Policiers, Thrillers

Crotales

« Cette fille était parfaite ! Il visualisait déjà les dégâts laissés par la balle sur son visage de porcelaine, il pouvait voir son corps agité de convulsions dans la poussière, ses seins se soulever et ses lèvres charnues, qui libéraient un dernier souffle. Fasciné par les images, Tim gémissait. Un feu infernal lui dévorait le ventre et le sexe. »

Jean-Luc Bizien, Crotales, Les Éditions du Toucan, 2017, p. 421.

Motivations initiales

Ce livre est un cadeau, choisi sur la base d’une quatrième de couverture.

Synopsis

L’histoire de ce livre se déroule à la frontière entre le Mexique et les États-Unis. Du côté mexicain, l’intrigue se déroule essentiellement à Ciudad Juarez. Torres, le parrain de la drogue à Juarez, sanguin, violent, qui, dans sa villa fortifiée, semble régner sur ses troupes par la terreur. Les soirées qu’il organise, et à l’occasion desquelles des combats à mort entre des gladiateurs modernes, rassemblent tout ce que la région compte d’hommes de pouvoir. Salma, beauté ravageuse au bras de laquelle Torres aime à s’afficher, semble, pour sa part, poursuivre un but qui nous échappe.

Côté américain, on suit la famille Dalton, dirigée d’une main de fer par le père, Harry, dit One Shot, Dewey le frère ainé tyrannique, Tim, le fils cadet et souffre-douleur, qui rêve de s’affirmer, et Angie, la sœur, qui subit régulièrement les assauts du père. Une famille qui dysfonctionne…

Avis

> L’avis de T

Je ne sais pas quoi penser de ce livre. Il y a plein de choses intéressantes, mais… il y a, dans la construction, des choses qui me dérangent un petit peu.

D’abord, il y a des passages qui sont un peu obscurs. Il y a un chapitre – le chapitre 4 – qui décrit l’attaque d’une villa de « narcos », assaut à l’occasion duquel une femme est tuée dans la salle de bain. Ce chapitre est coincé entre deux autres chapitres à l’occasion desquels Salma est décrite prenant sa douche. J’ai donc cru que c’est Salma qui était tuée lors d’un assaut, et je me suis demandé pendant tout le livre pourquoi cette scène nous était livrée si tôt dans le livre. Jusqu’à ce que Salma soit tuée dans d’autres circonstances, m’amenant à considérer que je n’avais pas dû comprendre. Mais il m’a fallu relire quatre fois le fameux chapitre pour comprendre de quoi il pouvait s’agir, et réaliser qu’en fait ce chapitre n’apporte rien à l’histoire.

Vers la moitié du livre, une scène se déroule dans un bar. L’action est décrite sur plusieurs chapitres, chacun permettant de décrire le point de vue des différents protagonistes. Mais du point de vue de la chronologie, cela amène quelque chose de bizarre. Et, notamment, le chapitre 39, qui tient sur une page, décrit des éléments qui sont ensuite développés dans le chapitre 40. La construction ne m’a pas semblé heureuse.

Autre exemple, encore plus loin dans le livre – en pages 431 et 432 -, une scène se déroule dans le désert. Un combat va se dérouler, entre Paik Dong-Soo et quatre des hommes de main de Torres. Le coréen se débarrasse d’un premier adversaire, puis, en quelques lignes, l’auteur nous décrit ce qu’il advient du « premier », du « second » et du « quatrième » homme. Outre le fait que, dans une énumération de plus de deux, il eut été préférable de parler du « deuxième », pourquoi considérer que le premier à être tombé était le « troisième homme » ?

Mais, surtout, je trouve que le lien entre les deux histoires, de part et d’autre de la frontière, est un peu artificiel. Pratiquement, cela aurait pu faire deux livres distincts. Et cela aurait peut être permis de gagner en efficacité, en punch.

Ce n’est pas, loin de là, une lecture désagréable. On a même envie de prendre fait et cause pour tel ou tel personnage. L’atmosphère est également bien rendu : on sent le soleil écrasant, qui influence les attitudes et les comportements. Mais le sentiment reste mitigé, parce que la construction ne semble pas totalement aboutie, ce qui nuit, pour moi, à la fluidité de l’ensemble. Il plaira sans doute à beaucoup de lecteurs, mais moi il m’a laissé un peu sur le côté du chemin…

IMG_0636

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s