas toujours été marshal. »

Pierre Dubois, Dimitri Armand, Sykes, Éditions du Lombard, p.12, 2015.

Motivations initiales

Pour des raisons évidentes qui ne nécessitent probablement aucune explication particulière, nous connaissons un certain nombre de vendeurs dans les différentes librairies de la ville. Et ceux-ci nous suggèrent parfois des nouveautés… et c’est ce qui s’est produit avec Sykes !

Synopsis

Une ferme isolée dans la plaine, un cavalier arrive à l’improviste : Sykes. Il surprend Jim, jeune garçon qui vit seul avec sa mère : son père est enterré sur une butte à proximité de la ferme. Sa mère, justement, sort armée d’un fusil : elle se méfie des étrangers. Mais Sykes demande juste un peu d’eau, et poursuit son chemin, non sans les avoir alertés sur le danger.

Sykes, marshal, est sur le chemin d’une ville dont il connait le shérif. Il est sur la piste d’un gang extrêmement dangereux, qu’il compte traquer dès que son adjoint, O’Malley, l’aura rejoint. On découvre qu’ils forment une paire extrêmement dangereuse, ce qu’un jeune idiot de la ville paye bientôt de sa vie.

Malheureusement, Jim arrive bientôt, affolé, à la ville. Le gang que recherche Sykes, accompagné d’O’Malley et d’un pisteur indien, Renard Gris, s’en est pris à la ferme, et sa mère l’a payé de sa vie. Jim, qui rêve de devenir un justicier, les suit à leur insu. Tous les ingrédients sont en place : mais ce n’est pas qu’une simple aventure, c’est une véritable quête, histoire de vie, de mort, de destin…

Avis

> L’avis de C

Une histoire passionnante et extrêmement bien ficelée, aucun temps mort ! Et, en plus, c’est un one-shot !

Le personnage principal, Sykes, est un véritable dur à cuire, on sent qu’il a un lourd vécu.

Les dessins – qui sont excellents ! – sont d’une finesse que je n’avais encore jamais vu dans aucune bd que j’ai lu. On se sent propulsé auprès de Sykes, on arrive presque à sentir l’odeur de son cheval lors d’une longue chevauchée, l’odeur de la poudre lorsqu’il sort son arme et s’en sert et malheureusement même celle de la mort !

Bravo aux auteurs !

Les amateurs de Far-West doivent se procurer l’album d’urgence si ce n’est pas encore fait !

> L’avis de T

Ce qui est peut être le plus remarquable dans cette bande dessinée, c’est la complexité des personnages, parfaitement rendue par le dessin. Ainsi, on devine rapidement que Sykes est probablement plus qu’un « simple » marshal, et que sa vie ne se résume pas aux chevauchées, duels et poursuites de hors-la-loi. On ressent « l’épaisseur » de chaque personnage, les drames de la vie rude dans le Far-West, derrière l’humour qui marque une force de vie chevillée aux corps.

J’adore le dessin, le scénario est solide, voire exigeant. On ne s’autorise pas de raccourcis simplistes. Pour tous les amateurs de bandes dessinées western, et même, plus largement, pour tous les amateurs de bandes dessinées, c’est un incontournable !

IMG_9391.JPG

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s