Bandes dessinées, Historiques

L’ambulance 13 – T.9 Pourquoi ?

« C’est fini ! C’était la der des ders ! »

Patrick Ordas & Alain Mounier, L’ambulance 13 – T.9 Pourquoi ?, Grand angle, 2018, p. 13.

Motivations initiales

Cette série a une saveur particulière pour moi… C’est avec L’ambulance 13 que j’ai réappris à aimer la BD. Alors forcément quand un nouveau tome sort, je me précipite chez mon libraire pour me l’offrir et une fois à la maison, je me délecte de l’album !

Synopsis

11 novembre 1918. C’est la fin. Les armes se taisent. L’armistice est signée. Si le combat a pris fin, les rancœurs sont toujours présentes et tenaces. C’est le cas pour le terrible Dervilly – l’ancien maître principal devenu inspecteur de la Sureté -, qui a une haine sans borne envers les survivants de l’ambulance 13.

Le hasard va placer l’Écaille sur le chemin de Dervilly, qui n’aura de cesse de le harceler et ira même jusqu’à l’enfermer à la prison de la Santé.

Incarcéré, l’Écaille aggrave son cas en participant à une rixe, au cours de laquelle un gardien décède. C’est la peine de mort pour l’Écaille ! Mais le lieutenant Bouteloup va tout mettre en œuvre pour sauver son camarade de tranchée.

Avis

> L’avis de C

« Voilà c’est fini… » comme dirait Jean-Louis Aubert, eh oui, malheureusement ma série fétiche de BD prend fin ! Ce n’est pas un hasard si elle s’arrête en 2018, puisque le centenaire de la Grande Guerre a, lui aussi, touché à sa fin.

Durant ces commémorations, on a vu fleurir des tonnes de livres et BDs sur le thème de la Grande Guerre. Je ne vous cache pas que cette multitude d’écrits a donné naissance aussi bien à des ouvrages terriblement bâclés qu’à d’autres particulièrement travaillés. Bref, on a pu lire le pire mais aussi le meilleur ! Cette série fait partie des meilleures réalisations concernant les BDs consacrées au centenaire, en effet, c’est la seule, à ma connaissance, qui prenne en compte les débuts et l’évolution du Service de Santé en temps de guerre. En parallèle de l’histoire, dans chaque album, une documentation précise nous renseigne sur le fonctionnement et les améliorations du Service de Santé à travers des documents d’archives. On sent qu’il y a eu en amont un gros travail de coordination entre les auteurs, des historiens et les services d’archives – et qu’est-ce que ça fait du bien !

Le duo Ordas et Mounier signe là encore un superbe album ! Certes, on quitte le champ de bataille pour le retour à la vie civile mais les personnages sont toujours aussi poignants, attachants, parfois torturés tant physiquement que moralement et la mort rôde toujours autour d’eux comme dans les tranchées…  Ce dernier opus nous montre encore la bravoure de ces hommes et femmes qui ont soigné les mutilés et les blessés, il met également en lumière la difficulté d’une réinsertion dans la société après tant d’années passées à voir des tripes à l’air et des membres arrachés.

Allez savoir pourquoi mais ce dernier tome m’a plus touché que les autres. On sent une grande émotion, est-ce parce que l’unité tente de se réadapter à la vie civile ou bien est-ce un sentiment purement personnel parce que l’aventure se termine ?

Bref une série que je vous conseille autant pour vous divertir que pour accomplir votre devoir de mémoire !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s