Bandes dessinées

Le convoyeur – T.3 Ces ténèbres qui nous lient

Chronique de Le convoyeur – T.3 Ces ténèbres qui nous lient, de Dimitri Armand et Tristan Roulot.

« Le convoyeur était notre seule chance. Nous lui avons confié Iram dans un lieu perdu, à l’écart de toutes les routes. Il devait l’emmener dans un lieu secret, même pour nous, en cas de capture. En échange, Kivan a avalé l’œuf. Ce même putain d’œuf que tu as gobé, renifleur. »

Dimitri Armand et Tristan Roulot, Le convoyeur – T.3 Ces ténèbres qui nous lient, Éditions du Lombard, 2022, p. 10.

Motivations initiales

Nous avons commencé cette histoire du monde d’après la Rouille et on a totalement accroché ! Alors, vous vous doutez bien que l’on attendait avec une impatience folle ce troisième tome.

Synopsis

Un virus s’est répandu sur l’ensemble de la planète terre. La Rouille a tout détruit, les infrastructures, les véhicules, les outils… Dans ce nouveau monde cruel, un seul homme incarne l’espoir, le Convoyeur. Il accepte n’importe quelle mission et se moque du danger. Sa seule exigence : que les commanditaires avalent un étrange œuf.

Kivan et Minerva ont demandé de l’aide au Convoyeur et en contrepartie, Kivan a avalé un œuf. Dès lors, son comportement a changé, il est vide de sentiments et il est devenu à son tour un Convoyeur. Minerva ne peut se résoudre à perdre l’amour de sa vie, alors elle a décidé de percer les secrets de cet étrange personnage avec un but ultime : rendre son humanité à Kivan.

Avis

J’avais dévoré et bien sûr adoré les tomes précédents ! Alors je vous laisse imaginer à quel point j’ai sauté de joie en ouvrant ce colis des Éditions du Lombard… Un moment de calme plus tard, j’ai fini ce troisième opus de l’histoire de ce nouveau monde et des secrets du Convoyeur.

Verdict ? C’est toujours aussi excellent et addictif, une fois l’album ouvert, on ne le lâche pas, c’est un véritable page-turner  ! Tristan Roulot nous offre une fois encore un récit totalement lugubre et avec très peu d’espoir de happy end et ça, personnellement j’adore ! On oscille entre mystères et secrets, le scénariste nous délivre quelques réponses mais, malgré tout, il y a encore énormément de zones d’ombre dans l’histoire du Convoyeur.

C’est surprenant, haletant à tel point qu’on en redemande encore – chef, je veux un supplément ! Pas de temps mort, ici, c’est en apnée que se passe la lecture, à chaque page il y a de l’action, de la testostérone et une chasseresse badasse qui fait froid dans le dos aux mâles ! Les personnages sont toujours autant travaillés, creusés et ont chacun une particularité qui leur est propre – moi, mon chouchou c’est le Renifleur !

Si le scénario est sans aucune fausse note, il faut également souligner le talent de Dimitri Armand. Chez Ô Grimoire, nous avions découvert Dimitri Armand dans des one-shot signés Pierre Dubois – Sykes et Texas Jack – un dessin très propre, très expressif et une maitrise incroyable des couleurs. Eh bien ici, c’est carton plein ! Les décors sont grandioses et permettent une immersion totale dans ce nouveau monde. Les personnages sont totalement bluffants, j’ai passé de longue minutes à décortiquer leur physique. Mais ce que je préfère, c’est sans nul doute les majestueuses planches en nuances de gris, on en prend plein les yeux et le talent de Dimitri Armand explose au visage du lecteur.

Vous l’aurez compris, l’attente en valait la peine et je n’ai désormais qu’une hâte : avoir le prochain tome entre mes mains ! A très vite Convoyeur !

Pour en savoir plus

Retrouvez la présentation de ce livre sur le site de l’éditeur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s