Jeunesses

Éloi & Dagobert

Chronique de Éloi & Dagobert, de Rémi Chaurand.

« – Bonsoir, monsieur Momo ! lance-t-il.

Une petite mamie, qui passait juste à ce moment-là, lui serre la main en pensant que c’est pour elle.

– Eh bien, mon petit, tu es bien petit, mais je ne m’appelle pas MOMO. Je m’appelle MADELEINE. Bonne journée quand même. »

Rémi Chaurand, Éloi & Dagobert, Éditions Milan, 2019, p. 46-47.

Motivations initiales

Les Éditions Milan ont accepté de nous envoyer, pour BébéChat, deux livres, dont cet Éloi & Dagobert. Reçu voilà quelques jours, déjà dévoré… Et une chronique !

Synopsis

Dagobert habite 8 rue des Poteaux, sa maman est la concierge depuis « au moins deux cent cinquante ans ». Et il est le seul enfant de l’immeuble.

Dans le quartier, Dagobert connait tout le monde. Et en particulier Momo, qui tient l’épicerie du quartier, chez qui Dagobert vient souvent chercher de la farine pour sa maman, lorsqu’elle fait les pizzas du vendredi. En échange, Dagobert apporte toujours une part de pizza à Momo le lundi en partant à l’école.

Mais, ce vendredi, en revenant de chez Momo, un énorme camion de déménagement est garé devant l’immeuble : une nouvelle famille va s’installer.

Dagobert va alors découvrir Éloi, le fils de Monsieur et Madame Luidi-Homonroi. Éloi est toujours bien habillé, bien propre sur lui, bien coiffé… un peu coincé, quoi ! Dagobert le surnomme très vite « la tête de poisson ».

Ils habitent le même immeuble, ils vont à la même école, ils sont dans la même classe… ils devraient bien s’entendre ! Mais ce n’est pas aussi évident…

Avis

> L’avis de bébéchat

Le début de l’histoire est très réaliste : tout est parfaitement crédible. On imagine bien Dagobert – que Momo surnomme Clignotant, parce qu’il parle tout le temps et qu’il a sans arrêt des questions à poser… mais pourquoi Clignotant, en fait ? -, courant tous les vendredi pour acheter la farine pour les pizzas…

Et, quand la nouvelle famille s’installe, il espère d’abord qu’il y ait un enfant, parce qu’il aimerait bien avoir un nouvel ami. Mais Dagobert est rapidement déçu : le petit nouveau est un petit peu trop « propre sur lui », trop « enfant sage ». Le premier lundi, alors qu’ils vont à l’école ensemble – Dagobert a été désigné pour montrer le chemin à Éloi -, celui-ci fait toute une histoire parce qu’il ne veut pas faire un petit détour pour déposer sa part de pizza à Momo. Très vite, aussi, Dagobert constate qu’à cause d’Éloi, il risque bien de ne plus avoir le choix de faire ses devoirs…

Bref, pendant tout le début de l’histoire, on sent que la relation entre Éloi et Dagobert est compliquée. Éloi prend de plus en plus ses aises – il se retrouve souvent à venir petit-déjeuner ou goûter chez Dagobert -, et ça ne lui plait pas vraiment.

Et puis ! Subitement, sur un retournement de situation – dans les deux dernières pages -, tout change, sans que l’on comprenne réellement pourquoi. Ou, en tout cas, un peu trop rapidement.

En tout cas, j’ai bien aimé ce livre. Finalement, j’aurais seulement voulu que la fin soit un peu plus expliquée – bref, que ce soit un peu plus long ! Mais je le conseille aux lecteurs de mon âge 🙂

1 réflexion au sujet de “Éloi & Dagobert”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s